Catégories
3 questions à

L’Observateur de Mes Pensées

Thibault Guérout, auteur du site SanteInfini participe à la rubrique 3 Question À.

Je m’appelle Thibault Guérout, j’ai 23 ans. J’habite en région parisienne, dans le Val D’Oise. Après avoir fait des études en économie et finance à l’Université Paris-Dauphine, j’ai décidé de mener des projets personnels pour aider d’autres personnes à surmonter certaines difficultés de vie. Pour cela, j’ai d’abord écrit un livre, Le pouvoir de l’alimentation, dans le domaine de la nutrition/perte de poids (beaucoup de sujets différents y sont abordés). Puis, plus récemment, j’ai lancé un site pour aider d’autres personnes à soigner leur céphalées de tension (et autre maux de têtes). J’aime faire de la guitare et je pratique pas mal de sport (footing, vélo).

Quelle a été votre plus importante prise de conscience ?

Ma plus grande prise de conscience a été de réaliser que mon identité se fonde sur la conscience que je suis (qui fait l’expérience du monde) plutôt que sur des formes, choses qui sont changeants et illusoires (ex : mes opinions, ma personnalité, mon corps,…). Par exemple, j’avais tendance à m’identifier à la timidité. Or, je me suis rendu compte que c’est juste un trait de caractère temporaire qui peut disparaître au fil du temps à force d’être en contact avec d’autres personnes. Ce n’est pas toujours facile à vivre mais c’est important pour éviter des désagréments dans la vie. 

De plus, j’ai réalisé, il y a quelque années, que je suis l’observateur de mes pensées et de mes émotions. Je peux avoir du recul et ne pas les laisser me submerger constamment.

Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien ?

J’aime prendre des pauses pour être pleinement présent au cours de la journée (courte méditation). Ne pas être constamment dans le faire, dans l’action mais prendre aussi le temps d’être dans le moment présent tout simplement. C’est une habitude qui n’est pas toujours facile à réaliser car comme nous avons mille et une chose à faire au cours des journées, il peut être tentant de négliger ces moments de calme. Je parviens à persévérer car j’ai conscience de mes ressentis et de la nécessite de prendre des pauses.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie ?

J’apprécie d’avoir un certain confort de vie et que mes besoins essentiels soient satisfaits (manger sainement et à ma faim, avoir un logement). J’ai aussi de la gratitude pour ma bonne santé.

Je vous souhaite également d’avoir accès à un confort de vie, à être en bonne santé,  et à ne pas ou peu souffrir inutilement dans la vie. 

Si vous avez des maux de têtes (céphalées de tension, migraine), j’ai créé un site dédié pour vous aider à guérir (c’est un site récent en construction). Il s’appelle santeinfini.fr (lien avec la nature universelle de la conscience qui nous anime tous) J’ai beaucoup souffert de céphalées de tension chroniques. Je souhaite apporter mon aide pour aider d’autres personnes à se soigner (la méditation est une bonne pratique en ce sens).

Catégories
3 questions à

Vivre une Renaissance

Quentin, du blog Renaissance participe à la rubrique « 3 Questions à » et partage avec nous ses plus importantes prise de conscience.

Quelle a été votre plus importante prise de conscience?

Des années. 

C’est le temps que j’ai mis pour allez voir un psychiatre, et avoir un diagnostic : je souffrais de phobie sociale. 

J’ai donc commencé une thérapie sur le champ : antidépresseurs, thérapie de groupe, psychologue, hôpital de jour… 

J’étais très bien entouré. J’avais des activités spécifiquement organisées pour ma phobie, et les médicaments m’aidaient (un peu) à diminuer mes symptômes d’anxiété. 

Mais après plusieurs semaines, je stagnais. J’avançais en piétinant. Mon moral était au plus bas, devant tous ces efforts qui ne se concrétisaient pas. 

La pression est montée, montée… puis j’ai pété les plombs. 

J’ai tout envoyé balader. Psychiatre, psychologue, les médicaments… Pour me prendre en main tout seul. 

Plus motivé que jamais, je me suis appuyé sur plusieurs piliers pour vaincre ma phobie sociale : 

Les connaissances que j’avais apprirent durant ma thérapie qui a échoué

Les dizaines de livres que j’ai achetés sur le sujet

Mon expérience personnelle

Et deviner quoi ? Petit à petit, des résultats montrèrent le bout de leur nez. 

Petit à petit, je sortais du sable mouvant, pour retourner gambader dans la praire. 

Et ce n’est qu’avec plusieurs mois de recul que j’ai pris conscience d’une chose. 

Vous avez beau être entouré des meilleurs spécialistes, faire les meilleures activités et prendre les meilleurs médicaments, il manque une chose essentielle à votre guérison. 

Et sans elle, vous n’arrivez à rien. 

Cette chose, c’est VOUS. 

Si VOUS ne voulez pas vraiment guérir, si VOUS n’êtes pas assez motivé, alors les meilleurs experts au monde ne pourront rien y faire. 

Ils auront beau vous apporter des outils, seuls vous pourrez les utiliser. 

Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien?

Depuis que je suis guéri, je tiens absolument à ne pas retomber dedans. 

Alors je pratique chaque matin un petit rituel destiné à gérer mon anxiété. 

Cet exercice est un exercice d’ancrage très puissant. 

Asseyez-vous au bord de votre lit, les pieds bien plaqués au sol. 

Puis, imaginez que des racines descendent de vos cuisses, s’enlacent autour de vos mollets, et traversent vos pieds, pour aller de plus en plus loin, jusqu’au centre de la Terre. 

Vous habitez au 4e étage d’un immeuble ? Alors vos racines traversent les appartements en dessous. Tant pis !

Pratiquer cet exercice tous les matins me permet de me sentir beaucoup plus en contact avec mon environnement. Ma démarche est plus sure, je suis plus vif. 

C’est ce genre de rituel positif que je vous conseille d’adopter au quotidien. 

Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie?

Ma réponse est la suite logique de mon expérience personnelle racontée plus haut : la liberté. 

La liberté physique, de ne plus subir l’anxiété au quotidien. 

La liberté de mouvement, en posant ressortir dans la rue, voir mes amis, ou faire les magasins (même si je vous avoue que je n’en raffole toujours pas). 

La liberté émotionnelle, ou je contrôle mes émotions et les extériorisent, plutôt que de les subir en les retenant. 

J’ai vécu ce que j’appelle la Renaissance, d’où le nom de mon blog, Blog Renaissance.

Et c’est ce que je vous souhaite de tout coeur : vivre votre propre renaissance. 

À propos de Quentin:

Je m’appelle Quentin et suis un ancien phobique social. 

J’ai traversé une période très difficile, ou j’ai mis énormément de temps et épuisé beaucoup d’énergie à comprendre ce qu’il m’arrivait. J’ai tout essayé pour m’en sortir : les psychiatres, psychologues, les médicaments, rien n’y faisait. L’anxiété et la dépression m’empêchaient de vivre.

Mais aujourd’hui, grâce à un gros travail personnel, je suis guéri. Je redécouvre la vie comme avant, d’où le nom de ce blog : Renaissance. Au travers de ce blog, j’accompagne les personnes qui, comme moi, veulent sortir de ce cercle infernal et retrouver une vie saine et paisible.

Catégories
3 questions à Article invité Podcast

Méditer Pour Se Retrouver – Témoignage de Nathalie après un an de méditation

Nathalie est rédactrice en chef du site Bonheur et Santé. Elle partage avec nous son bilan après un an de pratique quotidienne.

« Je vous adresse, aujourd’hui, mon bilan sur mon année de méditation ! Mes ressentis, mon vécu et ma situation spirituelle actuelle, après cette expérience. »

Écouter la lecture du témoignage

Une remise en question ; une prise de conscience

La méditation a été une grande prise de conscience sur de nombreux sujets. Cette pratique ouvre l’esprit et offre une meilleure perception des choses – ressentis, vécus, émotions…

J’ai vécu une grande ouverture d’esprit, essentiellement sur moi-même, car la méditation est un travail sur soi, un travail de conscience. Un chemin à parcourir pour trouver son « moi » profond, ainsi que, peut-être, sa raison d’être.

Ce qui a été le cas pour moi.

Il me semble avoir trouvé ma raison d’être, ce qui est un immense changement dans une vie !

Plus à l’aise avec moi-même, je me fais plus confiance et suis plus sûre de mes intuitions ainsi que mes envies.

Ce voyage intérieur m’a ouvert les portes de ma confiance en moi, cela m’a changé – et me change encore – la vie !

La méditation m’a été d’une grande aide pour de nombreuses peurs, ou questionnements, qui me retenaient. Me retenaient, parce que certaines questions sont tellement fortes que j’avais du mal à me les sortir de l’esprit.

Libérée de mes peurs, de mes angoisses, je vis aujourd’hui de manière plus sereine, car ce voyage au fond de moi-même m’a rasséréné et m’a apaisé.

Le changement le plus notable ? La gestion de ma colère !

Il m’est très facile de gérer ma colère, ou même mes emportements, grâce à la pratique de la méditation, qui m’a offert une plus grande patience, et une meilleure compréhension de moi-même et de ceux que je côtoie.

Mon rituel le plus essentiel au quotidien

Méditer apporte la sérénité, mais pas seulement ! Elle amène également à faire le point sur sa vie, et à réfléchir sur certains rituels destinés à améliorer la qualité de vie.

Le yoga, par exemple, permet un meilleur accomplissement des gestes et du travail de la journée, car il permet de se recentrer sur soi. Il s’agit, en fait, d’un exercice de méditation de quinze minutes accompagné de mouvements de yoga basiques, pour se détendre.

A vous de voir quand vous souhaitez effectuer ce rituel, si vous le choisissez !

Pour ma part, c’est plutôt le matin que le soir, car cela m’apaise et me détend avant de commencer la journée. Mon quotidien se déroule dans les meilleures conditions, avec une meilleure perception de mes intuitions ainsi que de la manière dont je vois chaque chose.

Je gagne donc en qualité de travail !

Le soir, il est évident que l’on y gagne une meilleure qualité de sommeil et une détente après la journée. Il est tout à fait possible d’envisager de faire ces exercices le matin et le soir, cela offre, en plus, la possibilité de faire quelque chose pour soi deux fois par jour.

Quoi qu’il en soit, il est toujours excellent de se recentrer sur soi, on obtient une concentration affinée et une plus grande acuité des choses.

J’ai découvert ce rituel à la suite d’une discussion qui a failli me faire perdre mon calme, j’étais dans un état de grande nervosité, aussi ai-je pensé que la méditation me ferait du bien, mais j’avais besoin d’extérioriser certaines choses.

J’ai donc allié la méditation au yoga. Les musiques zen m’ont également aidé à apaiser cette tempête qui s’agitait au fond de moi.

J’ai observé le bien que cela m’avait fait, et j’ai aussitôt résolu de faire de cet exercice un rituel quotidien, afin de gagner en harmonie avec mon entourage et être, de cette manière, moins atteignable.

Il est rare que je remette en question ce rituel, car le bien qu’il me fait et qu’il apporte à ma vie sont deux choses dont j’ai un besoin immense. En outre, il n’est pas si compliqué de se dégager un quart d’heure de solitude par jour pour effectuer ce rituel !

Il s’agit surtout de veiller à prendre le temps de le faire, chaque matin, et donc de mettre un réveil. Je souhaite que cet exercice se fasse dans le plus grand calme, de préférence pendant que je suis parfaitement seule. J’ai ainsi une concentration bien plus élevée, ainsi que l’assurance de ne pas risquer d’être dérangée.

Mettre tout cela en place met un peu de temps, mais on s’y fait, après quelques tests bien entendu !

L’important est de la désirer et de tout faire pour parvenir à mettre en place le rituel.

Ma plus grande appréciation dans ma vie

La méditation est une pratique qui ouvre les portes de la spiritualité, elle apporte donc beaucoup de gratitude envers beaucoup de choses.

Je ressens, depuis le début de cette pratique, une intense gratitude envers la Vie elle-même, la chance qu’il y a à être en vie et je la remercie chaque jour pour cela. Il est vrai qu’il s’agit là d’une chose que l’on trop souvent tendance à prendre pour acquise, et cela change le regard que l’on a sur la vie lorsque l’on la regarde différemment. Ainsi, j’apprécie au plus haut point l’amour de mes proches, que je ressens de façon décuplée.

Je voudrais que chacun trouve sa voie, sa raison d’être et de vivre, afin de se rendre compte de la chance infinie qu’il y a à vivre, à être et à pouvoir réaliser des choses que l’on aime. Car, quand l’on s’aperçoit de cela, on sait mieux apprécier ce que nous apportent nos proches, nos amis, famille…

Et c’est une chance inestimable.

Catégories
3 questions à

Se Libérer du Besoin de Tout Contrôler – 3 Questions à Elisabeth Allier

Elisabeth Allier participe à la rubrique « 3 Question à » et partage avec nous ses plus importantes prise de conscience. Elisabeth enseigne la méditation de pleine de conscience et anime le site Mieux-être au travail.

1) Quelle a été votre plus importante prise de conscience ?

J’en vois deux :
*Je n’étais pas présente à ma vie, tout se passait comme si je vivais en « mode robot » : mon corps était là bien sûr, mais mon esprit était souvent ailleurs, absorbé par mes soucis, mes inquiétudes ou une certaine rêverie (une fuite en avant ?)
*Je m’imposais beaucoup dans mes différents rôles : mère, épouse, fille, belle-fille… Je cherchais à tout contrôler, à vouloir que tout soit parfait. Deux peurs se cachaient derrière : la peur de ne pas plaire, la peur de ne pas y arriver et d’échouer.

Cette prise de conscience ne s’est pas faite du jour au lendemain. Elle a été le fruit d’un cheminement de deux ans qui a commencé en 2012, à la lecture du superbe livre de Christophe André : « Méditer jour après jour » C’est ainsi que j’ai découvert et ai commencé à pratiquer la méditation de pleine conscience.

Grâce à cette prise de conscience, j’ai donc découvert la méditation qui a tout changé : *elle m’a appris à revenir dans l’instant présent, en me reconnectant à mes sensations corporelles, à ma respiration, à mon environnement (bruits, odeurs…). Avec à la clef, la délicieuse sensation de me sentir pleinement vivante !

*jusqu’alors je fonctionnais essentiellement en « mode faire », j’enchainais les activités, j’étais adepte du multitâche pensant que j’étais plus efficace. Grâce à la méditation, j’ai appris à lâcher le « mode faire » pour simplement « être », c’est-à-dire régulièrement m’arrêter dans ma journée pour faire un pas de côté et respirer. Gagner en sérénité.
*j’ai pris conscience de mes pensées, de mon brouhaha mental ainsi que de mes émotions douloureuses comme la tristesse. J’ai réalisé qu’elles n’étaient pas des ennemies à combattre ou à fuir mais des expériences à vivre.

2) Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien ?

Cela fait 2 ans que j’ai mis en place un rituel quotidien. Je n’arrive pas à me rappeler comment il s’est imposé à moi, sans doute est-il, en partie, la synthèse de plusieurs lectures… ?
Aujourd’hui, il fait partie intégrante de mon hygiène de vie, il m’aide à développer une qualité essentielle et précieuse : un état d’esprit ouvert et bienveillant. Je suis en effet profondément convaincue que notre état d’esprit détermine la réussite de nos projets et contribue à la qualité de notre vie.

Voilà en quoi il consiste :
Au petit déjeuner : j’aime savourer mon petit déjeuner en silence. Avant cela, je répète les phrases suivantes, en essayant de me relier au sens profond de chaque mot :
« Juste pour aujourd’hui :
Je ne m’énerve pas
Je ne m’inquiète pas
Je suis reconnaissante

Je fais de mon mieux*

Je suis bonne avec les autres
Ma parole est impeccable vis-à-vis de moi et vis-à-vis des autres* Je ne prends rien de façon personnelle, je pose des questions* »

* Phrases inspirées du livre « Les quatre accords toltèques » de Miguel Ruiz

Puis avant de démarrer mes activités, je m’assois et médite 30mn environ.

J’ai beau être totalement convaincue des bienfaits de ce rituel (car quand je ne le pratique pas, je suis moins patiente, plus irritable, plus triste…), il m’arrive de ne pas le faire, par exemple quand mon organisation change, notamment en vacances ou en déplacement… J’essaie alors de m’adapter en méditant dans mon lit, une fois réveillée : je suis ainsi sûre de ne pas voir la journée filer et réaliser, le soir, que je n’ai pas réussi à trouver, même 5mn, pour méditer !

3) Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie ?

La gratitude est un mot qui raisonne tout particulièrement en moi. Pratiquer la gratitude, c’est, chaque soir, faire redéfiler ma journée pour identifier les moments qui m’ont procuré un profond bien-être. Sans oublier de dire « merci » pour tout cela !

Je trouve cet exercice puissant car il me permet :
*de me relier à ce qui est beau dans ma vie, en particulier les « petites » choses que j’avais tendance à ne pas voir : le sourire d’un de mes enfants, un parfum agréable, une balade dans le joli parc d’à côté, un sms bienveillant, un « merci », un bon petit plat, une blague d’un proche, quelques pages d’un livre captivant, une parole valorisante de mon conjoint, un thé bu en pleine conscience…
*d’être heureuse ici et maintenant : le bonheur n’est pas plus tard, quand j’aurai changé de job, déménagé, quand j’aurai plus de temps, quand j’aurai remboursé mon emprunt…
*de réaliser que mon bonheur (en tout cas, une partie, les études en psychologie positives parlent de 40% !) autrement dit la manière dont je vois ma vie, mes proches, mon travail… : tout cela est à ma main ! Je choisis de les regarder avec tout ce qu’ils m’apportent plutôt qu’avec leurs manques.
*de prendre conscience que même si ma journée semblait ratée, elle ne l’était finalement pas tant que ça.
*de glisser vers le sommeil avec plus de facilité et de douceur.

Aujourd’hui, je ressens beaucoup de gratitude pour le chemin que j’ai parcouru : cela a commencé en 2011 quand je suis partie vivre 4 ans au Vietnam (alors qu’au départ, je n’en avais vraiment pas envie !). L’occasion de :
*faire un pas de côté dans mon rythme jusque-là effréné, de découvrir et m’initier à la méditation de pleine conscience

*lâcher le « mode mental », découvrir que je ne suis pas qu’une « machine à faire » *régulièrement me retrouver avec moi-même, apprendre à écouter ma petite voix intérieure qui sait ce qui a du sens pour moi (activités et relations)
*puis oser sortir de ma zone de confort, en démissionnant de mon CDI chez BNP

*me lancer à mon compte en créant Mieux-être au travail.
Cela fait maintenant 2 ans que j’accompagne des femmes actives qui souhaitent retrouver sérénité et efficacité au travail, grâce à un programme pragmatique basé sur la méditation de pleine conscience et une dose de psychologie positive.
Avec pour 2017 l’envie forte de partager ma pratique auprès des entreprises et CE, via des ateliers mixtes, par exemple pendant la pause déjeuner.

A cette voie riche de sens que j’ai trouvée, je dis MERCI !

En guise de conclusion, j’invite chacun à essayer la méditation de pleine conscience. Car il s’agit là d’un formidable outil qui aide à mieux vivre avec les adversités du quotidien ET à s’ouvrir à ce qui est beau dans sa vie.

Si vous êtes intéressé par mon approche, je vous donne RDV sur mon site : mieuxetre-autravail.com et ma page FB où je publie des astuces/exercices pour mieux vivre son quotidien avec, chaque jeudi, un court exercice guidé : facebook.com/Mieuxetre.autravail

Au plaisir d’échanger

Chaleureusement Elisabeth

Elisabeth AllierAprès une formation classique (Ecole de commerce) suivie d’une expérience de 15 ans chez BNP Paribas, Elisabeth Allier a vécu 4 ans au Vietnam, de 2011 à 2015. C’est là qu’elle a découvert, s’est initiée puis formée à la méditation de pleine conscience (Mindfulness en anglais). En 2014, elle décide de démissionner pour créer Mieux-être au travail.

Retrouvez Elisabeth sur son site où vous allez découvrir en page d’accueil, un KIT offert pour mieux vivre une situation de stress ainsi que ses vidéos publiées chaque mois sur l’Huffington Post.

Catégories
3 questions à Podcast

Être en Accord Avec Soi – 3 Questions à Marie-Pierre Funosa

Que veut dire pour vous être en accord avec soi?

Pour moi, vivre en accord avec soi c’est faire des choix, créer un environnement, et remplir sa journée d’activités qui nous permettent de nous sentir bien et de nous exprimer sans pour autant négliger nos responsabilités.

À l’opposé, ne pas être en accord avec soi c’est suivre des règles et des croyances qui ne résonnent plus en nous, mais que l’on continue à suivre par habitude, mais aussi parce que l’on ne sait plus vraiment ce qui est important pour soi.

Jusqu’au jour où une expérience ou une rencontre vont nous amener à sortir de nos conditionnements et nous permettre d’avoir un aperçu de ce qui nous fait vibrer, de ce qui a du sens pour nous.

C’est qu’a vécu Marie-Pierre Funosa.

Écouter Être en Accord avec Soi

Retranscription du podcast

Après avoir tenu pendant 25 ans un commerce de fruits et légumes, commerce familial, Marie-Pierre a senti qu’il était temps pour elle de changer de métier, elle a vendu ce commerce et réfléchi à une reconversion.

Passionnée de bien-être,  l’idée des massages bien-être s’est imposée.

Marie-Pierre en répondant à ces 3 questions partage sa prise de conscience.

Quelle a été votre plus importante prise de conscience?

Voilà six ans, j’ai commencé le yoga, pendant les cours, la professeure nous parlait d’une autre façon d’appréhender la vie, elle nous proposait une approche positive, elle nous encourageait  à nous présenter au monde d’une manière ouverte, responsable, positive,  je me suis alors rendu compte que c’était ça mes valeurs depuis toujours, qu’il était là mon élan vital,  et que je vivais en désaccord avec moi-même,  cela se traduisait par des tensions corporelles,des crises d’angoisses, d’anxiétés….

Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien?

J’ai trois rituels, non négociables: la méditation quotidienne, une marche bihebdomadaire, un massage mensuel.

Tous les matins, je suis une lève-tôt, 30mn de méditation.  En me concentrant sur ma respiration, j’ai la sensation que la vie entre en moi, va dans mon centre et me donne l’élan de vivre ma journée en étant moi même, en m’aimant. La démarche est la même avec la marche, elle libère mon mental, je me concentre sur ma respiration, sur mes pas et en plus la beauté de la nature me nourrit, me réconforte comme une mère. Pour ce qui est du massage, c’est pareil, par le miracle de la main du masseur, je ressens un sentiment de sécurité, de fraternité, je réinvestis mon corps, je ressens ma puissance, je me sens fille de la vie comme quand je médite, marche, et ça pour moi, c’est important. Ces trois rituels me sont indispensables, il n’y en a pas un plus important que l’autre, c’est la pratique des trois qui me permet de vivre ce que j’ai à vivre le mieux possible.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie?

Ce que j’apprécie le plus dans ma vie, c’est sa douceur dans le sens où je vis ma vie en prenant le temps, et j’apprécie aussi son intensité, je ne fais pas de sport extrême, de voyage extraordinaire, mais par exemple quand je mange, tout mon corps mange, tous mes sens sont en éveil, quand je regarde la nature, je regarde la nature.

Je ne vis pas pour autant dans un monde où tout est rose, facile,  j’ai des défis à relever, je dois me faire respecter, etc…mais je le fais en étant au clair avec ce que je ressens, ce que je veux, en accord avec ce qui je suis, avec ce qui est important pour moi, je peux ainsi dire oui ou non le coeur ouvert en douceur, sans pression.

Je vois beaucoup de personnes sur ma table de massage qui ne s’aime pas, je voudrais qu’elles prennent conscience de leur beauté, beaucoup de femmes notamment n’ont pas conscience qu’elles sont belles et puissantes, si j’avais un super pouvoir, je souhaiterai que ces personnes s’aiment inconditionnellement, car il me semble que l’amour de soi guérit de tout!

Catégories
3 questions à Podcast

Le Pouvoir de la Gratitude – 3 Questions à Roxane Perez

« 3 Questions À» est une rubrique où un invité répond à 3 questions sur ce que la vie lui a appris d’essentiel.

Aujourd’hui, c’est Roxane Perez du blog Réponses Bien Être qui partage avec nous sa vision de la vie, et l’importance pour elle de ressentir de la gratitude au quotidien.

Écouter le Pouvoir de la Gratitude

Auteure, compositrice et interprète de musique, Roxane croit au bonheur
Auteure, compositrice et interprète de musique, Roxane croit au bonheur

Le texte de Roxane

Je n’ai pas fait de longues études dites «traditionnelles». Après avoir redoublé la seconde, je décide de partir vivre à Londres, à 19 ans, afin d’approfondir ma passion pour la musique (et plus particulièrement la batterie).

Je pensais déjà à l’époque que persévérer dans une voie qui ne nous correspond pas, nous fait perdre un temps précieux. Et dans les écoles et formations musicales que j’ai côtoyées, j’ai acquis dans mon activité préférée, nombre d’expériences, de connaissances et de partages.

À partir du moment où j’ai décidé que j’avais accumulé suffisamment de savoir dans mon domaine de prédilection, j’ai fait de la musique en amateur, n’étant pas encore prête psychologiquement à en vivre. J’ai alors testé : la vie active ! Et suis allée chercher des petits boulots «normaux», toujours, en accord avec mes principes, dans des domaines qui correspondent à ma nature profonde. C’est comme ça que j’ai travaillé en tant que vendeuse dans 2 magasins d’alimentation biologique. Durant 6 ans, j’ai appris énormément sur le bien-être, sur le tas (comme on dit vulgairement :-D), et également dans diverses formations offertes par mes différents employeurs. D’ailleurs, je les en remercie grandement.

Malgré tout, j’ai fini par constater que le salariat me correspond tout autant que les études traditionnelles ! Faire partie d’un moule ou être sous les ordres de quelqu’un d’autre que moi, me donne la sensation d’étouffer. J’aime ma liberté. Et pour pouvoir la vivre, j’ai besoin de tenir les rênes. Les rênes de ma vie.

Pour tenir les rênes de notre vie, nous devons être prêts à faire des efforts (au début), et surtout à avoir un désir profond pour le bonheur. Le développement personnel est un outil incontournable et un guide merveilleux pour ceux qui sont prêts à prendre leur vie en main.

Devenir libre et heureux passe par des actions, de l’écoute de soi, etc…ce qui m’amène à partager avec vous un de mes rituels quotidiens (en plus de boire de la soupe miso) :

Tous les soirs, avant de m’endormir, je passe en revue la journée passée. Je me remémore les situations agréables et moins agréables que j’ai vécues. Je remercie pour les 2 ! Puis, je les distingue. Alors que je me penche sur les moins agréables pour trouver une façon d’améliorer mes attitudes et réactions pour mieux les vivre, les plus agréables me font sourire :-). Je note parfois des idées ou anecdotes sur un carnet. Ensuite, je médite quelques minutes afin de me recentrer. Je m’endors alors très facilement.

Ce rituel, cet outil, ainsi que les nombreux autres qui se cachent dans mon chapeau et que j’utilise dans ma vie de tous les jours, me viennent de «mentors». Des personnes qui se sont trouvées sur ma route et qui ont elles-mêmes usé d’outils, conscients ou inconscients, et qui m’ont aidé à y voir plus clair.

Nous rencontrons tous des personnes dont nous disons d’elles qu’elles ont «changé notre vie». C’est sans doute pour cela que nous avons une immense gratitude envers elles. En fait, je ne pense pas qu’elles changent vraiment notre vie. Je pense plutôt qu’elles actionnent l’interrupteur de certaines zones de notre esprit plongées dans l’obscurité. Ces zones d’ombre se retrouvent alors inondées de lumière, et révèlent nos propres capacités au bonheur.

Peut-être n’aviez-vous pas encore conscience de cela. Maintenant que c’est chose faite, allez vous placer devant un miroir et :

Remerciez-vous,

Souhaitez votre bonheur aussi fort que je vous le souhaite.

Pour en savoir plus, vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livre : «Les 8 Piliers Du Bonheur» sur mon blog : http://reponses-bien-etre.com

Catégories
3 questions à Podcast

Où Se Trouve Le Bonheur?

« Le bonheur est toujours à la portée de celui qui sait le goûter. » – François de la Rochefoucauld

Dans  ce nouvel épisode du podcast, découvrez l’expérience de Stéphanie infirmière en psy qui après un divorce difficile a réalisé que son bonheur ne dépendait pas des autres, mais qu’il était entre ses mains.

Dans ce podcast vous allez découvrir les réponses de Stéphanie sur sa plus importante prise de conscience et sur son rituel le plus important.

Je continuerais aussi sur le sujet de la source du bonheur. Est-ce qu’il dépend de nos circonstances de vie ou bien est-il principalement lié à notre perception?

Comment favoriser le bonheur dans un monde plein de responsabilités et de soucis?

Découvrez tout cela dans le podcast de cette semaine.

Écouter où se trouve le bonheur?

« Du moment que le bonheur, c’est de vivre, on doit le trouver aussi bien dans la douleur que dans le plaisir et parfois jusque dans l’ennui. »  – Marcel Jouhandeau

stephanie-koffiBonjour à tous, je m’appelle Stéphanie. Actuellement infirmière en psy, mon ambition est de devenir coach de vie spécialisée dans la santé et le bien-être et d’impacter la vie d’un maximum de personnes.

Question 1 : ma plus importante prise de conscience ?

J’ai connu le développement personnel à l’âge de 15 ans quand j’ai cherché à renforcer ma confiance en moi et à sortir de ma timidité. Mais je m’y suis vraiment mise à fond en janvier 2016, après une séparation difficile avec mon ex-mari pour remonter la pente. Et ça a été transcendant. J’ai réalisé que d’une, c’était un fantasme de chercher le bonheur à l’extérieur, dans une vie de couple ou autres et que le bonheur se trouve en nous. Et de deux, on est à 100% responsable de la vie qu’on crée et on est tous capable de créer la vie de nos rêves. La pensée est créatrice et on attire ce qu’on pense. On peut attirer le bonheur ou le malheur. Et on choisit d’être heureux ou pas. C’est nous qui décidons.
Alors oui, certains me diront que ça fait 2 prises de conscience, mais elles se recoupent et sont indissociables l’une de l’autre. En tout cas, aujourd’hui j’ai choisi d’être heureuse et je le suis. Je le suis tout en étant célibataire et je me bats chaque jour pour créer la vie que je veux, être dans le bien-être quoiqu’il arrive et aider le maximum de gens à en faire autant.

Question 2 : mon rituel le plus essentiel ?

J’ai tout un rituel constitué de visualisation, d’autosuggestion, de gratitude, d’hypnose et de méditation. 45min le matin, 45min le midi, 45min le soir en gros.
Mais j’avoue, et ce n’est pas parce qu’on est sur ce site, mais celui qui me transcende le plus, dans l’instant tout du moins, c’est la méditation. Ça me procure un effet indescriptible. J’ai l’impression de lâcher prise, d’être enfin arrivé à destination. Ça fait vraiment un bien fou de faire taire le blabla mental et d’être dans l’instant présent. Pour moi, c’est comme un jardin du paradis, ça provoque d’un coup un havre de paix dans ma vie bien remplie.
Ça ne fait que quelques semaines que je pratique sérieusement et mon but premier était d’augmenter mon intuition.  Bon, à ce niveau-là, je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas senti de réels changements pour l’instant. Mais aujourd’hui, la méditation, j’en ai besoin. C’est devenu ma petite bouffée d’oxygène quotidienne. Et quand on regarde les études sur les bienfaits de la méditation sur la santé, ça donne vraiment envie de continuer.

Question 3 : ce que j’apprécie le plus dans ma vie ?

Ce que j’apprécie le plus dans ma vie, c’est d’avoir eu l’occasion de me remettre au développement personnel et à fond cette fois. D’avoir eu l’argent nécessaire pour me payer les meilleures formations et d’intégrer chaque jour un peu plus ces notions à l’intérieur de mon être tout entier. De voir que ça me fait grandir chaque jour et qu’on peut être célibataire et heureuse. D’avoir eu le courage d’ouvrir mon blog et de pouvoir partager ce que j’apprends avec mes lecteurs. « Enseigner, c’est apprendre 2 fois » d’après le proverbe. Et franchement, j’aime ça. J’aime me dire que peut-être, j’arriverai à toucher quelqu’un et que mes mots feront sens pour lui. Et qu’à son tour, il pourra transformer sa vie et enseigner autour de lui pour créer peut-être un monde où il fait bon vivre.

Catégories
3 questions à Article invité

Damien, 20 ans, découvre la méditation

Je me présente Damien je suis âgée de 20 ans. J’adore le sport je pratique le cross fit et le foot depuis des années. Je voulais vous présenter mon rapport avec la méditation et les arts bouddhistes en général dans cet article que le site « Pratiquer la méditation » m’a permis d’écrire.

Quelle a été votre plus importante prise de conscience ?

Quand j’étais encore en apprentissage j’avais un travail que j’adorais d’ailleurs j’ai continué dans cette branche. Mais mon environnement de travail ne me plaisait pas. Je me plaisais de moins en moins là-bas. J’ai commencé à tomber malade de plus en plus souvent. Comme je tombais souvent malade et que je ne me sentais vraiment pas à ma place, je me suis dit que ces deux choses étaient liées. Donc que je tombais malade non pas à cause des microbes, mais de mon état d’esprit qui dégringolais. J’ai ensuite changé d’entreprise ou je me sens maintenant beaucoup mieux et en parallèle je me suis dit que si mon cerveau pouvait décider que je tombe malade alors en le maîtrisent je pourrais peut-être accroître mes capacités mentales et physiques c’est pourquoi j’ai commencé à m’intéresser à la méditation

Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien ?

Je détestais lire, mais ma prise de conscience ma forcer à lire plus et franchement ce n’est pas si terrible il faut juste trouver ce qui nous intéresse de plus j’ai dû apprendre à méditer et personnellement je n’ai pas beaucoup de temps du coup je fais de la méditation guidée en regardant des vidéos sur YouTube cela me prend entre 10 et 15 minutes et cela me permet de bien mettre mon corps et mes muscles en mode off ce qui fait beaucoup de bien.

Petite technique : Je faisais de grosses insomnies et j’ai donc essayé de méditer juste avant de me coucher et depuis je dors un peu mieux.

Comme je suis très jeune, je ne peux pas trop en parler avec mon entourage, car mes amis trouvent que ce n’est pas utile. J’ai de la chance quand même, car ma sœur la pratique aussi et nous pouvons partager cela ainsi que notre passion pour le sport ce qui me permet de ne pas me sentir comme trop spécial.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie ?

Je suis content d’avoir une bonne forme physique et de nouveau une santé mentale comme je l’avais avant. Mais aussi très heureux d’avoir trouvé un lieu de travail où je pourrais pratiquer le métier qui me plaît dans la joie et la bonne humeur.

J’espère que je pourrais grâce à cet article initié des jeunes à la méditation, car il trouve souvent que c’est ridicule. Pour ma part je ne m’arrêterais plus de méditer.

Suite à la découverte de la méditation j’ai décidé d’ouvrir un site dédié à cet art spirituel

Vous y trouverez des statues Bouddha  et des portes encens Bouddha.

Catégories
3 questions à

3 questions à Jonathan Rigottier, pratiquant de méditation et amoureux du Japon

Dans cette nouvelle rubrique, « 3 question à, » un invité répond à 3 questions sur ce que la vie lui a appris d’essentiel. 

Pour cette première édition, c’est Jonathan Rigottier, pratiquant de méditation, blogueur, et grand amateur du Japon qui répond aux 3 questions.

Je laisse la parole à Jonathan…

jonathan rigottier méditation
Jonathan R.

« Quand on commence à apprendre quoi que ce soit, on perd très facilement son esprit du débutant. On développe très vite un esprit orgueilleux qui se croit plus malin que les autres.» 

Je remercie Moutassem de m’avoir proposé de participer à son site en répondant à 3 questions. L’exercice fut très agréable. Si après avoir lu cet article, vous avez envie d’en savoir plus, vous pouvez me retrouver sur mon site « Mediter Pour Etre Heureux » ou sur ma page facebook. Je partage chaque matin en direct de Tokyo mon inspiration du jour avec un nouvel article pour vivre en paix et se laisser porter par la vie. A très vite et maintenant place aux questions.

1. Quelle a été votre plus importante prise de conscience?

Que je me prenais trop au sérieux. Quand on commence à apprendre quoi que ce soit, on perd très facilement son esprit du débutant. On développe très vite un esprit orgueilleux qui se croit plus malin que les autres. Malgré les tonnes de formations et de vidéos dont j’ai pu m’abreuver, la plus grande leçon est que je ne sais rien ou si peu.

Le peu que je sais m’est heureusement utile. Par exemple, lorsqu’on fait le choix de lâcher-prise et de se laisser porter par la vie, on contribue naturellement à un monde avec moins de souffrance inutile. Cette prise de conscience suffit à régler bien des problèmes.

2. Quel est votre rituel le plus essentiel au quotidien?

J’ai essayé toutes sortes de nouvelles habitudes sous l’impulsion du développement personnel. J’ai testé lire une heure par jour, faire du sport, rencontrer de nouvelles personnes, faire attention à mes pensées, contrôler mon alimentation etc.

Puis un jour, j’en ai eu marre. Cela n’avait plus vraiment de sens. J’ai mis tout cela de côté pour faire les choses 100% à l’instinct. Et ces dernières semaines, mon rituel est de me lever en commençant par méditer 15 minutes puis d’embrasser ma femme Yoko. C’est le meilleur rituel que j’ai pu réaliser pour bien commencer la journée. Ensuite, je fais un peu d’exercice physique soit en allant faire un footing dans le parc « Yoyogi Koen » vers chez moi ou alors je fais les exercices que Yoko qui est kiné me recommande. Je suis ensuite prêt pour la journée.

3. Qu’appréciez-vous le plus dans votre vie?

La fait d’être libre, d’avoir à chaque instant un immense champs de possibilité devant moi. J’ai beaucoup de gratitude pour tous les inventeurs, tous les hommes qui tout au long de l’histoire ont créés un monde aussi moderne et avancé qui nous offrent autant de possibilités. Je peux à tout moment prendre l’avion pour changer d’air. Je peux vivre dans le pays qui me convient le mieux. Je peux travailler avec seulement un ordinateur et une connexion internet. Tout cela n’aurais pas été possible il n’y a que 20 ans en arrière. Quelle chance nous avons de vivre dans ce monde qui nous offre tant de cadeaux. Et ce qui est encore plus magnifique est que le meilleur est devant nous quand encore plus de personnes se laisseront porter par la vie, par leurs aspirations profondes.

Quel gâchis lorsqu’on ne voit que des limites partout. J’ai vécu dans cet état d’esprit donc j’ai une immense gratitude vers toutes les étapes qui m’amène à m’ouvrir à la vie. C’est tellement plus agréable ainsi !