Catégories
Bien-être Physique Hygiène de vie Interview Podcast Préparer le Corps

La Méthode Wim Hof – Avec Kevin Bodin

« Nous nous sommes coupés de la nature. Mais le froid est capable de nous reconnecter à ce que nous avons perdu. »

– Wim Hof

Connaissez-vous Wim Hof ?

Surnommé « the ice man » (l’homme de glace), Wim Hof est internationalement connu pour avoir battu plusieurs records du Guinness d’exposition au froid extrême et a développé dans les années 2000 une méthode de méditation et de maîtrise de la respiration.

Kevin Bodin pratique la méthode Wim Hof depuis deux ans maintenant, et il est en passe de devenir instructeur.

Dans cet entretien, il parle de :

  • Sa découverte de cette approche.
  • Son premier bain glacé.
  • Des bienfaits de cette méthode.
  • Des techniques de respiration.
  • De comment s’exposer graduellement au froid.

Après cet entretien, il y a des chances que vous ayez envie de vous frotter à la si redoutée douche froide !

Regarder La Méthode Wim Hof – Avec Kevin Bodin

Podcast La Méthode Wim Hof – Avec Kevin Bodin

Découvrir le Projet Octopus de Kevin Bodin

Catégories
Article invité Hygiène de vie

Rôle de la Nutrition Dans la Méditation

Ceci est un article invité d’Oscar Helm, nutritionniste.

Du fait de l’hyperactivité de nos sociétés, une certaine peur de la pratique de la méditation s’est peu à peu développée. On préfère se laisser noyer dans ses journées parfois mal planifiées que consacrer à soi-même du temps. La peur de la méditation vient de ce qu’elle requiert du temps ; elle est d’ailleurs assimilée à tort à une pratique religieuse afin de mieux l’exclure de notre monde où le religieux est accessoire. La quête constante de résultat ne nous laisse malheureusement aucun répit afin que notre esprit puisse se ressourcer.

Dans cet environnement où tout va très vite, la restauration rapide trouve bonne fortune. Prendre des repas précuits en restaurant ou en conserve est devenu monnaie courante au grand dam de notre organisme. 

Notre méconnaissance de la relation profonde qu’entretient l’hygiène alimentaire, la méditation et la productivité, nous coûte malheureusement bien au-delà de ce que nous pensons gagner dans notre style de vie actuelle. Il est pourtant flagrant que tout déficit nutritionnel et de certaines vitamines particulièrement, se traduit par un manque en clarté d’esprit. Difficile aussi d’atteindre la zen attitude avec un déficit en nutriments. Globalement, la nutrition améliore ou prépare à la méditation.

Le cerveau, cette boule de graisse et siège de l’esprit

Nos fonctions cognitives trouvent leur siège dans le cerveau. Le soin dont nous entourons celui-ci détermine nos performances cognitives. Or le cerveau est constitué à plus de 60% de gras sains. Les bonnes graisses structurent la masse cérébrale et lui servent occasionnellement de sources énergétiques en absence de glucide nous apprend Sophie Layé, directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Pour avoir donc un équilibre psychique et être dans les prédispositions pour un état de méditation, vous devez privilégier les acides gras polyinsaturés, les oméga-3 et les oméga-6, les oméga-9, les gras saturés, mono-insaturés de même que le cholestérol. Le cerveau se remet plus vite d’ailleurs de lésions quand il dispose de cholestérol. 

Afin de prendre soin de votre cerveau et de vos fonctions cognitives, consommez des poissons gras dont le saumon sauvage, de l’avocat, de l’huile de coco, du beurre provenant de vaches nourries à l’herbe, et des noix…etc.

Digestion, aliments fermentés et méditation

La digestion tient un rôle important dans l’équilibre corporel et psychique, nécessaire pour une bonne méditation. La digestion peut être facteur de stress pour l’organisme. Certains troubles digestifs peuvent par exemple affecter le sommeil et ainsi accroître le stress qui est un poison pour la méditation. Il existe un type de nutrition : l’alimentation en pleine conscience qui permet de donner à ses repas toute l’attention possible afin de mieux les mâcher et mieux les savourer.

De plus, les aliments fermentés tiennent une place de choix dans le processus de digestion, et donc de la méditation par ricochet. En effet, ces aliments pallient les défaillances des bactéries du microbiote intestinal ; ce sont ces milliards de bactéries utiles qui accomplissent la magie de la digestion. Les aliments fermentés les assistent dans cette fonction et améliorent de fait notre équilibre psychique entier.

Le facteur limitant sucre

Le sucre n’a pas que pour conséquence un bouleversement hormonal pouvant déboucher par exemple sur l’obésité. Il est facteur d’hyperactivité, d’anxiété, de dépression et de fatigue mentale. C’est pour cela d’ailleurs que nous raffolons de toujours plus de sucre en cas de stress. Une consommation élevée de sucre peut entraîner même une addiction du fait du dérèglement hormonal. Le sucre est donc synonyme de tous les maux susceptibles de perturber le parfait équilibre corporel et psychique idéal pour une bonne méditation.

S’agissant des régimes favorisant une bonne méditation, le jeûne intermittent ou fasting, souvent associé uniquement à la perte de poids, est une option idéale. Le jeûne contraint au recueillement ; aussi il pousse le cerveau à produire plus d’hormones de croissance, idéales pour un équilibre général.

[message_box title= »MESSAGE TITLE » color= »yellow »]

Oscar, est un nutritionniste spécialiste des régimes minceurs, des compléments orthomoléculaires et de la gestion du poids, de façon saine et naturelle. Il publie également le site d’information https://sagessesante.fr.

[/message_box]

Catégories
Bien-être Physique Hygiène de vie Podcast Question/Réponse

Comment Gérer Les Excès Alimentaires?

« Comment gérer les excès alimentaires? »

Cet épisode est en réponse à Teddy qui note:

J’ai découvert la méditation depuis plus d’un an grâce à tes formations et je comprends beaucoup mieux certains fonctionnements de mon mental. Cependant j’ai encore quelques difficultés avec des réactions « automatiques » ou additives notamment au niveau alimentaire.

Je prend bien soin de choisir des aliments sains de ne pas trop manger d’écouter ma faim, j’essaye de faire des jeûnes de 16 ou 24 heures une fois par semaine, mais il m’arrive de « déraper » et de faire comme des crises de boulimie ou je vais manger en quantité des gâteaux, confitures, fromages, pain, etc…

Dans ces moments la j’ai l’impression de perdre le contrôle de moi sur le coup j’ai conscience que mon comportement excessif va me nuire par la suite (dévalorisation de l’estime de moi, maux de ventre, l’impression que les efforts que je fais pour avoir une alimentation saine tombe a l’eau) mais parfois je ne parviens pas trop à me contrôler.

À l’inverse en dehors de ces crises je suis surement trop restrictif.

Aurais tu une solution ou conseille pour être plus stable dans ma nutrition et en règle générale? Que conseilles-tu pour les personnes qui ont des tendances addictives?

Vous allez découvrir Les 3 éléments à considérer pour mieux gérer les excès alimentaire.

Écouter Comment Gérer Les Excès Alimentaires

Regarder Comment Gérer Les Excès Alimentaires

(Lire aussi Troubles Alimentaires et Méditation)

Catégories
Bien-être Physique Hygiène de vie Podcast Question/Réponse Sophrologie

Comment Bien Dormir Sans Somnifères

« Comment bien dormir sans utiliser de somnifères? »

Cet épisode est en réponse à la question de Jean-Jacques, lecteur du blog.

La réponse nous est donnée par Ginou Peroddi, qui est Sophrologue dans les Bouches-du-Rhône (France).

Écouter « Comment bien dormir sans somnifères? »

Regarder « Comment bien dormir sans somnifères? »

Lire aussi Méditation et Sommeil.

Catégories
Hygiène de vie Vlog

Mon Astuce Productivité

Dans ce Vlog, je partage avec vous une astuce pour améliorer votre productivité.

C’est simple à mettre en place et cela vous fera gagner en productivité et en confort physique.

Si vous passez beaucoup de temps en position assise, cet épisode est pour vous!

La position assise augmente le risque de mortalité

more-terrifying-facts-about-how-sitting-will-kill-youEn 2011, L’American Cancer Society estimait que les personnes assises plus de six heures par jour avaient un taux de mortalité 20% supérieur -et jusqu’à 40% chez les femmes- à celui des salariés immobilisés moins de trois heures par jour. En juillet 2012, le British Medical Journal  proclamait que le manque d’activité physique cause un décès sur dix dans le monde.

Catégories
Hygiène de vie Podcast

Une Vie Simple: Comment Se Libérer du Superflu

“La simplicité véritable allie la bonté à la beauté.” – Platon

Écouter « Une Vie Simple »

Plus je médite et suis attentif à mes ressentis, et plus ma vie semble se simplifier. Cela ne veut pas dire que j’en fais moins, mais plutôt que je passe plus de temps à faire ce qui est important pour moi.

Régis Carlo, coach et auteur, relate une expérience similaire. Durant les 5 années qui ont suivi son arrêt maladie, il a graduellement simplifié sa vie. Régis a petit à petit éliminé le superflu pour le remplacer par des actions bénéfiques.

Il a diminué le temps passé devant la télé, arrêté la cigarette et l’alcool, modifié son alimentation. Il a pu alors se concentrer sur le sport, la méditation et un travail qui lui permettait de s’exprimer. Régis note qu’aujourd’hui « la simplicité m’apporte plus : plus de bien-être, plus d’activités passionnantes, plus de joies, plus de liberté, plus de choix. »

Se libérer du superflu pour retrouver une vie simple

Simplifier sa vie c’est investir du temps et de l’énergie dans ce qui nous permet de nous épanouir en évitant ce qui nous pèse.

Trop souvent, notre journée est remplie par des actions qui nous dérobent de notre vitalité: regarder les nouvelles du soir sources d’anxiété, se perdre dans les réseaux sociaux, critiquer ou se plaindre des autres, manger ce que l’on a toujours mangé (même si cela ne nous convient pas), passer la plus grande partie de sa journée en position assise (de la table de déjeuner, au bureau, à la voiture, au canapé devant la télé), etc.

On fait ces actions par habitude, et bien souvent on n’a même pas conscience que ces choix faits au quotidien nous empêchent d’être bien et d’être heureux. La première étape pour simplifier votre vie va être d’identifier ce qu’il y a à changer.

“La simplicité est la sophistication suprême.” – Léonard de Vinci

Un regard honnête sur votre quotidien

Si vous le voulez bien, faites cet exercice avec moi. Prenez une feuille de papier et un stylo et notez les grandes lignes de comment se déroule une de vos journées habituelles.

Maintenant, sur le papier entourez les parties ou les actions qui selon vous ne vous soutiennent pas dans votre développement personnel. Cela peut concerner votre alimentation, ce que vous faites de votre soirée, votre attitude au travail, etc.

Ensuite, il ne va pas s’agir d’arrêter ces actions, mais plutôt de les remplacer, dans la mesure du possible, par des activités que vous appréciez et qui vous font du bien. Il est plus facile de remplacer une mauvaise habitude par une bonne, que de vouloir simplement la supprimer de votre vie. Voilà l’exemple de Mathilde, mère célibataire d’un adolescent de 13 ans.

Mathilde veut jouer au piano

Mathilde appréhende le moment dans la journée où son fils est couché, et où elle se retrouve seule devant la télé. Elle zappe d’une chaîne à l’autre sans rien regarder en particulier jusqu’à tard le soir. Elle s’endort souvent sur le canapé pour se réveiller une heure plus tard. Mathilde n’arrive ensuite plus à retrouver le sommeil, et elle ressasse alors sa situation difficile et ses problèmes financiers.

Elle a conscience que passer ses soirées de la sorte n’est pas bénéfique, mais elle continue à le faire par habitude. Jusqu’au jour où un ami lui a trouvé un piano pour une modique somme.

Enfant, Mathilde avait pris des cours, et elle en avait gardé un riche souvenir. Cela faisait longtemps qu’elle entretenait l’idée de s’y remettre, mais cela ne s’était pas fait.

Le piano que lui avait trouvé son ami était un piano électrique à touche lourde. Il offrait les mêmes sensations qu’un piano classique, mais avait l’avantage de pouvoir accueillir un casque audio. Le soir même, Mathilde s’est installée sur le banc ajusté à sa taille, le casque sur les oreilles, et elle a commencé à jouer. Ses doigts avaient perdu de leurs dextérités, mais taper sur les touches, entendre le son clair et pur de chaque note, lui a tout de suite procuré un grand plaisir.

Rapidement, jouer au piano est devenu un rituel. Une fois son fils couché et la cuisine rangée, Mathilde s’installe sur son banc avec une tisane à porter de mains, et commence à jouer. Elle prend un plaisir naturel à se laisser porter par la musique chaque soir devant son piano.

Ses nuits se sont améliorées et les ruminations qui entretenaient un sentiment d’anxiété ont considérablement diminué. Elle a toujours du mal à boucler ses fins de mois, mais elle note que malgré cela la vie lui semble plus agréable et moins compliquée.

Une dynamique vertueuse

Simplifier sa vie c’est remplacer petit à petit les activités qui ne nous sont pas bénéfiques par d’autres qui le sont. Comme le note Régis Carlo, « la simplicité, c’est faire un choix ferme de ne pas se remplir de ce qui nous vide ». Et on peut commencer par petit bout: trouver 10 minutes par jour pour méditer, snacker sur une poignet de fruits secs plutôt que sur une barre chocolatée, éteindre la télé une heure plus tôt et aller au lit avec un livre, etc. Ces petits changements vont avoir un effet vertueux et faciliter la mise en place de changements plus importants.

“La simplicité n’est pas un but dans l’art, mais on arrive à la simplicité malgré soi en s’approchant du sens réel des choses.” – Constantin Brancusi (Catalogue de l’Exposition de New-York)

Vivre une vie plus simple c’est arrêter de faire des choix qui nous éloignent de notre nature profonde et qui rendent le quotidien bien plus compliqué. La simplicité ce n’est pas d’en faire moins, mais plutôt d’agir plus à partir du coeur. Comme le dis Swâmi Râmdâs, « La simplicité de la vie est le signe de la vraie prospérité. »

Quel petit changement pouvez-vous faire dès cette semaine pour simplifier votre vie? Utilisez la zone commentaire pour participer à la discussion.

Sources: photo illustration (c) Kai ; evene.lefigaro.fr ;  Mon Yoga Virtuel

Catégories
Hygiène de vie

La Nature Vous Attend!

Fatigué(e) et/ou stressé(e)?

Une balade dans la nature vous permettra de récupérer et de vous ressourcer. Se ‘reposer’ ne marche pas. Passez du temps sur le canapé face à une télé ne pas vous permettre de vous ressourcer.

L’ai frais, l’espace, la proximité des arbres, et le mouvement vont faire beaucoup de bien au corps et à l’esprit.

Allez-y, la nature vous attend!

Catégories
Hygiène de vie Podcast

Bien Dormir N’est Plus un Luxe!

Dans ce nouveau podcast vous allez découvrir

  • Pourquoi on admire les gens qui dorment peu et font beaucoup
  • Ce qui se passe dans votre cerveau lorsque vous dormez (il ne se mets pas en pause comme on l’a longtemps cru)
  • L’effet d’un bon sommeil sur la santé physique et morale
  • Les risques de ne pas dormir suffisamment
  • L’importance de dormir 7 à 8 heures pour pouvoir innover et créer
  • Le témoignage de Maria Popova, auteure
  • Comment compenser le manque de sommeil

Télécharger sur iTunes

 Regardez la version vidéo

Regardez Bien Dormir sur YouTube

Articles et infos mentionnés dans ce podcast

Le podcast Pratiquer la Méditation sur iTunes

Pierre Rabhi : « Nous avons choisi la frénésie comme mode d’existence »

Rubrique Reprendre Confiance en Soi.

Le blog de Maria Popova: BrainPickings (anglais)

Le blog de Tim Ferris: The Four Hour Work Week (anglais)

Article Comment trouver le sommeil grâce à la méditation

Podcast avec Lionel: Comment lutter contre la fatigue

Version Texte du Podcast

Pas besoin de recherche scientifique pour savoir qu’un bon sommeil est essentiel pour la santé physique et morale. Il suffit de passer une mauvaise nuit pour se rendre compte dès le lendemain de l’importance du sommeil. Pourtant, nous sommes encore trop nombreux à repousser l’heure de dormir préférant socialiser, regarder la télé ou pianoter sur smartphones et tablettes. Or ce que la science découvre aujourd’hui c’est que bien dormir n’est pas un luxe, mais un ingrédient essentiel pour la bonne santé, pour les capacités de concentration (important dans la méditation) et de créativité. Découvrons ensemble pourquoi votre bien-être dépend directement des 7 à 8 heures de sommeil que vous devriez avoir chaque nuit.

Nous vivons, comme l’écrit Pierre Rabhi dans un monde qui a « choisi la frénésie comme mode d’existence. » Tout va vite, et les actes à faire semblent s’accumuler et finissent par saturer notre quotidien. Le soir venu, on essaie de se détendre, de profiter de ses proches, et cela souvent au détriment du sommeil. Bien dormir est perçu comme un luxe, et on attend le week-end pour rattraper si possible le sommeil perdu. Dormir peu et faire beaucoup est devenue quelque chose de normal et je dirais même que cela est parfois perçu comme une qualité.

Il est intéressant de noter que les personnes qui dorment peu et qui font beaucoup de choses sont souvent admirées pour leur solidité.

Lorsque j’étais étudiant en chiropratique aux États-Unis, nous avions des journées bien chargées entre les cours tôt le matin et le travail en clinique le soir jusqu’à 19-20h. J’avais dans ma classe une amie qui en plus travaillait le soir dans un restaurant et se lever les matins à 6h00 pour aller courir. Elle ne renonçait pas pour autant aux sorties étudiantes, et souvent ne dormais que 4 à 5 heures par nuit. J’étais admiratif par sa capacité à fonctionner malgré si peu de sommeil et je me sentais être une « petite nature », car je ne voulais pas renoncer à mes 8 heures de sommeil par nuit.

Être productif et profiter pleinement de la vie sont tellement devenues des valeurs phares dans nos sociétés occidentales que l’on est prêt à renoncer aux heures de sommeil pour ne rien manquer! Vous avez certainement déjà entendu cette réplique dans un film où le personnage, cool et dur à la fois, annonce « j’aurais tout le temps de dormir lorsque je serais mort. »

Si longtemps on a cru que se priver de sommeil résultait seulement en de la fatigue la journée, la science nous apprend aujourd’hui que les conséquences au manque de sommeil sont bien plus lourdes.

Le cerveau ne se met pas en pause lorsqu’on dort

Le sommeil est souvent perçu comme une mise en repos du cerveau. Tout comme on met un ordinateur en vieille, on pensait que les fonctions du cerveau ralentissaient pour faire une pause.

Or, ce que l’on sait désormais, c’est qu’une fois les yeux fermés et endormi, le cerveau ne se met pas au ralenti, mais plutôt enclenche un processus complètement différent. Des millions de neurones commencent à pulser d’une manière synchronisée ce qui apaise le cerveau. Pendant ce temps, les informations qui ont submergé le cerveau durant la journée, et qui sont trop nombreuses pour êtres toutes intégrées en temps réel, sont organisées et structurées durant la nuit. À cela s’ajoute un nettoyage intense des détritus toxiques qui sont le résultat du métabolisme du cerveau durant la journée. En effet, lorsque le cerveau fonctionne durant la journée, il consomme beaucoup d’énergie, et les résidus de ce fonctionnement sont des radicaux libres qui doivent être évacués pour permettre aux neurones de continuer à fonctionner dans un environnement sain.

Sans entrer plus en détail dans ce qui se passe dans notre cerveau lorsque l’on dort, les scientifiques s’accordent à dire que la nature a fait du sommeil le panaché pour le bine-être du cerveau. Aucun médicament ne peut s’approcher de la capacité qu’a le sommeil à restaurer et rajeunir le cerveau.

Dormir 7 à 8 heures de sommeil par nuit améliore la concentration, l’organisation et la mémoire, et permet au système qui régule la quantité de graisse dans le corps de bien fonctionner. Bien dormir diminue les risques de développer du diabète, la dépression, certains cancers et la maladie d’Alzheimer.

À l’opposé le manque de sommeil nous rend plus fragiles physiquement et émotionnellement, et surtout cela nous prive de notre capacité à fonctionner pleinement et à créer. C’est pour ça que j’ai voulu parler des bienfaits du sommeil. Car prévenir la maladie d’Alzheimer n’est pas pour moi une motivation palpable pour faire l’effort de mieux dormir aujourd’hui, mais savoir que le manque de sommeil va m’empêcher de partager ce que j’ai de mieux à offrir, c’est quelque chose qui me parle.

S’exprimer et créer sont indissociable d’une bonne confiance en soi (j’en parle plus en détail dans la série confiance en soi). Pour se sentir bien et pour s’épanouir, être capable d’innovation et de création, c’est quelque chose d’indispensable. Et bien dormir est l’ingrédient nécessaire à cette création.

Un bon exemple de cela est Maria Popova. Cette amoureuse des livres, originaire de Bulgarie, a créé aux États-Unis l’un des plus influents blogs sur la littérature. Elle lit 5 à 7 livres par semaines, et elle est une auteure prolifique avec des dizaines d’articles écrits chaque mois. Son blog Brainpickings (que je trouve excellent et que je vous recommande) est suivi par près de 6 millions de lecteurs chaque mois. Lors d’un entretien pour une émission de podcast avec Tim Ferris, elle explique l’importance du sommeil pour sa capacité de travail.

Tim Ferris lui demande « à quelle heure te réveilles-tu habituellement? »

Exactement 8 heures après que je me sois couchée. Cela varie. Je suis une grande adepte d’un bon sommeil. Lorsque je réfléchis pour écrire, j’essaie de faire des associations entre des idées et des concepts qui sont en apparence non reliés. Pour que cela puisse marcher, ces associations doivent s’enclencher dans le cerveau, et lorsque je suis en manque de sommeil je sens que je n’ai pas le plein accès à mon cerveau. Je ne suis pas du tout seule dans ce cas, des recherches scientifiques montrent que le cerveau est bridé lorsque l’on manque de sommeil. Et dormir la moitié des heures dont on a besoin de dormir, c’est comme être ivre. Notre culture donne un « badge d’honneur » à ceux qui arrivent à dormir peu et à s’en tirer. On parle d’éthique de travail, d’être solide, mais je pense que c’est un échec du respect de soi. Dans ma vie, je suis donc très disciplinée par rapport à mon sommeil, au moins aussi discipliné que pour mon travail. Car la qualité de mon travail dépend totalement de la qualité de mon sommeil.

Bien dormir est donc essentiel pour bien vivre. Aussi important qu’une bonne alimentation, que l’exercice physique et que la méditation, un bon sommeil contribue à notre bien-être.

Comment faire si vous avez du mal à dormir ou si votre emploi du temps est tel que vous ne pouvez pas dormir 7 heures ou plus par nuit?

Avant de répondre à cette question, il est utile de noter que la majorité des personnes qui ne dorment pas assez le font par choix et non pas par ce qu’elles y sont contraintes. Le Dr Peter Liu, professeur de médecine au centre médical de l’université de Californie, Los Angeles, note que le manque de sommeil est avant tout dû à notre mode de vie. Il note:

Les problèmes de sommeil ne sont pas toujours dus à des problèmes familiaux ou à des difficultés de travail ou financières. La façon dont on vit aujourd’hui – vérifier nos téléphones chaque quelques minutes, saturer nos journées ou celles de nos enfants d’activités, ne pas prendre le temps de relaxer sans un écran près du visage – contribue à un flux régulier d’hormones de stress comme le cortisol, et toute cette lumière artificielle et tout ce temps passé devant les écrans dérègle notre horloge interne. Nos corps ne savent simplement plus comment naturellement glisser dans le sommeil.

Vraies difficultés à bien dormir

Si vous souffrez d’insomnie, passagère ou chronique, la méditation peut être une aide précieuse. Dans une étude rétrospective appelée « Les effets de la pleine conscience sur les troubles du sommeil » les chercheurs ont noté que sur 7 études cliniques portant sur l’effet de la méditation sur le sommeil, 3 études ont révélé une légère amélioration du sommeil chez les personnes qui méditent comparé aux groupes contrôles. Les 4 autres études ont observé une amélioration considérable dans la qualité et la durée du sommeil chez les personnes qui ont suivi le programme de méditation. Cela serait attribué au fait que les pratiquants avaient grâce à la méditation moins de pensées anxiogènes durant la nuit.

Emploi du temps surchargé?

Si maintenant votre emploi du temps – combinaison de travail, enfants, et tâche diverses – vous empêche de suffisamment dormir la nuit, de courtes siestes durant la journée peuvent compenser en partie le manque de sommeil. Je vous recommande d’écouter l’entretien que j’ai fait avec Lionel sur comment lutter contre la fatigue. 

Il est aussi possible de rattraper en partie le manque de sommeil durant le week-end. Une étude a montré que les personnes qui ne dorment pas suffisamment en semaine, mais dorment bien plus le week-end (au moins 10 heures par nuit) compensent partiellement les effets néfastes du manque de sommeil.

En conclusion

Si aujourd’hui vous ne dormez pas assez, que ce soit par choix ou malgré vous, j’espère que ce podcast vous donnera envie de faire le nécessaire pour mieux dormir. La combinaison des demandes de la société et de nos habitudes nous pousse souvent à faire des choix qui nous brident et nous font souffrir sans même en avoir conscience. Il est fondamental de réapprendre à s’écouter que ce soit pour les besoins de dormir, de manger, de bouger, de s’exprimer. Sinon, on risque de vivre une vie en mode automatique et de passer à côté du vrai bonheur de vivre en accord avec nos ressentis.

Sources: Time October, 2014 ; The Tim Ferris Show

Catégories
Bienfaits de la méditation Hygiène de vie

La Méditation Pour les Gens Heureux?

Faut-il être mal pour commencer à méditer ou bien peut-on méditer lorsque l’on se sent bien?

Cette question peut vous surprendre et pourtant elle revient souvent. Beaucoup de personnes croient qu’il faut être mal dans sa vie pour commencer à méditer. Et s’ils avaient en partie raison.

Sur la balcon d’un ami

Cet été sur le balcon de chez un ami, j’ai croisé le regard de sa voisine. Sur une table couverte d’un drap en plastique, elle travaillait l’argile pour donner forme à une silhouette assise de côté. On a parlé de sa sculpture, de la peinture et de son amour pour les arts. Puis, au cours de la discussion, le sujet de mon activité est arrivé. Je lui expliquais que j’étais chiropraticien et que j’enseignais la méditation. Mon invocation de la méditation l’a presque surprise. Et ce qu’elle a dit ensuite m’a interpellé: « Vous devez voir beaucoup de gens désespérés et de sacrés cas! », « Pas tant que ça » m’est venu naturellement. Je lui ai proposé d’aller faire un tour sur mon blog pour qu’elle puisse en apprendre davantage sur la méditation et avant que je puisse lui donner l’adresse du site, elle m’a répondu qu’elle allait très bien et qu’elle n’en avait pas besoin.

Cette discussion sur le balcon m’a rappelé deux points.

1) Tout d’abord, certaines personnes ont leur propre perception de ce qu’est la méditation et cela ne concorde pas toujours avec la réalité.

2) Ensuite, la méditation est souvent perçue comme un moyen de réduire une souffrance psychologique et émotionnelle.

Ce second point, je l’avais presque oublié. Car pour moi méditer, c’est comme manger sainement et faire du sport. Cela améliore notre vitalité et notre bien-être. Et l’on n’a pas besoin de se sentir mal pour le faire. La méditation fait partie d’une hygiène de vie qui nous permet de vivre plus heureux et plus pleinement.

Mais en creusant plus loin la réflexion, je ne pouvais que constater que la grande majorité des personnes qui venaient à moi pour découvrir la méditation (sur le blog ou en personne) le faisaient pour réduire une souffrance. Cette souffrance n’avait pas besoin d’être extrême comme pouvait le penser cette artiste. Mais il y avait presque toujours un mal-être à soulager, un manque à combler, ou un doute à apaiser.

Et même, dans mon cas, c’est durant une période difficile que j’ai commencé à méditer régulièrement. Et si aujourd’hui, je constate que la méditation m’aide à être plus productif, plus créatif et plus confiant, elle continue aussi à m’aider à passer à travers les moments de doutes et de tristesse.

La méditation pour tous: les malheureux et les gens heureux

Est-ce que la méditation est indiquée pour les bien portants et les gens heureux? Bien sûr! Car tout bien portant passe par des périodes de mal-être. C’est notre condition humaine qui veut cela, et cela nous permet de grandir et d’évoluer. C’est rassurant de savoir que, durant les périodes difficiles comme durant les périodes douces de la vie, la méditation – cette capacité à faire profondément le calme en soi – est toujours là pour nous accompagner.

Article à découvrir: Pourquoi Méditer

Catégories
Hygiène de vie Juste Pour Partager

Ma formule Pour Stimuler Ma Créativité

Exprimer sa créativité est libérateur. Durant le processus créatif, l’égo et les inquiétudes se dissipent pour laisser place à une joie naturelle. Créer est une expérience unique où l’on agit en harmonie avec notre sensibilité et nos talents. Mais bien souvent, c’est une expérience que l’on ne vit pas suffisamment à cause d’un quotidien pressé et saturé d’habitudes. Pour beaucoup de personnes, il est difficile de créer suffisamment d’espace en soi et autour de soi, pour laisser libre cours à sa créativité. J’aimerais dans cet article partager avec vous ce qui m’aide à créer malgré les multiples contraintes du quotidien.

J’aime écrire

Mon médium de création préféré est l’écriture. J’ai commencé par écrire des newsletters pour mes patients, puis j’ai été responsable de rédaction du magazine Vitalité et Bien-Être (édition Akêos) pendant trois ans. Aujourd’hui, je continue à écrire pour des magazines et pour mon blog. Souvent, on me demande comment je fais pour continuellement avoir des idées de sujets, ou encore s’il m’arrive d’avoir le syndrome de la page blanche.

Il m’arrive parfois de ne pas être disposé à écrire, mais cela est plutôt rare, car j’ai sur les années découvert ce qui dans mon cas favorisait le processus créatif. Je suis sûr que vous allez pouvoir appliquer certains de ces points que l’on va découvrir ensemble. Que ce soit pour l’écriture, la musique, les arts plastiques, ou simplement pour la recherche de solutions (projet familial, professionnel ou personnel), identifier ce qui stimule la créativité va être essentiel pour vous permettre de créer régulièrement et sur la durée.

Pourquoi créer?

Quelle est votre principale motivation pour créer? Voilà la première question que l’on devrait se poser. Dans mon cas, c’est le plaisir de partager. Je suis très reconnaissant de pouvoir être lu par de nombreuses personnes. Partager son point de vue et sa sensibilité est très agréable. J’ai le sentiment que l’on recherche tous à partager ce qui résonne en nous et cela nécessite d’attirer l’attention de l’autre sur ce qui nous touche réellement. Le processus créatif permet de se révéler à l’autre sans le filtre du jugement, d’aller chercher au fond de soi ce qui nous fait vibrer et de l’amener au-devant du regard de l’autre. 

Garder en conscience cela, nourrit et motive ma créativité. Dans votre cas, quelle est votre motivation?

Le ‘pourquoi’ de la création constitue donc le principal fuel à ce processus. En addition à cela, voilà quelques aspects pratiques pour faciliter la productivité.

Créer les conditions favorables à la créativité

Un bureau bien rangé et un créneau horaire de quelques heures prévu à cet effet m’aident à travailler dans de bonnes conditions. De plus, je fais des breaks réguliers. Au-delà de 45 minutes d’écriture, je sens que j’arrive à saturation. Le travail devient plus laborieux et je perds en fluidité. Dans ce cas, je préfère faire une pause de 10-15 minutes. D’autres facteurs qui influent sur ma capacité à créer sont les moments de la journée et la durée totale de travail. Je sais que je suis plus créatif le matin et qu’au-delà de 4 heures d’écriture par jour je perds en qualité. Ces détails m’aident à créer dans les meilleures conditions.

Enfin, la pratique régulière du sport et de la méditation m’aident grandement dans le processus créatif. Dans comment développer sa créativité, je parle plus en détail du rapport entre méditation et créativité.

Quelles sont pour vous les meilleures conditions pour créer? Bien sûr, pour répondre à cette question, vous devez commencer par travailler sur vos projets. Passez du temps à expérimenter pour découvrir ce qui vous réussit.

Apprendre à mieux créer vous sera utile dans tous les domaines de la vie. Que cela soit pour la création loisir qui permet de s’évader et de se ressourcer, ou pour les décisions de vie importantes (changer de travail, de partenaire, de pays…), la créativité nous permet d’entrevoir une nouvelle voie et de la manifester à travers nos actes et nos choix. 

J’aimerais maintenant vous poser une question: quel est le premier changement que vous pourriez faire pour favoriser votre travail créatif?

Cet article est ma contribution à l’événement À la croisée des blogs, organisé ce mois-ci par Jérémy du blog «out of the box ».