Catégories
Paroles de Sagesse Podcast

Rûmi – Paroles de Sagesse

« Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvé. » – Rûmi 

Rûmi, poète soufi (1207-1273) a déclaré: « Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvé. »

Regarder Rûmi – Paroles de Sagesse

Voir Rûmi Paroles de Sagesse sur YouTube

Écouter Rûmi – Paroles de Sagesse

Ou lire la version texte ci-dessous

Que l’on recherche la paix intérieure, la clarté, notre nature profonde, ou encore une connexion avec ce qui nous dépasse – appelez cela Dieu ou la vieRûmi nous dit que l’on cherche cela, car on l’a déjà trouvé.

Notre être aspire à un état qu’il connait déjà. Peut-être l’a-t-on vécu furtivement ou bien est-il toujours présent, mais voilé par l’agitation du quotidien.

Carl Gustave Jung, psychiatre et auteur, note que la clarté apparait lorsque l’on prend conscience de l’obscur.

Il s’agit alors d’enlever ce qui obstrue la vision profonde. L’état que l’on recherche est déjà là. Il suffit d’arrêter l’agitation pour lui permettre de se manifester.

RETROUVER CE QUE L’ON A DÉJÀ

La paix que l’on recherche, on l’a connait. Ou du moins une part de nous même est familière avec cet état. Il faut maintenant tourner notre attention vers cet état furtif, mais bien présent.

Les pratiques spirituelles et l’enseignement des sages n’est qu’un rappel de ce que l’on a déjà expérimenté.

Le poète Khalil Gibran ne dit-il pas: « personne ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l’aube de votre connaissance. »

Lorsque le doute vous submerge et vous craignez de pouvoir trouver un état de confiance, de paix et de joie, prenez réconfort dans le fait que votre aspiration est la preuve que cet état est déjà en vous.

C’est ce que nous suggère Rûmi dans ses paroles: «  tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvé ».

Découvrir ici plus d’épisodes Paroles de Sagesse.

Djalāl ad-Dīn Muḥammad Balkhi1 ou Rûmî, né à Balkh (actuel Afghanistan) dans le Khorasan (grande région de culture perse), en 1207 et mort à Konya (dans l’actuelle Turquie) en 1273, est un poète mystique persan qui a profondément influencé le soufisme. 

Les Turcs, Iraniens, Afghans et autres populations de la région font montre de respect pour ses poèmes. Reconnu de son vivant comme un grand spirituel et comme un saint, il fréquentait les chrétiens et les juifs tout autant que les musulmans.

L’UNESCO a proclamé l’année 2007, année en son honneur pour célébrer le huitième centenaire de sa naissance.

Source: Wikipedia Rumi

Catégories
Paroles de Sagesse Podcast

Trouver la Paix Intérieure

« Vous ne trouverez pas la paix en réorganisant vos conditions de vie, mais en prenant conscience de qui vous êtes sur le plan le plus profond. » – Eckhart Tolle

Votre vie comprend bien des choses importantes, mais une seule a une importance absolue. 

Votre réussite aux yeux du monde a de l’importance. Votre santé aussi, de même que votre éducation. Le fait d’être riche ou pauvre a de l’importance – cela établit certainement une différence dans votre vie. 

Oui, tout cela a une importance relative, mais aucune importance absolue. 

Une chose compte plus que tout cela: le fait de découvrir votre essence par-delà cette éphémère entité, ce fugace sentiment de soi personnalisé. 

Vous ne trouverez pas la paix en réorganisant vos conditions de vie, mais en prenant conscience de qui vous êtes sur le plan le plus profond. 

Eckhart Tolle dans Quiétude (ed. Ariane)

Regarder Trouver la Paix Intérieure

Regarder Trouver la Paix Intérieure sur YouTube

Écouter Trouver la Paix Intérieure

Version texte ci-dessous:

LES CONDITIONS DE VIE SONT IMPORTANTES …

Les circonstances de la vie sont importantes. Notre travail et nos relations affectent directement l’expérience que l’on a de la vie.

C’est important de le rappeler comme le fait Tolle:  « Votre réussite aux yeux du monde a de l’importance. Votre santé aussi, de même que votre éducation. Le fait d’être riche ou pauvre a de l’importance. »

Bien souvent on associe la voie de développement personnel ou celle du cheminement spirituel avec un détachement de la vie matérielle et sensuelle. Or, comme le rappelle Tolle, l’aspect pratique de la vie continuera à nous affecter. 

Croire que la voie spirituelle nous immunisera contre les besoins du monde est naïf. Nous sommes des êtres de matières avec des besoins et des désirs. 

… MAIS RELATIVEMENT IMPORTANTES

Cependant, si les conditions de vie sont importantes, Tolle ajoute que leur importance est secondaire. Ce qui est essentiel c’est de prendre conscience de qui vous êtes sur le plan le plus profond. 

C’est ce qu’a réalisé Mathilde. 

MATHILDE SE SENT PRISE DANS UN TOURBILLON

Mathilde est une maman de deux enfants en bas âges. Elle vit en région parisienne avec son conjoint. Elle travaille à mi-temps depuis 8 mois dans une entreprise qui vend des logiciels de comptabilité.  

Elle décrit être prise dans un tourbillon d’où elle n’arrive plus à sortir la tête. Elle est en manque de sommeil, son plus jeune enfant souffrant de colique. Son conjoint travaille de longues journées et ne semble jamais disponible pour elle ou les enfants. Le soir et les weekends, il s’installe sur le canapé, le téléphone dans une main et la télécommande de la télé dans l’autre. 

Mathilde voudrait changer ses conditions de vie: Réussir à mieux communiquer avec son mari, trouver un travail mieux payé, avoir de l’aide avec ses enfants,… 

SI SEULEMENT MA VIE POUVAIT CHANGER

Une des rares après-midi où elle retrouvait une amie pour un café, elle lui raconta son besoin d’avoir plus de temps pour elle et plus de support de la part de son conjoint. Cela lui faisait du bien de s’imaginer que ces conditions de vie allaient s’améliorer. 

Mais lorsque la nuit suivante, elle fût à nouveau réveillée par les pleurs de son plus jeune fils, elle se sentit submergée par un sentiment d’angoisse et eut à nouveau le sentiment d’être complètement bloquée dans sa vie. 

SE RECONNECTER À SES RESSENTIS

Son enfant dans les bras, elle se mit à pleurer et ressentit pleinement sa vulnérabilité. Malgré la fatigue et la tristesse, elle eu un semblant de calme. Elle pouvait ressentir sa respiration et la légère oppression au niveau de sa poitrine. Mais plus elle était attentive à son corps, et plus elle se sentait rassurée 

Mathilde ressentit alors qu’indépendamment de ses circonstances de vie, il était possible d’expérimenter la vie autrement. Il était possible de plonger en soi et de modifier son état de désespoir. Cette prise de conscience fut un tournant pour la mère de famille. 

TROUVER LA PAIX INTÉRIEURE

Durant les semaines qui suivirent, elle eut l’envie de se familiariser de plus en plus avec ses ressentis, ses émotions, ses pensées. Mathilde trouva le temps de s’ancrer de plus en plus dans le moment présent. 

Ces conditions de vie au début restèrent les mêmes, et elle avait encore des hauts et des bas émotionnels. Mais avec le temps, elle ressentit de plus en plus de stabilité et de confiance 

LE CHANGEMENT VIENT DE SOI

Puis, sa vie commença à changer. Son mari semblait plus ouvert et beaucoup plus disponible. Son fils ne souffrit plus de ses intestins et faisait des nuits complètes. Mathilde réalisa ce que Tolle a dit: « Vous ne trouverez pas la paix en réorganisant vos conditions de vie, mais en prenant conscience de qui vous êtes sur le plan le plus profond. » 

Le véritable changement ne peut venir que lorsque l’on fait un plongeon en soi. Devenir attentif à notre nature profonde, c’est commencer par observer là où notre attention se trouve, puis à la ramener vers soi dans l’ici et le maintenant.  

Lire aussi Le Pouvoir du Moment Présent d’Eckhart Tolle.

Catégories
Paroles de Sagesse Podcast

Écouter Son Coeur – Amma

«  Grandissez sans rien perdre de votre innocence. Permettez aussi aux sentiments du coeur de grandir. » – Amma

Mata Amaritanandamayi « Amma », enseignante spirituelle de l’Inde, nous dit: 

Grandissez sans rien perdre de votre innocence. Et en grandissant, restez humbles en toutes circonstances. Votre croissance physique ne doit pas affecter l’enfant en vous. Que votre intelligence devienne plus vive, que votre mental gagne en clarté et en vigueur, mais tout en développant ces facultés, permettez aussi aux sentiments du coeur de grandir.

Regarder Écouter Son Coeur – Amma

Regarder Écouter Son Coeur – Amma sur YouTube

Écouter Écouter Son Coeur – Amma

Version texte ci-dessous:

Un enfant agit principalement à partir du coeur. Il exprime ce qu’il ressent et ce qu’il souhaite. Puis en grandissant, la raison prend une place de plus en plus importante. 

LA RAISON PREND PEU À PEU LE DESSUS

Nos choix et ce que l’on exprime sont plus souvent dictés par notre raison (par ce qu’il semble le plus judicieux de faire) que par nos aspirations du coeur. 

On cherche à contrôler et à modeler notre vie pour qu’elle réponde à une idée mentale de ce qu’elle devrait être: « j’aimerais rencontrer la bonne personne, avoir un bon boulot, gagner plus, voyager… »  

Amma nous dit « …en grandissant, restez humbles en toutes circonstances. »  

Être humble c’est comprendre que notre savoir et notre capacité de modifier notre environnement sont limités. 

Cependant, Amma ne nous recommande pas de nier l’intelligence et la capacité à prévoir et à agir. Elle dit en effet «  Que votre intelligence devienne plus vive, que votre mental gagne en clarté et en vigueur… » 

Mais elle ajoute « …tout en développant ces facultés, permettez aussi aux sentiments du coeur de grandir. » 

SE RECONNECTER À SOI

Agir à partir du coeur, c’est se reconnecter à soi dans le moment présent et s’exprimer à partir de cet ancrage.  

On confond souvent les vraies aspirations du coeur et les désirs du mental. Ce que l’on souhaite vivre ou accomplir dans le futur (plus de rencontres, plus de richesse, plus de beauté, moins de difficultés, etc.) est le fruit du mental et non du coeur. 

LES DÉSIRS DU MENTAL NE SONT PAS LES ASPIRATIONS DU COEUR

On s’imagine ce que l’on souhaite plutôt que de le ressentir. Le mental nourrit des envies héritées de sa famille et de la société qui ne correspondent pas forcément à nos aspirations profondes. 

Agir à partir du coeur ne nécessite pas de changer vos conditions de vie. Vous pouvez déjà à présent vous reconnecter à votre coeur. 

Qu’est ce que vous souhaitez faire, exprimer, vivre aujourd’hui même? 

ÉCOUTER SON COEUR

Écouter l’enfant en soi ne peut se faire que dans le moment présent. Reconnectez-vous à vos ressentis, à votre respiration, et laissez votre coeur s’exprimer. 

Amma nous rappelle qu’agir uniquement à partir du mental c’est risquer de passer à côté de l’essentiel. Certes l’intelligence est importante, le coeur l’est tout autant.   

Découvrir ici plus d’épisodes Paroles de Sagesse.

Catégories
Méditer Définition Paroles de Sagesse Podcast

Qu’Est Ce Que la Méditation?

« La méditation n’est pas une évasion, mais une rencontre sereine avec la réalité. » – Thich Nhat Hanh

On associe parfois la pratique de la méditation à une fuite, à une escapade de la dureté du monde. On y recherche un apaisement. On attend de la méditation qu’elle nous soulage du stress incessant.

C’est pourquoi l’on considère parfois la méditation comme une forme une évasion.

Mais comme le note Thich Hanh, la méditation n’est pas une évasion. C’est au contraire un plongeon dans la réalité.

Regarder Qu’Est Ce Que la Méditation?

Voir Qu’est ce que la méditation sur YouTube

Écouter Qu’Est Ce Que la Méditation?

Ou lire la version texte:

Considérons l’histoire d’Alex.

Alex, français à New York

Alex est un français expatrié à New York. Il travaille en tant que chef pâtissier.

«J’aime mon métier, et New York est une ville extraordinaire pour le pratiquer », dit-il

Alex y vit depuis 12 ans, et malgré son amour pour sa vie citadine, il note qu’il a de plus en plus besoin de s’évader.

Non pas physiquement, mais mentalement. L’intensité de sa vie professionnelle et sociale lui donne parfois l’impression d’être une cocotte minute prête à exploser.

« Je n’ai pas de soucis particuliers. Mais je me sens tout le temps en mode speed. Je n’arrête jamais, j’ai besoin de lâcher un peu, de décrocher de cette sensation de stimulation continue. »

Alex veut essayer la méditation

Alex pratique depuis 10 mois le cross-fit, une forme de fitness dynamique, et cela lui fait du bien. Mais il note que sa sensation d’être tout le temps sous pression est toujours bien présente.

Sur les conseils d’un collègue, Alex veut essayer la méditation. Il pense que cela lui permettra de retrouver une sensation de calme. Il perçoit la méditation comme un moyen d’évasion, comme une parenthèse de calme dans une vie à 100 à l’heure.

Mais l’expérience que Alex va vivre en commençant la méditation va être tout autre.

En commençant à pratiquer, il a réalisé que ces moments de méditation le ramener dans son corps. Cela lui permettrait de renouer avec ces sens et avec la sensation d’être pleinement présent à ce qu’il vivait dans l’instant.

La méditation est un plongeon dans la réalité

La méditation n’était pas pour Alex une escapade dans un état de profonde relaxation ou un état d’exaltation comme il pensait le vivre. C’était au contraire un atterrissage dans l’expérience du moment. Alex avait expérimentait les paroles de Thich Nhat Hanh.

« La méditation n’est pas une évasion, mais une rencontre sereine avec la réalité. »

Méditer permet de revenir à l’expérience du moment. Ce n’est pas une évasion, mais un ancrage dans le présent. Cela permet de se refamiliariser avec le fait d’être simplement là. L’attention redescend dans les sensations du corps. L’attention n’est alors plus accaparée par les pensées, pensées qui cherchent à refaire le passé ou à modeler l’avenir.

Et c’est vrai que ce retour au présent amène souvent une sensation de calme et d’apaisement. Thich Nhat précise en effet « une rencontre sereine avec la réalité. »

C’est pourquoi on confond parfois la pratique de la méditation avec une sensation d’évasion. Cependant, le vrai calme ne peut exister que dans la contemplation du moment présent, dans un retour dans la réalité.

Lorsque l’on est présent, l’agitation du mental se dissipe. La paix et le calme émergent alors naturellement.

Découvrez plus d’épisode Paroles de Sagesse comme Écouter le Silence (Paroles d’Eckhart Tollé).

Catégories
Paroles de Sagesse

Un Jour, Une Vie

Réflexion autour d’une citation d’Annie Dillard:
« Comment nous passons nos journées, est, bien entendu, comment nous passons notre vie. »

Catégories
Paroles de Sagesse Podcast

La Nature Pour Se Reconnecter

« Je retourne dans mon bois solitaire comme celui qui a le mal du pays retourne à la maison. » – Henry David Thoreau

Dans cet épisode, découvrez les paroles de sagesses de deux amoureux de la nature, Henry David Thoreau et Oliver Sacks.

La nature permet de se retrouver. Les pensées ralentissent. L’attention se tourne vers les ressentis puis s’étend aux alentours. Le temps prend une qualité de profondeur et de calme. Cela fait du bien et permet de se ressourcer.

À quand remonte votre dernière sortie nature? Si cela fait plus d’un mois, cet épisode, je l’espère, vous donnera envie de fouler à nouveau un sentier de terre serpentant sous les arbres.

Écouter La Nature Pour Se Reconnecter – Henry David Thoreau

Regarder La Nature Pour Se Reconnecter – Henry David Thoreau

Sources: Texte Thoreau, texte Sacks

Catégories
Paroles de Sagesse

Sentiment de Sécurité – Byron Katie

« Il n’y a pas de sécurité, pour ceux qui la recherchent à l’extérieur d’eux-mêmes.» – Byron Katie

Sentiment de Sécurité – Paroles de Sagesse (Byron Katie)

La sécurité et la stabilité extérieures ne durent pas. On peut perdre un travail, perdre sa santé, perdre un proche qui nous soutenait. L’extérieur est en constant changement.

La sécurité durable ne peut se trouver qu’en développant l’aptitude à retrouver la paix en soi.

Ce que les bouddhistes appellent trouver refuge en soi c’est nourrir la capacité de toujours trouver un appui en soi malgré les évènements extérieurs.

Le vrai sentiment de sécurité apparait lorsque l’on commence à se connaître réellement.

Catégories
Paroles de Sagesse

Vivre en Paix – Lao Tseu

« Si tu es déprimé, tu vis trop dans le passé. Si tu es anxieux, tu vis trop dans le futur. Si tu es en paix, c’est que tu vis dans le présent. » – Lao Tseu

Vivre en Paix – Paroles de Sagesse (Lao Tseu)

Être en paix c’est renoncer à changer le passé, ce n’est pas possible, et c’est de détendre par rapport au futur.

Lorsque je pense trop au futur, je me pose la question: « sur quoi je peux agir dans cet instant? »

Si je ne peux rien faire, maintenant pour m’aider à préparer le futur alors pourquoi y penser sans cesse ?

Lorsque le soir, je suis dans mon lit, ce n’est pas le moment de résoudre des problèmes, de travailler ou d’adresser un conflit. Il y aura un temps pour tout cela.

Dans mon lit, je suis présent et je me sens paix.

Catégories
Paroles de Sagesse Penseurs et Visionnaires Philosophie Podcast

La Grâce et la Pesanteur – Paroles de Sagesse, Simone Weil

Tous les mouvements naturels de l’âme sont régis par des lois analogues à celle de la pesanteur matérielle. La grâce seule fait exception.

– Simone Weil (La pesanteur et la grâce)

Écouter La grâce et la pesanteur – Paroles de Sagesse, Simone Weil

Regarder La grâce et la pesanteur – Paroles de Sagesse, Simone Weil

Découvrir tous les épisodes Paroles de Sagesse >>

Sources: Simone Weil (Wikipedia), Revue Ultreïa!

Catégories
Paroles de Sagesse Podcast

Accepter Notre Vulnérabilité

« Vivre vraiment c’est accepter d’aimer ce que l’on a aujourd’hui, en sachant que l’on peut le perdre demain. » 

Prendre conscience de notre vulnérabilité est profondément libérateur. Se connecter à cette vulnérabilité c’est l’essence même du lâcher-prise. On réalise alors que l’on n’a pas le contrôle sur tout, et que la vie peut avoir des plans différents des nôtres. Accepter sa vulnérabilité c’est faire preuve de courage et s’engager pleinement dans la vie.

Écouter « Accepter Notre Vulnérabilité »

Retranscription du podcast

David Whyte, poète américain, illustre cela avec beauté dans sa méditation sur la vulnérabilité.

Il note tout d’abord la nature universelle de la vulnérabilité et l’importance de l’accepter. Il souligne ensuite l’aspect temporaire et illusoire des sentiments de contrôle et de pouvoir. Il dit:

La vulnérabilité n’est pas une faiblesse, une indisposition passagère, ou quelque chose dont on peut s’arranger sans. La vulnérabilité n’est pas un choix, elle est le sous-jacent, constant, et durable courant de notre état d’être naturel.

Fuir la vulnérabilité c’est fuir l’essence de notre nature, la tentative d’être invulnérable est la vaine tentative de devenir quelque chose que nous ne sommes pas, et surtout, de perdre notre capacité à comprendre le chagrin d’autrui. Plus important encore, en refusant notre vulnérabilité nous refusons l’aide dont nous avons besoin à chaque détour de notre existence.

Avoir un temporaire, sentiment de pouvoir sur tous les évènements et circonstances de la vie, est un privilège illusoire et c’est peut-être la plus élaborée manifestation de la vanité humaine. Mais même ce privilège se perd avec la mauvaise santé, un accident, ou la perte d’une personne aimée. Dans tous les cas, le sentiment de pouvoir se perd lorsque nous approchons notre dernier souffle.

Selon David Whyte, le choix qui se présente alors à nous est de savoir si l’on va accueillir notre vulnérabilité et avec elle notre capacité à vivre pleinement ou bien l’ignorer en nous acharnant à croire que la vie a besoin d’être de telle ou telle façon pour que l’on puisse être satisfait et enfin profiter d’elle.

Le seul choix que nous avons en devenant plus mature, c’est de quelle façon nous allons habiter notre vulnérabilité. Allons-nous développer plus de courage et de compassion en devenant plus intimes avec la connaissance de notre état temporaire ? Ou bien, à l’opposé, allons-nous nous plaindre, le coeur plein de peur face à notre fragilité et ne jamais vraiment vivre?

David de par son métier de zoologiste marin et naturaliste, a passé de longues périodes à observer le monde autour de lui. De cette observation attentive et présente, il a ressenti que la réalité se trouvait à la frontière entre soi et le monde, à la frontière entre le lâcher-prise et le contrôle.

Aux Galapagos, j’étais dans des états de profondes attentions, regardant pendant des heures les animaux, les oiseaux et les paysages… mon identité n’était plus liée à mes croyances, héritées ou construites, elle dépendait à présent du degré d’attention que je portais sur ce qui n’était pas moi.

En approfondissant, cette intention et cette attention, vous commencez à élargir et à approfondir votre propre sens de présence. J’ai commencé alors à réaliser que la réalité se trouvait à la frontière entre ce que l’on pense être soi et ce que l’on pense n’être pas soi; que votre désir de ce que le monde devrait être ne se passera pas exactement comme vous le voulez.

Mais l’autre miracle, c’est ce que le monde désire de vous n’a aussi pas à se réaliser. La réalité c’est cette rencontre, cette frontière.

L’être humain est fascinant.

Nous avons la possibilité de bouger des montagnes, mais tout peut s’arrêter, un bête accident, du jour au lendemain.

Dans l’article Devenir Une Guerrière, j’avais déjà mentionné que prendre conscience de l’inévitabilité de notre propre mort est indispensable pour vraiment commencer à vivre.

Pourquoi?

Car à trop vouloir contrôler, à se projeter, à vouloir la sécurité, à attendre d’être sûr que le futur soit acceptable pour se permettre d’être bien aujourd’hui, à vouloir tout cela, on passe à côté de la vie.

Vivre vraiment c’est accepter d’aimer ce que l’on a aujourd’hui, en sachant que l’on peut le perdre demain.

C’est de voir que notre liberté d’être, d’expérimenter, de créer n’est possible que parce que nous sommes vulnérables. Autrement nous serions tel un rocher invincible et immuable, mais dépourvu de la capacité de choisir.

Source: David Whyte, « On Being », conversation avec Krista Tippet ; BrainPickings ; illustration (c) John Kuss