Catégories
Gérer le stress Podcast Préparer le Mental Reprendre Confiance en Soi

Stress Symptômes : A Quel Point Êtes Vous Stressés ?

Les symptômes physiques, émotionnels et comportementaux du stress

stress symptomes

 

Si nous savons aujourd’hui que le stress affecte notre vie, jusqu’à quel point somme nous touchés par ce ‘mal’ des temps modernes ? On va découvrir dans cet article quels sont nos symptômes du stress et quelle est la première étape vers une meilleure gestion du stress.

Les bienfaits du stress

Mais avant d’énumérer les ‘Stress Symptômes’ découvrons les ‘bienfaits’ du stress. Car notre aptitude à réagir au stress fait partie de la nature humaine. En effet, le stress nous permet de grandir et d’évoluer. Imaginer un enfant qui serait surprotégé : tout le temps au chaud, jamais grondé, isolé des autres enfants. Que se passera-t-il lorsqu’il sera exposé au monde extérieur ? Il y a de fortes chances qu’il tombe facilement malade et qu’il ait du mal à fonctionner dans la société.

Le stress stimule nos ressources en nous poussant à nous adapter

Le stress surgit lorsque notre environnement nous pousse en dehors de notre zone de confort. Cela nous conduit à nous adapter et nous renforce physiquement, mentalement, et émotionnellement. Prenez une personne qui ne fait aucune activité physique et qui passe ses journées dans le canapé face à la télé. Amener la faire une randonné en montagne. Cela va stresser sa respiration, son cœur et ses muscles, et l’expérience risque d’être déplaisante au début. Mais si elle persiste dans ses randonnés, cette personne va graduellement renforcer sa santé physique et probablement aussi sa confiance en elle et sa joie de vivre.

Le stress, les challenges de la vie nous permettent de développer les ressources qu’on porte en soi. Nous venons de voir à quel point le stress est nécessaire pour l’épanouissement de chacun. Pourquoi alors cette force d’évolution est également la cause de nombreuses souffrances physiques et émotionnelles ?

 Les Méfaits du Stress

Lorsque les challenges de la vie deviennent trop importants OU nous éloignent trop de notre nature propre, cela va se répercuter négativement dans notre corps et notre psychisme.

 Trop de stress = usure prématurée

Si se stimuler physiquement est bénéfique, passer des heures à porter des charges et à travailler dans des positions difficiles va stresser notre dos au delà de sa capacité d’adaptation créant ainsi une usure prématurée des articulations. De même, si être challengé au niveau de nos croyances et certitudes est nécessaire pour nous apprendre à vivre avec autrui, subir 8 heures par jour un stress émotionnel risque de considérablement fragiliser notre estime de soi. Donc un stress trop fort ou qui dure trop longtemps finira par créer une ‘usure’ physique, mentale ou émotionnelle. Tout comme un élastique peut subir les stress d’élongation, si on tire dessous trop souvent ou trop fortement il finira par se casser.

Voilà une liste des symptômes dus à un stress trop important. Mettez une croix imaginaire devant chaque symptôme vous concernant. Cela vous donnera une idée du degré auquel vous subissez votre environnement.

 Les symptômes physiques du stress

[list type= »check »]

  • Douleurs et tensions musculaires (surtout au dos et à la nuque)
  • Problèmes digestifs et intestinaux (acidité, ballonnements, douleurs au ventre)
  • Essoufflement et sentiment d’oppression
  • Tachycardie (battement rapide du cœur)
  • Sommeil perturbé
  • Fatigue

[/list]

Les symptômes émotionnels et mentaux

[list type= »check »]

  • Irritabilité
  • Agitation
  • Difficulté à prendre des décisions
  • Anxiété et inquiétude sans raisons claires
  • Baisse de la libido ou difficulté à se sentir satisfait sexuellement

[/list]

Les symptômes comportementaux

[list type= »check »]

  • Consommation accrue de sucrerie, de chocolat, d’alcool, de tabac, de caféines ou encore de drogues
  • Manque de motivation, pas envie de faire des efforts
  • Abus de télévision
  • Peu soucieux des personnes qui se trouvent en dehors du cercle de ses proches

[/list]

 

Avez vous plusieurs de ces symptômes ? Il est alors fort probable que votre environnement impose sur vous un stress que vous n’arriver plus à intégrer. Comment faire alors pour mieux gérer votre stress et ainsi moins subir les symptômes qui lui sont associés.

 La première étape vers une meilleure gestion du stress

La première étape consiste à prendre conscience que c’est notre réaction au stress qui prime sur les facteurs de stress. En d’autres termes, il faut se concentrer sur soi et sur notre susceptibilité au stress plutôt que sur les causes de ce stress. Car en effet dans la majorité des cas, vous n’allez pas pouvoir changer votre patron, vos clients, votre partenaire, la circulation ou encore le mauvais temps. La seule chose que l’on puisse changer c’est notre façon de réagir à notre environnement. Très souvent on ne réalise pas à quel point c’est notre perception des évènements qui nous stressent bien plus que les évènements en eux-mêmes. Voilà 3 exemples pour illustrer comment la susceptibilité au stress peut affecter notre façon de réagir à une situation donnée.

 Même stress mais réaction différente

 Mariée, la quarantaine passée

Le premier cas que j’aimerais partager avec vous est celui d’une femme la quarantaine passée. Elle est venue me consulter pour des douleurs chroniques au cou et dans les épaules qui semblaient s’aggraver avec le stress. En plus des soins, je lui ais montré des étirements et des exercices de respiration. Après une  période de 4 semaines, nous avons fait le point. Elle a noté beaucoup moins souffrir de sa nuque et avoir retrouvé une mobilité qu’elle n’avait plus depuis des années. Je lui ensuite demandé si elle avait ressenti des changements au niveau émotionnel. Cette femme plutôt réservée mais très avenante me répondit « Je n’y ais pas vraiment réfléchis. Mais maintenant que vous me posez la question j’ai observé l’autre jour un phénomène qui m’a surprise. Il y a eu un malentendu avec mon mari ce qui arrive souvent et qui a toujours pour résultat de m’inquiéter et de me stresser. Cette fois-ci je ne m’en suis pas inquiéter et au lieu d’éviter tout conflit, j’ai décidé d’en parler avec lui. » « Surprenamment il a réagit bien mieux que je m’y attendais » ajouta t-elle apparemment satisfaite du changement opéré en elle.

Dans le cas de cette femme, le même facteur extérieur (malentendu avec son mari) a occasionné moins de stress en elle car elle a fait un travail sur elle même changeant de la sorte sa susceptibilité à certaines situations. Si dans ce cas, un même événement créé une réaction moins forte, il arrive parfois le contraire. Et c’est que nous allons voir avec ce second exemple.

 26 ans, plus stressé aujourd’hui que jamais auparavant

Il s’agit là aussi d’une personne qui est venue me consulter. Un jeune homme de 26 ans travaillant dans la vente de moto est venu me voir car il souffrait d’une oppression au niveau du plexus solaire (zone se trouvant un peu plus bas que la poitrine). Les examens qu’il avait fait avec son cardiologue n’ont révélé aucune condition cardiaque et son sentiment d’oppression fût attribué au stress. Et effectivement il subissait de plein fouet les effets d’un quotidien stressant. Mais ce qui perturbait le plus ce jeune homme était sa plus grande fragilité face au stress. Il m’expliqua qu’il se sentit paralysé par le stress lors d’une évaluation de manœuvre maritime (il voulait changer d’orientation professionnelle). Il m’indiqua que dans le passé il ne serait jamais autant inquiéter. Mais aujourd’hui un rien semblait le stresser.

Dans le cas de ce jeune homme un même type d’événement créé une plus grosse réaction au stress aujourd’hui que dans le passé. Dans le troisième exemple, on va voir à quel point nous sommes tous différents face au stress.

 Jeune femme ingénieur de 28 ans

Il s’agit là d’une connaissance. Âgée de 28 ans, cette jeune femme, ingénieure de profession, semblait tout le temps subir le poids du monde. Lorsque je l’ai rencontré je fus surpris par sa réaction à la plupart des évènements du quotidien qui me semblait excessive. Tout la stressait. Elle avait un grand mal à prendre des décisions. Mêmes les plus petits choix à faire (aller à la gym ou rester à la maison) la stressaient. Au début je la taquinais et je lui disais souvent qu’elle «  se noyait dans un verre d’eau ! » Mais avec le temps, j’ai réalisé qu’elle vivait une vraie souffrance. Ce stress continu lui causait toutes sortes de problèmes de santé et la rendait malheureuse.

Ces 3 exemples nous montrent à quel point notre perception du monde joue un rôle fondamental sur l’effet que le stress va avoir sur nous. Il s’agit alors de travailler sur soi plutôt que de perdre son énergie à se plaindre des causes externes.

Il est évident que certains facteurs externes (situation au travail, conflit relationnel) polluent notre vie affective et notre bien-être mental. Et qu’un changement externe soit nécessaire. Mais ce qui est intéressant et que j’ai pu observer personnellement et chez de nombreuses personnes, c’est que lorsque l’on fait un travail sur soi même cela finit par affecter les sources externes de stress. Comme par magie, les personnes autour de nous nous semblent moins irritantes et certains de nos problèmes se résolvent d’eux même.

Je vous invite maintenant à partager, dans la zone commentaire ci-dessous, votre expérience avec le stress. Comment il se manifeste chez vous?

[widgets_on_pages id= »Sign in »]