Catégories
La Pleine Conscience Lecture Méditative Podcast

Manger En Pleine Conscience

« Manger en pleine conscience est l’une des pratiques les plus essentielles. Il est possible de manger comme si l’on retrouvait le biscuit de son enfance. » – Thich Nhat Hanh

Dans cet épisode de la rubrique Lecture méditative, découvrez un texte de Thich Nhat Hanh tiré de son livre La Sérénité de l’Instant.

Écouter Manger En Pleine Conscience

Extrait

Il est possible de manger nos repas aussi lentement et joyeusement que je le faisais avec le biscuit de mon enfance. Vous croyez peut-être avoir perdu le biscuit de votre enfance. Moi, je suis sûr qu’il est toujours là, quelque part dans votre coeur. Tout est encore – et si vous le voulez vraiment, vous pouvez le retrouver.

Manger en pleine conscience est l’une des pratiques les plus essentielles. Il est possible de manger comme si l’on retrouvait le biscuit de son enfance.

Le moment présent est plein de joie et de bonheur. Avec un peu d’attention, vous vous en apercevrez.

Voilà aussi une interview sur comment bien manger avec Jérémy Anso.

Pour tous les articles inspirés par l’enseignement de Thich Nhat Hanh, c’est ici.

Retrouvez tous les épisodes Lecture Méditative.


Thich Nhat Hanh: Moine zen vietnamien, son action engagée pour la paix lui a valu, pendant la guerre, l’exil en France. Il réside au centre bouddhique du Village des pruniers, en Dordogne, qu’il a créé en 1982. Il dispense des enseignements à travers le monde et il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le bouddhisme et la méditation.

Cliquez sur l'image pour découvrir l'exercice 

Par Moutassem

Bonjour et bienvenue! J’anime ce blog pour vous donner l’envie et les outils pour explorer le fascinant monde de la méditation. Je vous invite, dès maintenant, à suivre avec moi une méditation guidée qui vous plongera dans le moment présent >>

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
christelle
2 années il y a

merci, sujet intéressant auquel l’on pense moins