Catégories
Article invité Bouddhisme

Comment Devenir Bouddhiste

Ceci est un article invité de Bao, pratiquant de bouddhisme.

Comment devenir bouddhiste

Régulièrement quand les personnes pensent au Bouddhisme elles ont l’idée que c’est le fait de faire don de sa personne à la religion, or nous allons voir que ce n’est pas exactement le cas.

Sachez-le, en réalité être bouddhiste c’est tout autre ! Les Bouddhistes se décrivent avant tout comme des gens heureux. Devenir bouddhiste ne change pas comme par magie le monde qui nous entoure en fonction de nos envies mais nous avons le pouvoir de changer le cours de nos vies.

Vous me direz alors, qu’est-ce qui change à être bouddhiste ?

Pour être bouddhiste, nous n’avons pas besoin de porter un type d’habillement particulier, de changer nos habitudes alimentaires ou encore d’abandonner notre vie sociale et nos biens matériels.

Devenir Bouddhiste, c’est aussi simple que de changer notre perception de la vie. Faire abstraction des obstacles qui se dressent sur notre chemin au cours de notre vie. Voir tout ce qui nous entoure comme intéressant et plein de potentiel.

Certains me diront : “Oula ! Simple à dire mais pas facile à faire.”

Je répondrais à ces gens en leur disant simplement : “Tu dois comprendre les enseignements et utiliser des outils comme la méditation, ce qui va t’aider à te rapprocher de ce qu’est un bouddhiste et changer ta vision de ce qui se passe autour de toi au quotidien.”

Les enseignements du Bouddha sont un grand trésor de conseils utiles et chaque tradition met l’accent sur différents aspects du bouddhisme. Quand il s’agit de vivre les moines, les nonnes et les laïcs ont des styles de vie très différents.

Qu’est-ce qui fait de vous un bouddhiste ?

Pour pouvoir devenir bouddhiste, nous devons prendre la responsabilité de créer notre propre vie, avec la confiance que le karma fonctionnent vraiment est qu’il ne faut pas le négliger sous peine de vivre d’horribles malheurs. Par nos pensées et nos jugements, nous créons des habitudes et des attitudes qui nous limitent où nous libèrent. Par l’expérience, nous voyons que nous créons aujourd’hui les causes de nos situations de demain, cela reflète du Karma.

Si nous voulons prendre cette responsabilité et décider d’utiliser cette chance pour atteindre l’état de Bouddha, de quoi avons-nous besoin ?

Nous avons besoin de valeurs auxquelles nous pouvons faire confiance. L’esprit est la seule chose qui ne change pas. Il n’est pas né et ne peut pas mourir. Il est toujours présent et peut être partout comme l’espace.
L’illumination, ou bouddhisme, est un état d’esprit pleinement développé et est le but du bouddhisme. En tant que bouddhistes, nous établissons un lien avec cet état (nous nous y ouvrons) et c’est ce que nous appelons prendre refuge. Nous nous réfugions aussi dans les enseignements (Dharma) et notre maître (Lama) pour nous mener au but ultime, l’éveil spirituel qu’on appelle aussi le nirvana.

De l’état de joie infinie et d’accomplissement de l’illumination, nous pouvons faire en sorte d’impacter sur le bien être des autres pour qu’ils se sentent mieux au quotidien. Les bouddhistes renforcent donc aussi leur détermination à poursuivre leurs objectifs (le bien-être et le bonheur de tous), afin que nous puissions le partager avec d’autres. Cette noble tâche que se sont donné les bouddhistes est connue sous le nom de Promesse du bodhisattva.

Comment acquérir cette illumination ?

En pratiquant la méditation, nous nous habituons à être dans un état avec moins d’émotions perturbatrices et plus de joie et de clarté. Ensuite, nous essayons d’apporter cette maîtrise de soi acquis grâce à la méditation dans notre vie quotidienne.

Si une situation difficile se présente, pouvons-nous la voir d’un point de vue plus large avec moins de drame ?

– Dans le Bouddhisme, il faut toujours relativiser face à une déception ou la perte d’un être cher.

Pouvons-nous voir les qualités d’une personne qui déclenche nos émotions de tristesse ?
– Dans le Bouddhisme, il faut trouver le bon dans chaque être et l’accepter comme il est avec ces défauts.

Voici une de mes citations préférées qui évoque la prise de conscience des humains qui vous entoure : “Il est vraiment important de commencer la journée par le souvenir de la compassion. Cela ne doit pas être long, mais juste pour un instant, prenez conscience du nombre d’êtres qui existent et souhaitez vraiment que tout le monde soit libéré de la souffrance. Cela fait une grande différence si vous souhaitez que tout ce que vous faites leur soit bénéfique d’une manière ou d’une autre.”

– Hannah Nydahl, interview dans Buddhism Today

Notre pratique de la méditation est comme un laboratoire, nous travaillons sur nous-mêmes dans un environnement fermé. Ensuite, nous vérifions notre point de vue et nos réactions dans la vie quotidienne (coincés dans les embouteillages, en train de négocier au travail ou de faire de notre mieux avec nos partenaires, nos collègues de travail ou nos enfants.)

La preuve du développement spirituel est d’être mieux à même de gérer des situations de la vie réelle avec calme, habileté et humour.

Si tout ce que vous venez de lire vous semble raisonnable, alors il est naturel pour vous de vous demander par où commencer pour développer tout cela.

Par où commencer ?

Le moyen le plus facile en France est de trouver un centre bouddhiste près de chez vous, où vous pourrez vous initier au bouddhisme et apprendre la méditation. Il y a aussi des livres, des magazines et des conférences enregistrées disponibles pour vous aider à faire de vous une personne qui aime vivre et faire vivre les personnes qu’il l’entoure.

Si vous aimez l’expérience vécue dans les centres bouddhistes, alors il est conseillé d’assister à une conférence donnée par un maître bouddhiste comme Lama Ole Nydahl ou Karmapa quand ils enseignent dans votre pays.

Voir aussi Le Bouddhisme : une religion ?

Dès l’âge de 11 ans, Bao découvre en Chine, auprès de son grand-père, l’enseignement du bouddhisme. Il pratique la méditation et partage dans son blog sa connaissance du bouddhisme.

Catégories
Article invité Livres

Parce Que Tout Est Possible – Maxime Crouin

Maxime Crouin, auteur du livre Parce que tout est possible répond à 3 questions

1. Quelle a été votre plus importante prise de conscience?

« Nous sommes le 20 mai 2015, perdus quelque part en Australie dans la région du New South Wales. Le soleil resplen­dit, les oiseaux chantent, les cigales craquettes et mon cœur palpite. Un brin d’angoisse, une montée d’adrénaline, un soupçon d’excitation. Jour J, je fais face à l’inconnu. Si je crépite d’impatience, j’ai aussi peur de découvrir ce qui m’attend. Mais j’ai pris ma décision, plus question de faire demi-tour…»

Je ne le savais pas encore, mais j’allais vivre une de mes plus grandes expériences. Cette expérience, comme un réveil soudain, m’a permis de réaliser toute l’étendue de mon potentiel… de notre potentiel, en tant qu’humains. Je n’avais encore que 20 ans, j’aimais simplement me perdre et m’égarer, me chercher, me retrouver et sans cesse m’améliorer. Mais cet homme, rencontré en chemin quelques semaines plus tôt, me conseilla de prendre part à une expérience qui pourrait changer ma vie pour le meilleur. Je détaille et transmet cette aventure – parmi tous les autres enseignements que j’ai depuis acquis – dans un livre récemment écrit et publié par mes soins : Parce que tout est possible.

Alors, de quoi ais-je pris conscience ? J’ai surtout pris conscience d’une chose : nous pouvons déjouer nos peurs, suivre notre cœur et accéder à une force intérieure inouïe. Tout le monde le peut, à condition de prendre conscience de nos peurs, de nos envies et de ce qu’elles chuchotent à notre esprit. Cette année-là, je voyageais en Australie pour prendre du recul et réfléchir à mes perspectives d’avenir. J’avais peur avant de partir, mais j’ai découvert que derrière cette peur se cachait une réalité à laquelle je n’avais jamais goûtée : vivre au jour le jour, sans se soucier de ce que demain sera fait. Ce n’était plus simplement un concept pour mon esprit, c’était une réalité pour mon corps. Quand l’esprit et le corps parlent la même langue, le monde change.

2. Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien ?

Quand on est jeune, les rituels ont tendance à venir et repartir… bien difficile de s’y tenir ! Je crois bien sûr qu’avec les années, les habitudes s’ancrent dans l’inconscient et forment des systèmes de croyances sains, très propices à entretenir nos meilleurs habitudes (mais attention, les pires aussi). Mon rituel à moi est directement lié à notre prochaine question : me rappeler que quoi qu’il arrive, où que je sois, quoi que je fasse, quel que soit mon état de santé physique et moral, j’ai le pouvoir de diriger mon attention sur ce que j’ai et que j’apprécie.

Je ne sais pas ce que les vents me réservent, mais je suis toujours à la manœuvre, je gouverne mon navire sans jamais défaillir. Ainsi, dans les moments les plus bas comme les plus élevés, je prends conscience de tout ce que j’apprécie, et ce à tout moment de la journée, autant que possible. C’est un rituel de pleine conscience. Bien entendu, certaines pratiques plus concrètes comme la méditation ou l’activité physique m’aident à entretenir cet état d’esprit.

 3. Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie ?

Si je dis que j’apprécie tout, cela signifie-t-il aussi que je n’apprécie rien ? Je crois que l’épanouissement ne vient pas lorsque nous apprécions les meilleures choses, il vient lorsque nous apprenons à apprécier toutes les choses, quelles que soit leurs caractères, leurs formes, leurs couleurs et leurs odeurs.

J’apprécie autant la nuit que le jour, car la nuit donne une raison d’exister au jour. Ainsi, j’apprécie le fait de pouvoir faire bronzette au soleil le jour, et de m’enrouler dans ma couette la nuit. J’apprécie autant la mort que la vie, car la mort me rend honnête sur le sens de ma vie. J’apprécie aussi l’adversité pour ce qu’elle révèle chez moi : elle ouvre ma conscience là où d’autres expériences ne le peuvent pas. J’apprécie bien sûr mes amis car ils m’apportent le confort et le bien-être dont j’ai besoin pour avancer. Je crois que c’est très simple, et cette sagesse est aussi vieille que le monde : il faut apprécier chaque instant, car de toute façon, il n’y a pas d’autre instant que maintenant.

Mes réponses résonnent avec vous ? Vous pouvez accéder à bien plus et me soutenir en vous procurant ma dernière création – Parce que tout est possible : Explorez votre monde intérieur et transformez votre vie. J’y ai mis tellement d’énergie et de cœur que j’en rigole en écrivant ces lignes en ce moment ! Je crois que ce livre a tout pour plaire (vous pouvez explorer les différentes thématiques abordées dans la description du livre).

Maxime Crouin est passionné par les sciences humaines et la philosophie. Autodidacte affranchi et voyageur avéré, il entreprend de transmettre ses découvertes et de partager des pistes de réflexions en invitant ses lecteurs à prendre du recul et à se créer une vie sur mesure.  En 2018, il publie son premier livre « Parce que tout est possible : Explorez votre monde intérieur et transformez votre vie », un guide d’éveil abordant des questions profondes et bousculant les idées reçues autant que les consciences. Il nous accompagne dans une quête de développement de soi, notamment en partageant ses connaissances, ses expériences personnelles et des outils pratiques pour obtenir des résultats dans un monde en pleine évolution.

Catégories
Article invité Bien-être Physique

Rôle de la Nutrition Dans la Méditation

Article invité d’Oscar du blog Sagesse Santé

Du fait de l’hyperactivité de nos sociétés, une certaine peur de la pratique de la méditation s’est peu à peu développée. On préfère se laisser noyer dans ses journées parfois mal planifiées que consacrer à soi-même du temps. La peur de la méditation vient de ce qu’elle requiert du temps ; elle est d’ailleurs assimilée à tort à une pratique religieuse afin de mieux l’exclure de notre monde où le religieux est accessoire. La quête constante de résultat ne nous laisse malheureusement aucun répit afin que notre esprit puisse se ressourcer.

Dans cet environnement où tout va très vite, la restauration rapide trouve bonne fortune. Prendre des repas précuits en restaurant ou en conserve est devenu monnaie courante au grand dam de notre organisme. 

Notre méconnaissance de la relation profonde qu’entretient l’hygiène alimentaire, la méditation et la productivité, nous coûte malheureusement bien au-delà de ce que nous pensons gagner dans notre style de vie actuelle. Il est pourtant flagrant que tout déficit nutritionnel et de certaines vitamines particulièrement, se traduit par un manque en clarté d’esprit. Difficile aussi d’atteindre la zen attitude avec un déficit en nutriments. Globalement, la nutrition améliore ou prépare à la méditation.

Le cerveau, cette boule de graisse et siège de l’esprit

Nos fonctions cognitives trouvent leur siège dans le cerveau. Le soin dont nous entourons celui-ci détermine nos performances cognitives. Or le cerveau est constitué à plus de 60% de gras sains. Les bonnes graisses structurent la masse cérébrale et lui servent occasionnellement de sources énergétiques en absence de glucide nous apprend Sophie Layé, directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Pour avoir donc un équilibre psychique et être dans les prédispositions pour un état de méditation, vous devez privilégier les acides gras polyinsaturés, les oméga-3 et les oméga-6, les oméga-9, les gras saturés, mono-insaturés de même que le cholestérol. Le cerveau se remet plus vite d’ailleurs de lésions quand il dispose de cholestérol. 

Afin de prendre soin de votre cerveau et de vos fonctions cognitives, consommez des poissons gras dont le saumon sauvage, de l’avocat, de l’huile de coco, du beurre provenant de vaches nourries à l’herbe, et des noix…etc.

Digestion, aliments fermentés et méditation

La digestion tient un rôle important dans l’équilibre corporel et psychique, nécessaire pour une bonne méditation. La digestion peut être facteur de stress pour l’organisme. Certains troubles digestifs peuvent par exemple affecter le sommeil et ainsi accroître le stress qui est un poison pour la méditation. Il existe un type de nutrition : l’alimentation en pleine conscience qui permet de donner à ses repas toute l’attention possible afin de mieux les mâcher et mieux les savourer.

De plus, les aliments fermentés tiennent une place de choix dans le processus de digestion, et donc de la méditation par ricochet. En effet, ces aliments pallient les défaillances des bactéries du microbiote intestinal ; ce sont ces milliards de bactéries utiles qui accomplissent la magie de la digestion. Les aliments fermentés les assistent dans cette fonction et améliorent de fait notre équilibre psychique entier.

Le facteur limitant sucre

Le sucre n’a pas que pour conséquence un bouleversement hormonal pouvant déboucher par exemple sur l’obésité. Il est facteur d’hyperactivité, d’anxiété, de dépression et de fatigue mentale. C’est pour cela d’ailleurs que nous raffolons de toujours plus de sucre en cas de stress. Une consommation élevée de sucre peut entraîner même une addiction du fait du dérèglement hormonal. Le sucre est donc synonyme de tous les maux susceptibles de perturber le parfait équilibre corporel et psychique idéal pour une bonne méditation.

S’agissant des régimes favorisant une bonne méditation, le jeûne intermittent ou fasting, souvent associé uniquement à la perte de poids, est une option idéale. Le jeûne contraint au recueillement ; aussi il pousse le cerveau à produire plus d’hormones de croissance, idéales pour un équilibre général.

Oscar, est un nutritionniste spécialiste des régimes minceurs, des compléments orthomoléculaires et de la gestion du poids, de façon saine et naturelle. Il publie également le site d’information https://sagessesante.fr.

Catégories
Article invité Hygiène de vie

Rôle de la Nutrition Dans la Méditation

Ceci est un article invité d’Oscar Helm, nutritionniste.

Du fait de l’hyperactivité de nos sociétés, une certaine peur de la pratique de la méditation s’est peu à peu développée. On préfère se laisser noyer dans ses journées parfois mal planifiées que consacrer à soi-même du temps. La peur de la méditation vient de ce qu’elle requiert du temps ; elle est d’ailleurs assimilée à tort à une pratique religieuse afin de mieux l’exclure de notre monde où le religieux est accessoire. La quête constante de résultat ne nous laisse malheureusement aucun répit afin que notre esprit puisse se ressourcer.

Dans cet environnement où tout va très vite, la restauration rapide trouve bonne fortune. Prendre des repas précuits en restaurant ou en conserve est devenu monnaie courante au grand dam de notre organisme. 

Notre méconnaissance de la relation profonde qu’entretient l’hygiène alimentaire, la méditation et la productivité, nous coûte malheureusement bien au-delà de ce que nous pensons gagner dans notre style de vie actuelle. Il est pourtant flagrant que tout déficit nutritionnel et de certaines vitamines particulièrement, se traduit par un manque en clarté d’esprit. Difficile aussi d’atteindre la zen attitude avec un déficit en nutriments. Globalement, la nutrition améliore ou prépare à la méditation.

Le cerveau, cette boule de graisse et siège de l’esprit

Nos fonctions cognitives trouvent leur siège dans le cerveau. Le soin dont nous entourons celui-ci détermine nos performances cognitives. Or le cerveau est constitué à plus de 60% de gras sains. Les bonnes graisses structurent la masse cérébrale et lui servent occasionnellement de sources énergétiques en absence de glucide nous apprend Sophie Layé, directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Pour avoir donc un équilibre psychique et être dans les prédispositions pour un état de méditation, vous devez privilégier les acides gras polyinsaturés, les oméga-3 et les oméga-6, les oméga-9, les gras saturés, mono-insaturés de même que le cholestérol. Le cerveau se remet plus vite d’ailleurs de lésions quand il dispose de cholestérol. 

Afin de prendre soin de votre cerveau et de vos fonctions cognitives, consommez des poissons gras dont le saumon sauvage, de l’avocat, de l’huile de coco, du beurre provenant de vaches nourries à l’herbe, et des noix…etc.

Digestion, aliments fermentés et méditation

La digestion tient un rôle important dans l’équilibre corporel et psychique, nécessaire pour une bonne méditation. La digestion peut être facteur de stress pour l’organisme. Certains troubles digestifs peuvent par exemple affecter le sommeil et ainsi accroître le stress qui est un poison pour la méditation. Il existe un type de nutrition : l’alimentation en pleine conscience qui permet de donner à ses repas toute l’attention possible afin de mieux les mâcher et mieux les savourer.

De plus, les aliments fermentés tiennent une place de choix dans le processus de digestion, et donc de la méditation par ricochet. En effet, ces aliments pallient les défaillances des bactéries du microbiote intestinal ; ce sont ces milliards de bactéries utiles qui accomplissent la magie de la digestion. Les aliments fermentés les assistent dans cette fonction et améliorent de fait notre équilibre psychique entier.

Le facteur limitant sucre

Le sucre n’a pas que pour conséquence un bouleversement hormonal pouvant déboucher par exemple sur l’obésité. Il est facteur d’hyperactivité, d’anxiété, de dépression et de fatigue mentale. C’est pour cela d’ailleurs que nous raffolons de toujours plus de sucre en cas de stress. Une consommation élevée de sucre peut entraîner même une addiction du fait du dérèglement hormonal. Le sucre est donc synonyme de tous les maux susceptibles de perturber le parfait équilibre corporel et psychique idéal pour une bonne méditation.

S’agissant des régimes favorisant une bonne méditation, le jeûne intermittent ou fasting, souvent associé uniquement à la perte de poids, est une option idéale. Le jeûne contraint au recueillement ; aussi il pousse le cerveau à produire plus d’hormones de croissance, idéales pour un équilibre général.

[message_box title= »MESSAGE TITLE » color= »yellow »]

Oscar, est un nutritionniste spécialiste des régimes minceurs, des compléments orthomoléculaires et de la gestion du poids, de façon saine et naturelle. Il publie également le site d’information https://sagessesante.fr.

[/message_box]

Catégories
Article invité

5 Conseils Pour Aménager Votre Espace de Méditation

Ceci est un article invité de Stéphanie Lauriac

Méditer est idéal pour décompresser lorsque l’on passe ses journées à jongler entre travail et famille, mais il est parfois difficile de créer les bonnes conditions pour se relaxer. Vous ne savez plus où vous installer pour ne pas vous faire déranger par le bruit de la TV et éviter de vous retrouver couvert de taches de cire après que vos enfants aient renversé vos bougies relaxantes ? Suivez ces quelques conseils pour aménager votre petit coin détente, pour méditer en toute tranquillité.

Tamiser la lumière

Afin de créer un espace zen propice à la concentration, misez en premier lieu sur une lumière douce et apaisante. La qualité et l’intensité de l’éclairage sont importants car plus la lumière est vive, plus votre cerveau sera éveillé. Plutôt que d’allumer les spots blancs du plafonnier, installez une petite lampe de chevet ou halogène aux couleurs chaudes orangées, ou optez pour quelques bougies dont la lueur vacillante saura vous relaxer. Une guirlande électrique peut aussi être une bonne idée.

Dégager l’espace

Pour bien méditer, il est nécessaire d’avoir un espace désencombré afin de créer une ambiance saine qui vous permette de bien faire le vide durant vos séances. Une fois que vous aurez choisi votre pièce, dégagez-la des objets superflus, comme les vêtements, les appareils ménagers et la planche à repasser qui auront pour effet d’étouffer l’atmosphère. Préférez une pièce plutôt vide, avec des meubles bas et mettez votre téléphone portable en mode silencieux pour tirer le meilleur de cet instant rien que pour vous.

Voir aussi la vidéo Comment Créer Son Espace de Méditation.

Adoucir la pièce

Équipez-vous de coussins et de tapis, qui en plus d’aménager votre espace, vous seront utiles pour trouver une position confortable. Vous n’avez pas besoin d’investir beaucoup d’argent, un simple plaid douillet et un coussin de canapé feront l’affaire. Choisissez des tissus, des motifs et des couleurs apaisants qui réchaufferont l’atmosphère, surtout si vous faites votre séance tôt le matin.

Créer une ambiance relaxante

Pour une ambiance feng shui entre eau et air, faites entrer la nature et mettez des plantes vertes comme un bonzaï ou une plante grimpante le long du mur, faites l’acquisition d’une petite fontaine d’intérieur et agrémentez la pièce de quelques bougies parfumées aux fleurs ou aux huiles essentielles pour adoucir l’atmosphère. Et si vous renversez malencontreusement de la cire en vous relevant, ne laissez pas cet événement vous gâcher la journée… Accordez-vous cinq minutes de relaxation supplémentaires !

Aménagez un petit coin détente

Si vous bénéficiez de suffisamment de place, installez une petite table basse, quelques coussins et une bouilloire avec des sachets de thé vert pour une ambiance des plus zen. Cela vous permettra d’initier calmement la transition après votre séance de méditation le matin. Vous pouvez aussi placer quelques livres ou magazines pour un coin lecture une fois parfaitement relaxé.

Vous n’avez pas besoin de beaucoup de choses pour bien méditer, si ce n’est d’un espace calme où vous vous sentez bien. Ces quelques astuces vous permettront de vous mettre sur la bonne voie pour apprendre à décompresser sereinement chez vous.

Catégories
3 questions à Article invité Podcast

Méditer Pour Se Retrouver – Témoignage de Nathalie après un an de méditation

Nathalie est rédactrice en chef du site Bonheur et Santé. Elle partage avec nous son bilan après un an de pratique quotidienne.

« Je vous adresse, aujourd’hui, mon bilan sur mon année de méditation ! Mes ressentis, mon vécu et ma situation spirituelle actuelle, après cette expérience. »

Écouter la lecture du témoignage

Une remise en question ; une prise de conscience

La méditation a été une grande prise de conscience sur de nombreux sujets. Cette pratique ouvre l’esprit et offre une meilleure perception des choses – ressentis, vécus, émotions…

J’ai vécu une grande ouverture d’esprit, essentiellement sur moi-même, car la méditation est un travail sur soi, un travail de conscience. Un chemin à parcourir pour trouver son « moi » profond, ainsi que, peut-être, sa raison d’être.

Ce qui a été le cas pour moi.

Il me semble avoir trouvé ma raison d’être, ce qui est un immense changement dans une vie !

Plus à l’aise avec moi-même, je me fais plus confiance et suis plus sûre de mes intuitions ainsi que mes envies.

Ce voyage intérieur m’a ouvert les portes de ma confiance en moi, cela m’a changé – et me change encore – la vie !

La méditation m’a été d’une grande aide pour de nombreuses peurs, ou questionnements, qui me retenaient. Me retenaient, parce que certaines questions sont tellement fortes que j’avais du mal à me les sortir de l’esprit.

Libérée de mes peurs, de mes angoisses, je vis aujourd’hui de manière plus sereine, car ce voyage au fond de moi-même m’a rasséréné et m’a apaisé.

Le changement le plus notable ? La gestion de ma colère !

Il m’est très facile de gérer ma colère, ou même mes emportements, grâce à la pratique de la méditation, qui m’a offert une plus grande patience, et une meilleure compréhension de moi-même et de ceux que je côtoie.

Mon rituel le plus essentiel au quotidien

Méditer apporte la sérénité, mais pas seulement ! Elle amène également à faire le point sur sa vie, et à réfléchir sur certains rituels destinés à améliorer la qualité de vie.

Le yoga, par exemple, permet un meilleur accomplissement des gestes et du travail de la journée, car il permet de se recentrer sur soi. Il s’agit, en fait, d’un exercice de méditation de quinze minutes accompagné de mouvements de yoga basiques, pour se détendre.

A vous de voir quand vous souhaitez effectuer ce rituel, si vous le choisissez !

Pour ma part, c’est plutôt le matin que le soir, car cela m’apaise et me détend avant de commencer la journée. Mon quotidien se déroule dans les meilleures conditions, avec une meilleure perception de mes intuitions ainsi que de la manière dont je vois chaque chose.

Je gagne donc en qualité de travail !

Le soir, il est évident que l’on y gagne une meilleure qualité de sommeil et une détente après la journée. Il est tout à fait possible d’envisager de faire ces exercices le matin et le soir, cela offre, en plus, la possibilité de faire quelque chose pour soi deux fois par jour.

Quoi qu’il en soit, il est toujours excellent de se recentrer sur soi, on obtient une concentration affinée et une plus grande acuité des choses.

J’ai découvert ce rituel à la suite d’une discussion qui a failli me faire perdre mon calme, j’étais dans un état de grande nervosité, aussi ai-je pensé que la méditation me ferait du bien, mais j’avais besoin d’extérioriser certaines choses.

J’ai donc allié la méditation au yoga. Les musiques zen m’ont également aidé à apaiser cette tempête qui s’agitait au fond de moi.

J’ai observé le bien que cela m’avait fait, et j’ai aussitôt résolu de faire de cet exercice un rituel quotidien, afin de gagner en harmonie avec mon entourage et être, de cette manière, moins atteignable.

Il est rare que je remette en question ce rituel, car le bien qu’il me fait et qu’il apporte à ma vie sont deux choses dont j’ai un besoin immense. En outre, il n’est pas si compliqué de se dégager un quart d’heure de solitude par jour pour effectuer ce rituel !

Il s’agit surtout de veiller à prendre le temps de le faire, chaque matin, et donc de mettre un réveil. Je souhaite que cet exercice se fasse dans le plus grand calme, de préférence pendant que je suis parfaitement seule. J’ai ainsi une concentration bien plus élevée, ainsi que l’assurance de ne pas risquer d’être dérangée.

Mettre tout cela en place met un peu de temps, mais on s’y fait, après quelques tests bien entendu !

L’important est de la désirer et de tout faire pour parvenir à mettre en place le rituel.

Ma plus grande appréciation dans ma vie

La méditation est une pratique qui ouvre les portes de la spiritualité, elle apporte donc beaucoup de gratitude envers beaucoup de choses.

Je ressens, depuis le début de cette pratique, une intense gratitude envers la Vie elle-même, la chance qu’il y a à être en vie et je la remercie chaque jour pour cela. Il est vrai qu’il s’agit là d’une chose que l’on trop souvent tendance à prendre pour acquise, et cela change le regard que l’on a sur la vie lorsque l’on la regarde différemment. Ainsi, j’apprécie au plus haut point l’amour de mes proches, que je ressens de façon décuplée.

Je voudrais que chacun trouve sa voie, sa raison d’être et de vivre, afin de se rendre compte de la chance infinie qu’il y a à vivre, à être et à pouvoir réaliser des choses que l’on aime. Car, quand l’on s’aperçoit de cela, on sait mieux apprécier ce que nous apportent nos proches, nos amis, famille…

Et c’est une chance inestimable.

Catégories
Article invité Bien-être Physique

« Comment la Méditation Améliore Mes Séances de Musculation » – Jérémy

Ceci est article invité de Jérémy, coach sportif et auteur du blog Treeninglife.fr. Il partage dans cet article les bienfaits de la méditation dans sa pratique de la musculation.

Je laisse la parole à Jérémy!

Bonjour à tous, je m’appelle Jérémy et je suis coach sportif. Je partage à travers mon blog Treeninglife comment progresser dans le domaine de la musculation, ainsi qu’une approche sportive de la nutrition végétarienne / vegan et du lifestyle naturel. J’ai commencé récemment la méditation et je souhaite partager mon expérience personnelle et les bénéfices que je peux avoir en associant la méditation et la musculation.

Etant jeune pratiquant de méditation, je n’ai pas la prétention de donner des conseils vis-à-vis de sa pratique. Cependant, en tant que coach sportif spécialisé en musculation, je m’entraîne quotidiennement et je commence à bien connaître mon corps et ses limites. Il se trouve que j’ai remarqué quelques modifications depuis que j’ai commencé à méditer chaque jour.

Me concentrer pleinement dans ma séance

Mes séances de méditations sont très courtes, à savoir 5 à 10min le matin. Je préfère personnellement y aller progressivement pour ne pas installer une routine qui me contraigne et me démotive. Je prends le temps d’étudier petit à petit les effets et j’augmente le temps consacré à la méditation seulement si j’en ressent le besoin et l’envie.

Avant de débuter la méditation, j’avais souvent tendance à vite me déconcentrer en faisant de la musculation. Cela ne se produisait pas forcément durant l’effort mais lors des temps de récupération, je me mettais à penser rapidement à autre chose. Je me demandais si je n’avais pas oublié de répondre à un mail, ce que j’avais prévu de faire le lendemain, que des pensées qui n’ont rien avoir avec le sport et qui venaient réduire ma concentration.

La méditation me permet de mieux me focaliser dans ma séance, et dans l’instant présent de manière générale. J’ai le sentiment d’être plus impliqué et cela se répercute sur les performances car les entraînements sont plus productifs. Pour moi, c’est un véritable atout pour progresser plus vite.

Augmenter mes performances avec le bon stress

J’ai également remarqué sur moi un effet déstressant de la méditation. Mais je ne cherche pas à me libérer totalement du stress car je pars du principe ou il y a du bon et du mauvais stress. En musculation plus que dans la plupart des sports, le système nerveux est très recruté car il va venir jouer un rôle primordial dans la contraction musculaire. Plus la charge est élevée, plus le système nerveux est monopolisé, et donc plus le stress joue un rôle important. Je pense qu’une personne qui arrive à mettre son stress (donc son bon stress) dans sa séance décuplera ses performances.

Il se trouve qu’avec la méditation, j’arrive mieux qu’avant à distinguer le bon et le mauvais stress. J’ai plus de facilité à éliminer le mauvais et à utiliser le bon lorsque j’en ai besoin. C’est pour moi une grande force de mieux faire cette distinction, car je ne perds pas mon énergie inutilement.

Relativiser suite à des échecs

J’ai également une capacité plus élevée à positiver après un échec. En faisant le parallèle avec la musculation, j’ai tendance à accepter plus facilement d’avoir fait une séance qui ne me convenait pas, ou même de l’avoir sauté. Maintenant, quand ça arrive, je relativise et je passe à autre chose. Je pense que c’est une conséquence de la réduction de mon stress, je suis beaucoup plus enclin à éviter le négativisme qui me faisait perdre mon temps et mon énergie. Je suis plus apaisé mentalement et j’accepte beaucoup plus facilement l’échec, qui fait partie de l’apprentissage.

Evidemment, je ne peux pas être sûr que la méditation soit à l’origine de ces améliorations car ce n’est pas mesurable, mais je suis en tout cas certain d’en tirer du positif dans la vie quotidienne. C’est une habitude que j’ai prise et qui se répercute de plus en plus dans mes séances de musculation, qui renforce énormément ma détermination mentale dans l’effort. Et toi, est-ce que tu associes la méditation et le sport ?

Retrouvez Jérémy sur son blog pour plus de conseils musculation et lifestyle naturel.

Catégories
Article invité Question/Réponse

Confiance en Soi Malgré Une Perte d’Emploi

Cet épisode est en réponse à la question d’Emmanuel qui après 20 ans dans le milieu de l’assurance est en recherche d’emploi: « À ce jour je recherche un emploi ou je désespère. Pour info je me suis fait virer comme une M……alors que j’avais un CDI.  À ce jour rien le néant. »

Il ajoute : « J’ai beau prendre sur moi, que faire? Comment faire? J’ai l’impression d’être dans un abattoir psychologique seul chez moi face a mon PC, face à des réponses face à des gens qui nous considèrent comme des tas de viande. »

Marie-Pierre Funosa, auteure du blog mariepierremassage.com répond à Emmanuel.

Écouter « Confiance en Soi Malgré Une Perte d’Emploi »

Retranscription de l’audio

A la lecture de votre question, on ressent que vous traversez une période particulièrement difficile.Ensuite, je sais que lorsqu’on traverse une douleur, on désire un remède rapide et concret, je vous partage mon expérience en espérant, sincèrement qu’elle vous parlera.

1) La première étape pour retrouver notre confiance, est de ne rien faire,  s’accorder du repos, le repos à son corps, son esprit.

On nous demande de toujours, faire, d’aller de ci, de là et bien il est bon de se reposer, d’éteindre l’ordi, d’arrêter les recherches d’emploi,  juste stop. Ce repos va nous permettre de, prendre le temps d’apaiser notre coeur qui crie, ce repos c’est aller marcher dans la nature, c’est rester assis en regardant la vie passer, en écoutant une musique pendant des heures, c’est le non-agir agissant,

2) Il y a en nous un espace où tout est intact

Cet espace n’est pas affecté par les jugements, les attentes des autres, de nous-mêmes, il n’est pas affecté par nos blessures, dans cet espace nous pouvons être simplement nous même, il est intact et sain et toujours à notre portée. Nous pouvons rejoindre cet espace en méditation où en contemplant la nature, un beau paysage, la nature est magique, dans cet espace intact, on ressent alors une unité,une sérénité, une joie profonde. Fort de ça, on peut apprendre à s’aimer, l’amour de soi qui guérit de tout

 3) L’importance de s’aimer, s’aimer inconditionnellement, cela n’est pas l’obsession de soi même, de sa perfection. C’est l’amour de tout ce qui nous compose, notre corps, tel qu’il est, gros, maigre, petit, grand, il est beau, et parfait, aimer nos limites, nos qualités,  pour cela, accueillir tendrement tout ce que nous ressentons, nous rencontrer, recréer le lien avec nous-mêmes et nous aimer.

Ainsi la confiance en soi apparaît, nous pouvons nous engager dans la vie en posant des actes qui nous correspondent, et faire face à ce qui se présentent, comme vous le dites, passez du “je prends sur moi” au “je fais face”

Voilà ce que je voulais partager, prenez soin de vous.

marie-pierre-funosas-portraitMarie-Pierre Funosa propose des massages bien-être près de Bayonne. Elle pratique le yoga et la méditation. Marie-Pierre anime mariepierremassage.com où elle partages des conseils bien-être.

Catégories
Article invité Méditation et Yoga pour Enfant

Comment Pratiquer la Yoga Avec Vos Enfants

Ceci est un article invité de Fanny Stassar

“Je suis une yogi passionnée et dingue de nourriture. Quand je ne jongle pas entre ma passion pour l’écriture et mes désirs de voyage, je travaille comme traductrice et je cuisine sans cesse, essayant les produits du marché que je trouve les plus intrigants”.

Le yoga est sans doute l’une des activités les plus enrichissantes. Entre force et équilibre mental, spirituel et physique, les bienfaits sont nombreux. De plus, le principe même du yoga est de s’enrichir en tant que personne individuelle, mais également en tant que personne sociale. Alors quoi de plus beau que de vouloir transmettre ces valeurs à ses enfants ?

Pas besoin de faire partie du dernier studio à la mode : un simple petit tour sur le Web, et vous trouverez d’excellentes vidéos et exercices gratuits enseignés par des professionnels. Vous pouvez les pratiquer à la maison, dans la pièce la plus calme ou spacieuse, voire même la chambre des enfants. Avec ces drôles de noms de postures, les enfants adorent imiter les grands faire du yoga. Alors profitez-en, dites-leur comment ranger leur chambre efficacement et en vitesse, et à vous la séance de yoga en famille : vous faîtes ainsi d’une pierre, deux coups !

Les bienfaits du yoga pour les enfants

Comme pour les adultes, le yoga apporte énormément de bienfaits pour une bonne qualité de vie.

En plus d’apprendre la relaxation, la concentration et le calme, il réduit le stress. Mais il leur apporte aussi une connexion à leur corps à travers la flexibilité, la force et la stabilité. Autant de qualités qu’ils appliqueront dans leur vie de tous les jours, car quand on est bien dans son corps, on est bien dans sa tête !

Les différents types de yoga pour les enfants

Vous pouvez commencer à faire du yoga avec vos enfants vers 2 ou 3 ans (certains commencent à partir de 6 semaines, mais pas de pression, toutes les familles et tous les enfants sont différents). L’important c’est de garder les choses simples et amusantes. C’est un moment de bien-être pour vos enfants, mais pour vous aussi! Pas besoin de compétition, de poses parfaites ou de comparaison. Commencez par une respiration lente, posée et consciente afin de se déconnecter des tracas quotidiens. Ensuite, amusez-vous et surtout ne vous aventurez pas dans des postures trop acrobatiques qui pourraient blesser l’un d’entre vous. Avec les plus jeunes, tenez-vous-en aux postures basiques qui ne provoquent aucune pression, ni sur les articulations ni sur les muscles, comme par exemple : la montagne, l’arbre, le papillon, le triangle, le chien, la vache et le chat… tout cela en version douce.

Les accessoires pratiques

Pour les séances avec vos enfants, très peu de choses suffisent. L’important c’est de se relaxer et de passer un bon moment en ensemble. Cependant, vous pouvez trouver des accessoires de fortune avec ce que vous avez à la maison : les coussins, les couvertures et les tapis font de bons amortisseurs pour les genoux, le derrière et le dos; une ceinture ou de vieilles chaussettes à tenir des deux mains pour servir pour l’étirement des bras et des épaules.

Quand et où ?

Pour la plupart des parents, le meilleur moment reste après l’école et les devoirs, ou même juste avant le coucher. En effet, après le yoga, les enfants sont souvent plus posés et relaxés. Choisissez aussi une pièce de la maison assez spacieuse pour vous permettre de faire les mouvements en toute tranquillité, et assez calme et chaleureuse pour en ressentir le bien-être. La chambre à coucher, ou le salon sont souvent les endroits préférés. Si vous choisissez la chambre, cela est aussi une bonne excuse pour que vos enfants sachent comment ranger leur chambre régulièrement. Lors des beaux jours, profitez également des parcs et jardins pour vous exercer avec les enfants, ils pourront s’y défouler et dépenser leur énergie positive dans un joli environnement.

Les postures qui cartonnent

En plus de leur noms marrants, certaines postures sont également hilarantes à effectuer avec vos enfants. Essayez par exemple :

Le bébé heureux : couchés sur le dos, les genoux pliés vers les épaules, et les pieds vers le ciel, attrapez la plante de vos pieds avec les mains, et balancez-vous doucement de droite à gauche. Cela est souvent plus facile pour les enfants qui ont toujours cette impressionnante flexibilité (et la garderont plus longtemps s’ils continuent le yoga régulièrement !)

La grenouille : accroupis, les fesses très proches du sol, joignez les mains en forme de prière et écartez les genoux avec vos coudes. Vous ressemblerez ainsi à une famille de grenouilles, et bien que facultatifs, les coassements ajoutent un petit truc en plus à cette posture que les enfants adorent.

Faites le prunier : on se tient debout, bien droit, et on remue les bras, les jambes, la tête, et on se secoue comme un prunier. On peut même crier et soupirer…lâchez tout !

Rappelez-vous que le plus important est de vous amuser avec vos enfants, et qu’il vaut mieux une petite séance de 10 minutes tous les deux jours, que deux séances d’une heure par mois.

Faire du yoga avec vos enfants est un fou rire garanti. C’est aussi un moment de bien-être précieux, de méditation, de déconnexion du stress du quotidien et des écrans de télévision. Le yoga est un moment d’écoute de soi et de son ressenti, et du monde et des personnes qui nous entourent. Cela deviendra vite un moment qui vous enrichira et renforcera les liens entre vous et vos enfants.

Offrez-vous et à votre famille un moment de connexion rien qu’à vous dans ce monde agité.

Catégories
3 questions à Article invité

Damien, 20 ans, découvre la méditation

Je me présente Damien je suis âgée de 20 ans. J’adore le sport je pratique le cross fit et le foot depuis des années. Je voulais vous présenter mon rapport avec la méditation et les arts bouddhistes en général dans cet article que le site « Pratiquer la méditation » m’a permis d’écrire.

Quelle a été votre plus importante prise de conscience ?

Quand j’étais encore en apprentissage j’avais un travail que j’adorais d’ailleurs j’ai continué dans cette branche. Mais mon environnement de travail ne me plaisait pas. Je me plaisais de moins en moins là-bas. J’ai commencé à tomber malade de plus en plus souvent. Comme je tombais souvent malade et que je ne me sentais vraiment pas à ma place, je me suis dit que ces deux choses étaient liées. Donc que je tombais malade non pas à cause des microbes, mais de mon état d’esprit qui dégringolais. J’ai ensuite changé d’entreprise ou je me sens maintenant beaucoup mieux et en parallèle je me suis dit que si mon cerveau pouvait décider que je tombe malade alors en le maîtrisent je pourrais peut-être accroître mes capacités mentales et physiques c’est pourquoi j’ai commencé à m’intéresser à la méditation

Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien ?

Je détestais lire, mais ma prise de conscience ma forcer à lire plus et franchement ce n’est pas si terrible il faut juste trouver ce qui nous intéresse de plus j’ai dû apprendre à méditer et personnellement je n’ai pas beaucoup de temps du coup je fais de la méditation guidée en regardant des vidéos sur YouTube cela me prend entre 10 et 15 minutes et cela me permet de bien mettre mon corps et mes muscles en mode off ce qui fait beaucoup de bien.

Petite technique : Je faisais de grosses insomnies et j’ai donc essayé de méditer juste avant de me coucher et depuis je dors un peu mieux.

Comme je suis très jeune, je ne peux pas trop en parler avec mon entourage, car mes amis trouvent que ce n’est pas utile. J’ai de la chance quand même, car ma sœur la pratique aussi et nous pouvons partager cela ainsi que notre passion pour le sport ce qui me permet de ne pas me sentir comme trop spécial.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie ?

Je suis content d’avoir une bonne forme physique et de nouveau une santé mentale comme je l’avais avant. Mais aussi très heureux d’avoir trouvé un lieu de travail où je pourrais pratiquer le métier qui me plaît dans la joie et la bonne humeur.

J’espère que je pourrais grâce à cet article initié des jeunes à la méditation, car il trouve souvent que c’est ridicule. Pour ma part je ne m’arrêterais plus de méditer.

Suite à la découverte de la méditation j’ai décidé d’ouvrir un site dédié à cet art spirituel

Vous le trouverez à cette adresse :  https://passion-bouddha.com.

Vous y trouverez des statues Bouddha  et des portes encens Bouddha.