Catégories
Préparer le Mental

L’Encens, Bon ou Pas?

« Le végétal, transformé en fumée, devient aussi léger que l’air et vient à la rencontre de votre être. »

Faites-vous brûler de l’encens chez vous?

Ici, en Asie, c’est un rituel très répandu. Au pied de l’immeuble où j’habite à Bangkok se trouve un salon de coiffure. Tous les matins à l’ouverture, je croise la propriétaire, 15 bâtonnets d’encens dans la main, faisant des fumigations autour de son salon.

Ce rituel de fumigation existe depuis des millénaires. Encore utilisé en Thaïlande, au Japon ou en Inde, pour honorer les esprits et les dieux, la fumée d’encens est aussi de plus en plus populaire dans le monde occidental pour ses vertus sur le bien-être émotionnel et physique.

Qu’est-ce que l’encens?

Du latin incendere (brûler) le terme ‘encens’ désigne les plantes, les bois et les gommes qui libèrent des parfums en se consumant. Lorsque l’on brûle de l’encens, les molécules odorantes, situées juste en-dessous du niveau d’incandescence, sont agitées par la chaleur et diffusées sans brûler.

Les molécules odorantes, situées juste en-dessous du point d’incandescence, sont agitées par la chaleur et diffusées sans brûler. 

Avez-vous remarqué la légèreté de la fumée d’encens? Un moindre souffle l’agite. Cette finesse lui permet d’accéder à nos fosses nasales sans nous faire éternuer ou tousser. Les molécules odorantes viennent alors stimuler notre nerf olfactif qui est directement relié à notre cerveau limbique, siège de nos émotions.

Suzanne Fischer-Rizzi, aromathérapeute et auteur du Guide de l’encens (Éd. du Gange) note « C’est ce qui explique leur effet sur nos sentiments et nos états d’âme. »

Bienfaits de l’encens

L’encens, en stimulant directement le cerveau à l’aide de ses molécules odorantes, agit sur notre système neurovégétatif et sur la régulation de nos hormones.

Valérie Demars, aromathérapeute explique: « Par sa grande composition en terpènes, l’encens a une action endocrinostimulante forte et corticomimétique, ce qui lui confère un rôle anxiolytique, rééquilibrant et revitalisant. »

C’est pourquoi de plus en plus de personnes utilisent l’encens chez eux pour créer une atmosphère de bien-être et de détente. Sans nécessairement comprendre ses effets sur notre état d’être, nous sommes nombreux à simplement apprécier l’ambiance que cela crée. Le jeu de la fumée qui se libère et la douceur de ses parfums favorise un état de relaxation propice au lâcher-prise et à la méditation.

Quels encens pour la méditation?

  • L’encens de santal

L’encens de santal réveille les sens et les stimule. Cela favorise une pleine conscience à nos ressentis. Si vous méditez le matin et que vous n’êtes pas encore bien réveillé, ou si vous méditez en fin de journée et que vous sentez l’accumulation de la fatigue, le santal vous aidera à vous focaliser pleinement sur le moment présent.

  • L’encens au Jasmin

Il favorise un état de calme et de quiétude. Certains l’associent aussi à un sentiment de douceur.

  • L’encens de lavande et de tilleul

Ces encens ont tendance à calmer l’agitation du système nerveux. Si vous êtes « sur les nerfs », ces encens pourront vous aider à vous poser et entrer plus facilement dans votre méditation.

Au vu de ses bienfaits pour le recueillement et la méditation, il n’est pas étonnant que l’on brûle de l’encens dans des endroits aussi variés que les temples indiens au bord du Gange et les studios de Yoga branchés de New York.

Mais respirer de la fumée, est-ce vraiment sain?

Lorsque l’on brûle une substance, du bâtonnet d’encens au barbecue en passant par le feu de bois, cela dégage du monoxyde de carbone qui peut être irritant pour les voies respiratoires. La règle ici est la modération. La combustion d’un encens est légère et ne dégage pas de quantité suffisante pour être nocive.

Cependant l’accumulation de la fumée d’encens peut être néfaste pour la santé. Une étude conduite à Taiwan dans des temples où l’on brûle de l’encens à longueur de journée montre un taux de pollution de l’air inquiétant avec de multiples particules nocives pour la santé. Mais dans ces temples, qui sont pour la plupart peu aérés, ce sont plusieurs centaines de bâtons d’encens qui brûlent par jour.

Faire brûler un à 3 bâtonnets par jour dans une pièce bien aérée ne constitue donc pas de danger pour la santé.

L’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail (Afsset) qui travaille sur les polluants de l’air intérieur rappelle de bien aérer son intérieur pour limiter les concentrations des substances négatives. Si la fumée s’en ira, le parfum lui restera. L’Afsset recommande également de choisir de l’encens de bonne qualité composé d’ingrédients naturels.

L’encens en toute sécurité

Voilà 4 règles à suivre pour profiter des bienfaits de l’encens en toute sécurité.

1) Brûler en modération

Il faut éviter la saturation de l’air par la fumée d’encens. Ne brûlez pas 10 bâtonnets à la fois!Limitez-vous à 2 à 3 bâtonnets par jour à utiliser d’une manière successive. Prenez aussi en compte la superficie de la pièce où vous vous trouvez, il est évident que vous n’allez pas utiliser la même quantité d’encens si vous habitez un studio de 20m2 ou un loft de 200m2.

2) Aérez votre pièce

Cela vous permettra de profiter du parfum agréable et bienfaisant de l’encens sans risquer de saturer votre pièce en fumée.

3) Soyez attentif à votre corps

Si vous avez les yeux qui pleurent et que vous toussez, il se peut que vous soyez particulièrement sensible à la fumée d’encens. Limitez la quantité et aérez bien votre pièce. Si vous êtes encore facilement irrité, il se peut que l’encens ne soit pas pour vous. Vous pourrez considérer l’utilisation des huiles essentielles qui elles ne dégagent pas de fumée.

4) Choisissez bien votre encens

Préférez les encens naturels : les bois (comme le santal) et les résines devraient tous l’être, les fleurs font davantage appel à la synthèse. Il existe en effet des baguettes de bambou bon marché trempées dans des solvants et des parfums synthétiques. Choisissez donc bien votre fournisseur.

La coiffeuse aux encens

Lors de ma dernière coupe de cheveux, j’ai demandé à la coiffeuse en bas de chez moi, pourquoi elle faisait brûler de l’encens devant l’entrée de son salon. Elle m’expliqua que cela permettait d’apaiser les esprits du lieu et que la fumée montant en ciel portait avec elle ses prières pour une journée bien réussit. Puis elle ajouta avec un sourire qu’elle aimait l’agréable senteur que cela laissait dans son salon.

Que vous utilisiez l’encens pour apaiser les esprits, pour parfumer votre intérieure ou bien pour faciliter votre méditation, vous participez désormais à une tradition millénaire où le végétal, transformé en fumée, devient aussi léger que l’air et vient à la rencontre de votre être. C’est un beau rituel.

Utilisez-vous de l’encens régulièrement? Quel est votre type préféré?

Catégories
Podcast Préparer le Mental Question/Réponse

Comment Lâcher Prise Lorsque l’On Est Débordé?

Dans ce nouveau podcast / vidéo, je réponds à la question d’une lectrice qui aimerait savoir comment lâcher prise lorsque l’on se sent débordée par son travail et sa vie de famille.
Elle note
J’aimerais pouvoir lâcher prise, mais je n’y arrive pas. Très sollicitée de toute part, au travail comme à la maison. Impossible de me relaxer, je suis tout le temps sur les nerfs. Je n’arrive pas à méditer. Je pense trop à mes tracas du quotidien.
Marie-Pierre Funosa participe aussi à la réponse.

Écouter Comment Lâcher Prise

Regarder Comment Lâcher Prise

Catégories
Podcast Préparer le Mental

Être Positif: 3 Étapes pour Intérioriser le Positif

Dans ce podcast on va découvrir comment intégrer les expériences positives en 3 étapes.

Être Positif

1. Transformer les faits positifs en expériences positives.

2. Plongez dans ce sentiment positif

3. Soyez pleinement présent

Voir la version texte de ce podcast: Être positif

stress symptomesDécouvrez aussi le podcast A Quel Point Êtes Vous Stresser?

Source: Buddha’s Brain, ed. New Harpinger

Catégories
Préparer le Mental

La Méditation, C’est Pour Qui? Les 3 éléments qui prédisposent une personne à commencer la méditation

La méditation, c’est pour qui?

Voilà l’une des questions que Jean-Luc Hudry (du blog moralotop) m’a posées lors d’une récente interview.

Ma première réponse?

La méditation c’est pour tout le monde! Tout comme manger sainement et faire des exercices physiques sont importants pour la santé et le bien-être, méditer régulièrement offre également de grands bienfaits.

Mais si la méditation est bénéfique pour tout le monde, tout le monde n’est pas forcément prêt ou disposé à méditer.

Une autre façon de poser la question initiale est: « comment savoir si je suis prêt aujourd’hui à méditer? »

Dans cette courte vidéo, je vous parle des 3 dynamiques qui indiquent qu’une personne est disposée à commencer à méditer et à le faire régulièrement.

Les 3 dynamiques qui vous prédisposent à commencer la méditation

1. Prendre conscience que la qualité de notre vie est principalement déterminée par notre perception du quotidien et par nos actions.

2. Réaliser que les solutions et les plaisirs du passé ne semblent plus répondre à un besoin plus profond.

3. Trouver logique le concept de la méditation et ressentir au fond de soi que cette pratique va nous être bénéfique.

Catégories
Persévérer Dans la Méditation Préparer le Mental

Les 3 Grosses Erreurs Qui Rendent le Changement Difficile

Méditer régulièrement, faire du yoga, du sport, manger autrement nécessite souvent un changement dans le quotidien qui n’est pas toujours facile à mettre en place.

Mauvaise gestion du changement?

Beaucoup de personnes veulent changer et essaient de le faire, mais sans succès. Et, ce n’est pas à cause d’un problème de discipline ou de volonté, comme on pourrait le penser. Ces tentatives de changement manquées sont surtout dues au fait que ces personnes ne savent pas comment changer. Elles font invariablement une ou plusieurs de ces 3 erreurs.

1. Elles ne changent pas l’environnement de leur habitude

On s’en remet surtout sur la volonté pour changer une habitude (arrêter de fumer, ne plus manger entre les repas…), mais cela ne suffit généralement pas. Il est tout aussi important de changer votre environnement. Faites en sorte que votre cadre de vie soutienne votre objectif.

Si par exemple, vous décidez de commencer à faire du footing le matin, préparer vos affaires – tennis et tenue de sport – dès la veille. Préparez à l’avance votre itinéraire. Couchez-vous plus tôt si possible et prévoyez un petit déjeuner adéquat avant d’aller courir.

L’idée est de faciliter au mieux l’aspect difficile (dans cet exemple, se lever et aller courir) en agissant sur des petits détails simples à mettre en place.

Dans votre cas, comment pourriez-vous préparer votre environnement pour atteindre votre objectif? Une autre façon d’y répondre, c’est de vous demandez qu’elles peuvent êtres les obstacles pratiques à votre projet et ce que vous pouvez faire pour les contourner.

2. Elles ne veulent pas être inconfortables

Le changement d’habitude est par nature inconfortable. Avant de se lancer dans un changement, il est important de le réaliser et de se préparer à sortir de sa zone de confort. Reprendre le sport peut être inconfortable aux débuts (courbature, essoufflement), mais c’est normal et surtout cela ne dure pas.

sharma

Il est conseillé d’aller à petits pas dans le changement pour limiter les périodes d’inconfort. Mais tous les cas, il est important d’accepter, et même d’embrasser, cette période d’inconfort, car elle indique que les changements sont en train de se mettre en place.

3. Elles vont trop vite

La période des projets peut créer un certain degré d’optimisme qui risque de nous faire aller trop vite dans la mise en place du changement. Il est en effet excitant et motivant de se dire que l’on va se mettre à tel sport (et devenir musclé ou perdre du poids dans le processus), commencer à écrire un livre, ou épargner une certaine somme pour un futur voyage. Cet enthousiasme à nous voir concrétiser tel ou tel projet risque de nous faire démarrer bien trop vite: « Je vais désormais me lever tous les jours à 6h du matin pour méditer puis aller faire un footing »; « je mets de côté 20% de mon salaire dès le mois prochain »

On voit tout de suite comment commencer de la sorte, est voué à l’échec. C’est trop d’un coup!

Commencez bien plus petit. cela offre de nombreux avantages:

  • L’inconfort du changement sera moins contraignant.
  • Cela permet de sortir de son inertie et de commencer à changer.
  • Cela évite de consumer tout son enthousiasme et d’abandonner prématurément.
  • Cela rend le changement plus accessible et moins intimidant.
  • Cela efface les raisons et les excuses de ne pas changer.

Vous pouvez par exemple commencer par méditer 2 minutes par jour, sortir de la maison et alterner marche et courses pendant 10 minutes, manger un légume par jour, fumer une cigarette de moins par jour.

En comprenons et en contournons ces 3 erreurs vous pourrez bien plus facilement mettre en place vos changements.

socrates

Persévérer dans ces changements

Invariablement, lorsqu’un changement est en train de se mettre en place, on risque de faire face à des obstacles et à des doutes. Dans l’entretien Faire face à nos doutes, je discute avec Jean-Luc Hudry des moyens pour dépasser ces caps difficiles.

Des questions ou commentaires, c’est ci-dessous!

Si vous n’êtes pas encore inscrit à la newsletter du blog, vous pouvez le faire ci-dessous et télécharger entre autres une méditation guidée sur comment mieux gérer son stress.

Source: zenhabits.net ; image http://mariashriver.com

Catégories
Interview Podcast Préparer le Mental

Comment Prendre Une Décision – Entretien avec Marc Vachon

Comment prendre la « bonne » décision, surtout lorsque notre choix risque d’affecter en profondeur notre quotidien?

Pendant près d’une heure, je m’entretiens avec Marc Vachon, psychologue et auteur, sur le sujet de la prise de décision, sujet si important à notre bien-être et à notre évolution personnelle.

  • Comment faire un choix lorsqu’il y a un conflit de valeurs? Par exemple, comment quitter un travail qui ne nous satisfait pas, mais qui nous permet d’avoir une stabilité financière?
  • Comment ne pas attendre que ça aille trop mal pour se décider à agir?
  • Pourquoi il est essentiel d’identifier nos valeurs et de voir si elles soutiennent ou au contraire sont en conflit avec nos objectifs?
  • Comment intégrer les autres dans nos prises de décision?

Voilà quelques points parmi d’autres que l’on aborde dans ce riche entretien.

Je vous laisse découvrir cet entretien. Après je vous invite à participer: Quels sont les 2 points qui ont le plus retenu votre attention? Merci de votre feedback!

« Prendre une Décision » Audio

Télécharger sur iTunes

« Prendre une Décision » Vidéo


Note: Mon image s’immobilise au bout d’un moment mais l’audio continue à marcher.  Prendre une décision sur YouTube

Bio

marc_vachon_twitterMarc Vachon, titulaire d’une maitrise en psychologie, a enseigné cette discipline pendant plus de 20 ans. Il anime régulièrement des conférences sur le développement personnel en France et au Québec. Avec sa femme, Marie Bérubé, Marc a créé le blog oserchanger.com en 2001, et il a coécrit le livre Oser changer- Mettre le cap sur ses rêves.

Catégories
Livres Persévérer Dans la Méditation Préparer le Mental

10 Minutes de Méditation par Jour, Est-ce Assez? Avec Andy Puddicombe

J’ai eu l’opportunité de rencontrer des personnes qui méditent 1 à 3 heures par jour. Que ce soit en Inde, en Thaïlande ou en France, ces personnes – amis ou enseignants – ont été pour moi une source d’inspiration. En commençant à méditer, je pensais que graduellement faire des séances de plus en plus longues serait nécessaire pour continuer à ressentir les bienfaits de cette pratique. Pourtant, plusieurs années après le début de ma pratique, mes séances dépassent rarement 20 minutes. Et je continue à ressentir les bienfaits physiques et émotionnels de cette pratique. Et je ne suis pas seul dans cette situation.

Andy Puddicomb est l’auteur d’un ouvrage à succès Mon cours de méditation et il a contribué à communiquer les bienfaits de la méditation de pleine conscience à travers le monde. Selon Andy, il n’est pas nécessaire de rester assis pendant 40 minutes ou plus pour profiter des bienfaits de la méditation.

On peut comparer ça à une partie de tennis. À moins d’envisager une carrière professionnelle, vous n’avez pas besoin de jouer au tennis toute la journée pour vous amuser ou améliorer votre santé. C’est pareil avec la pleine conscience.

Cet anglais d’origine a découvert la méditation à l’âge de 11 ans. Suite à un divorce, sa mère cherche à surmonter sa peine. Elle l’emmène avec sa soeur à un cours de méditation.

Ce premier contact fut une expérience surprenante. Mon corps et mon esprit, toujours en activité, furent tout à coup plongés dans le calme. Je cross que je n’étais encore jamais resté tranquille aussi longtemps que ce jour-là.

Même s’il ne continue pas dans sa pratique, cette première expérience a marqué Andy. Et à partir de là, il va s’intéresser par tout ce qui touche à l’entraînement de l’esprit.

Des années plus tard, et cela après avoir vécu une succession d’évènements difficiles – perte de sa demi-soeur dans un accident de voiture, décès d’une amie d’enfance lors d’une opération du coeur, des amis fauchés sous ses yeux par un automobiliste ivre – il décide de partir faire une retraite dans l’Himalaya.

 Je ne m’étais jamais senti aussi désemparé. Je luttais terriblement avec mes pensées et je n’arrêtais pas de ruminer. Chaque fibre de mon corps était sous tension. C’est à ce moment-là que je me suis demandé s’il était possible d’entraîner mon esprit pour mieux supporter le chagrin.

Il passera 10 ans dans des monastères bouddhistes. Régulièrement de retour en Angleterre, Andy ne peut que constater le stress auquel sont exposé ses amis, et qu’au fond ils recherchent la même chose que lui. En 2010, il crée avec un partenaire, Headspace, pour faire découvrir les effets positifs de la méditation au grand public.

Tout de suite, Andy insiste sur le fait que 10 minutes de méditation par jour suffisent pour en ressentir les bienfaits. Il veut proposer une méthode qui soit facilement applicable dans la vie moderne, et tout le monde a 10 minutes dans sa journée pour explorer la méditation. Il propose donc un programme de 10 jours: 10 minutes de méditation par jour pendant 10 jours.

On lui demande comment 10 minutes de méditation peuvent suffire? En quoi vont-elles affecter le reste de la journée? Ce à quoi Andy répond.

Vous allez vite vous en rendre compte. Vous pouvez retrouver à tout instant et en tout lieu la sensation de pleine conscience obtenue en méditant dix minutes par jour? Cela va beaucoup plus loin que la simple concentration sur notre respiration. Il s’agit de prendre conscience du monde qui nous entoure, de la sensation de nos poids qui se posent sur le sol lorsque nous allons acheter une baguette de pain ou de la caresse du soleil sur notre visage. Vous aurez l’impression d’enfin vivre pleinement!

Le témoignage d’Andy est une belle source de motivation. Avez-vous 10 minutes par jour pour méditer? Probablement! Et ces 10 minutes seront sans aucun doute le meilleur investissement de temps que vous pourrez faire pour améliorer votre bien-être.

Sources et liens utiles: Merci à Elles Beijers pour m’avoir fait connaître Andy Puddicombe et à Happinez magazine. Le site d’Andy: getsomeheadspace.com (en anglais). * Indique un produit affilié (PLM touche une petite commission de la part d’Amazon si vous achetez le produit.)

mon cours de méditationDescriptif du livre: Les idées se bousculent dans votre esprit ? Vous courez toute la journée pour gagner 3 minutes ? Stop ! Si vous avez caressé un jour le rêve de ramener le calme en vous, d’arrêter le temps ne serait-ce que quelques minutes, ce livre est pour vous. Il propose ni plus ni moins une méditation, mais pas la méditation dont tout le monde vous rabat les oreilles en ce moment. Pas de chant lancinant, de positions du lotus et de quête précise. L’auteur démystifie dans ce livre la méditation et la rend accessible à n’importe qui. Il nous apprend à dégager notre esprit pour y voir enfin plus clair, et ce en 10 minutes seulement par jour.

Catégories
Apprendre à Relativiser Préparer le Mental

Se Sentir en Sécurité

Se sentir en sécurité est essentiel pour se ressourcer. Cela permet de récupérer en profondeur, corps et esprit. Mais cet état, comme on va le découvrir, n’est pas notre état habituel. Après plusieurs millénaires d’évolution et de survie, l’être humain a développé une vigilance accrue aux potentiels dangers extérieurs. Cette vigilance continue nous empêche de nous sentir en sécurité et en paix. Découvrons comment se sentir en sécurité malgré l’héritage de nos ancêtres.

Expert en survie

Le cerveau scanne continuellement l’environnement intérieur et extérieur pour des signes de dangers. Si un risque est détecté, votre physiologie de stress se met immédiatement en route. Cette aptitude a permis à nos ancêtres de survivre l’attaque de bêtes sauvages ou de tribus hostiles.

Occasionnellement, cette vigilance est de mise, mais souvent elle est excessive et résulte de l’activation de l’amygdale (glande de la peur) lorsque la personne pense à des évènements passés ou futurs. L’anxiété qui en résulte n’est pas seulement inutile et désagréable, cela prédispose le corps et le cerveau à réagir excessivement aux petites contrariétés.

De plus, cette vigilance excessive et cette anxiété accaparent l’attention et empêchent la personne d’être pleinement consciente. Ce n’est d’ailleurs pas surprenant que les enseignements traditionnels de la méditation encouragent les participants à trouver un endroit retiré où ils vont se sentir en sécurité. Même le bouddha, lors de la nuit de son éveil, s’est adossé à l’arbre de la bodhi protégeant de la sorte son dos.

Se sentir en sécurité pour récupérer pleinement

Le sentiment de sécurité indique au cerveau qu’il peut réduire la vigilance et augmenter la contemplation. De plus, cela est très reposant, car la physiologie de stress épuise nos ressources mentales.

Avant de découvrir des moyens d’augmenter le sentiment de sécurité, il est utile de noter que la sécurité absolue n’est pas possible ni même désirable. Nous sommes dans un monde en perpétuel changement et un imprévu est toujours possible. Réaliser cette vérité est sage et même libérateur. Les conseils qui suivent ont donc pour but de vous aider à améliorer le sentiment de sécurité.

Relaxer le corps

Les exercices physiques comme les étirements vont aider à enlever une bonne couche de tension et de stress. Ils vont ramener l’attention vers les sensations du corps et diminuer automatiquement le sentiment de stress.

La visualisation

La visualisation stimule l’hémisphère droit du cerveau qui contribue à la gestion des émotions. Pour vous sentir en sécurité, visualisez une personne qui vous inspire protection et support (une grand mère que vous aimez, un ange gardien, …) Ce simple exercice permet d’installer un sentiment de réconfort.

Passer du temps avec des personnes qui vous soutiennent

Identifiez les amis et les membres de votre famille avec qui vous passez du bon temps. Essayez de les voir régulièrement. Si ce n’est pas possible, vous pouvez appeler un ami qui habituellement vous soutient et vous réconforte. Une discussion de quelques minutes au téléphone peut suffire à changer votre état.

Amener votre pleine conscience sur vos ressentis

L’anxiété, l’inquiétude, l’appréhension et même la panique ne sont que des états du mental. Reconnaissez la peur lorsqu’elle survient, observez les sensations qu’elle a sur votre corps, et comment, d’une simple boule de neige, la peur peut créer une avalanche d’émotions. Lorsque cela arrive, faites une note mentale: « je sens l’inquiétude qui s’installe, car j’ai réfléchi à ma situation au travail. Je sens que cela me crée une boule au ventre. Ma respiration devient superficielle et je n’ai plus envie de rien faire. » Le fait de mentalement formuler ce qui se passe en vous va permettre à votre lobe frontal (partie du cerveau qui gère entre autres la capacité à relativiser) de régulariser le fonctionnement de votre cerveau limbique (associé au stress)*. Notez comment la conscience qui observe la peur/anxiété est elle-même dépourvue de peur.

En conclusion

Se sentir en sécurité est donc avant tout une attitude mentale qu’il faut installer et soutenir. Comme nous l’avons vu, nous avons tous une prédisposition à être vigilants. C’est dans notre ADN, et ce système de survie est nécessaire, mais il est trop souvent mal utilisé. Développer le discernement entre un vrai danger et un danger imaginé va permettre à la personne de baisser la garde bien plus souvent. Réapprendre à se sentir en sécurité va nous permettre d’avoir beaucoup plus d’énergie de disponible et de vitalité.

Posez-vous maintenant la question. Est-ce que je suis en ce moment même en sécurité? La réponse est probablement oui. Profitez de ce moment pour prendre quelques belles respirations et apprécier le fait d’être là plein de vie.

Vous avez une question ou une impression suite à la lecture de cet article? Laissez un commentaire ci-dessous.

Sources: Illustration d’Asterisk Animation  I  Buddha’s Brain, Hanson et Mendius, New Harbinger Pub.  I  *Harriri, Bookheimer, and Mazziotta 2000; Lieberman et al. 2007. 

Articles recommandés:

Vivre le moment présent au quotidien

Comment ne pas penser sans cesse au futur?

Catégories
Interview Podcast Préparer le Mental

Comment Lutter Contre la Fatigue?

La clef pour lutter contre la fatigue est d’apprendre à se reposer. Cela peut paraître simple, mais l’on sous-estime souvent les effets bénéfiques de quelques minutes de repos à travers sa journée. Se reposer efficacement est un art que trop de personnes ont oublié. Lionel Vernois, devenu expert du repos, nous donne des conseils pratiques pour apprendre à mieux récupérer tout au long de sa journée. Après avoir écouté cette entrevue, vous n’aurez qu’une envie, redécouvrir les bienfaits d’une courte sieste.

Comment Lutter Contre la Fatigue avec Lionel

Dans cette interview, vous allez découvrir

– Comment Lionel a réussi à dépasser la sévère fatigue dont il souffrait à cause d’une maladie auto-immune.

– Les erreurs à éviter pour réussir sa sieste.

– Pourquoi il faut éviter de faire des siestes de plus de 20 minutes.

– Comment gagner plusieurs heures en fin de journée.

– Et beaucoup d’autres conseils pour lutter contre la fatigue en réapprenant à bien se reposer.

Voir Comment Lutter Contre la Fatigue? sur YouTube.

Si vous avez des questions pour Lionel, vous pouvez les poser dans la zone commentaire ci dessous.

LionelLionel Vernois a plusieurs casquettes: chercheur en physique (Docteur de l’INSA), entrepreneur, certifié en Hypnose Ericksonienne, et papa des deux jeunes enfants! Il a créé le blog nos-projets-personnels.com pour partager ses idées et les enrichir en interagissant avec ses lecteurs.

Catégories
Préparer le Mental

4 Clefs pour Être Attentif

L’impression d’être dans le brouillard, bas en énergie, et fatiguée rendent difficile la concentration. On risque alors d’avoir du mal à maintenir l’attention sur une action ou même sur une réflexion. Il est en effet plus facile – cela ne demande pas d’effort – de rêvasser et de laisser aller les pensées dans tous les sens. Pourtant, pouvoir être attentif est essentiel pour mieux communiquer, pour créer, et pour se ressourcer. On va découvrir 4 conseils pour améliorer l’attention.

Être attentif se prépare

1. Un bon sommeil

Le cerveau ne peut être pleinement attentif que s’il est pleinement réveillé. Or, la personne moyenne manque de sommeil, dormant une heure de moins de ce dont le corps a besoin pour pleinement récupérer. Il est donc essentiel d’adresser la source du manque de sommeil. Toute personne étant unique –  le manque de sommeil peut avoir multiples causes (stress, problème de thyroïdes, dépression, etc.) – c’est à chacun d’essayer d’améliorer la qualité de son sommeil. Essayer d’être attentif lorsque vous êtes en manque de sommeil n’aura généralement pour résultat que d’augmenter votre sensation de fatigue. Donc, commencez par vous occuper de vous, pour mieux dormir.

2. Une posture droite et dynamique

tronc cerebralMaintenir une posture droite informe votre formation réticulaire – un réseau de nerfs dans votre tronc cérébral impliqué dans l’état de vigilance et de conscience – que vous êtes bien éveillé. La formation réticulaire va alors stimuler davantage l’état d’éveil et d’attention. Cela  offre une explication neurologique à la raison pour laquelle la maîtresse d’école lance un « redressez-vous tout le monde! » à une classe où les élèves commencent à somnoler. C’est également pourquoi on médite avec une posture droite. 

3. « Allumez le regard »

C’est une affirmation traditionnellement utilisée pour réactiver notre vigilance et nous ramener pleinement dans le présent. Prenez un instant, et amenez toute votre attention au niveau de vos yeux. Maintenant, amenez votre attention sur ce que couvre votre regard. Puis ressentez votre présence derrière le regard. C’est un moyen simple de sortir d’un état léthargique.

4. Oxygénez-vous

L'oxygène est le fuel du cerveau
L’oxygène est le fuel du cerveau

L’oxygène est au système nerveux ce que l’essence est à votre voiture. Malgré que le cerveau ne représente que 2% de votre poids total, il consomme environ 20% de l’oxygène. En apprenant à mieux respirer, vous allez pouvoir mieux vous oxygéner et permettre à votre cerveau d’être plus facilement attentif. (Découvrir la Respiration Carrée et la respiration abdominale).

Ces 4 clefs vont aider à être attentif plus efficacement et plus souvent. Lequel de ces 4 points vous semble le plus efficace dans votre cas? Merci d’utiliser la zone commentaire ci-dessous pour répondre.

Sources: Buddha’s Brain (New Harbinger Publications) ; photo David Castillo Dominici