Catégories
Apprendre à Relativiser Podcast

Ep.23 – Dans Quel Etat d’Esprit Êtes-Vous? « Développement » ou « Fixe »?

etat d'esprit

Ecouter le podcast

Noter ce podcast sur Pratiquer la Méditation iTunes

Retranscription du podcast

Selon les traditions orientales, le monde autour de soi et en soi ne cesse de changer. Rien n’est permanent. Tout est évolution. Mieux vaut donc ne pas attacher son bonheur à un concept statique de la vie (« j’ai besoin de ça et de ci pour être heureux ») car tout finit par passer, les personnes comme les possessions. La joie survient lorsque l’on réalise que la vie offre de multiples opportunités de découvrir de nouvelles facettes de soi, d’évoluer. La joie se manifeste dans le développement de l’être plutôt que dans l’accomplissement d’un objectif.

Ce que les enseignements traditionnels ont partagé depuis longtemps, la psychologie tend à le prouver également: fonctionner avec un état d’esprit de développement rend plus heureux que fonctionner avec un état d’esprit fixe. C’est ce que Carol Deck a passé sa vie à observer.

Un livre sous le bras avec pour thème l’importance de l’état d’être

Carol chemine d’un pas léger le long d’un chemin tracé dans le spacieux jardin de l’université de Stanford (Californie) où elle y enseigne la psychologie sociale. Si Carol est ce jour-là d’humeur joyeuse, ce n’est pas uniquement pour le doux soleil d’une après-midi de mai après plusieurs jours de pluie. Elle tient sous son bras un exemplaire d’un livre qu’elle vient de faire publier. Changer d’état d’esprit: une nouvelle psychologie de la réussite (éd. Mardaga) est la synthèse de plus de 20 ans de recherche. Carol a partagé dans ce livre son expérience auprès de milliers d’adultes, d’adolescents et d’enfants. La professeure de psychologie est heureuse de pouvoir partager avec le plus grand nombre ce qu’elle considère fondamental pour notre bien-être: nourrir un état d’esprit de développement. Mais qu’est-ce que c’est au juste?

Selon les recherches de Carol Dweck et de son équipe, il existe deux principaux états d’esprit: un état d’esprit fixe et un état d’esprit de développement (ou d’évolution).

La personne avec un état d’esprit fixe assume que sa personnalité, son caractère, son intelligence et sa capacité de créativité sont des qualités fixes qui ne peuvent pas beaucoup changer. Le succès (ou son absence) va alors être le résultat de la bonne utilisation des qualités inhérentes à cette personne.

Une personne avec un état d’esprit de développement va quant à elle percevoir sa personnalité et ses qualités comme quelque chose à développer et à améliorer. Le succès résulte du fait que cette personne évolue et grandit personnellement.

Carol Dweck écrit dans son livre:

[quote align= »center » color= »#333333″]

Avec chaque état d’esprit vient une perception spécifique du monde. Avec l’état d’esprit « Fixe », le succès est perçu lorsque l’on arrive à prouver que l’on est intelligent ou talentueux. On a besoin de la validité des autres.

Avec l’état d’esprit « développement », le succès consiste à apprendre quelque chose de nouveau, à évoluer personnellement.

Dans le premier cas de figure, l’échec est de ne pas atteindre son objectif. Avoir une mauvaise note à l’école. Perdre un tournoi. Perdre son travail. Se sentir rejeté. L’échec implique que l’on n’est pas assez intelligent ou talentueux. De plus, devoir faire un effort est perçu comme quelque chose de désagréable, car cela implique que l’on est pas assez talentueux ou intelligent (et cela expose la personne à la possibilité d’un échec).

Dans le second cas de figure, l’échec consiste à stagner et à ne pas évoluer. Ne pas atteindre son potentiel. Faire un effort est dans ce cas l’ingrédient indispensable pour s’améliorer et évoluer.

[/quote]

On peut déjà commencer à voir les limites que l’on risque de s’imposer avec un état d’esprit fixe et donc l’intérêt de développer un état d’esprit d’évolution. Mais allons plus loin, et creusons un peu plus ces deux états d’êtres qui apparaissent dès le plus jeune âge.

On favorise un état d’esprit dès notre plus jeune âge

Dans une de leur recherche, Dweck et ses collègues ont proposé à des enfants âgés de 4 ans un choix: les enfants pouvaient refaire un puzzle facile ou bien en essayer un plus difficile. Comme pour les adultes leur état d’esprit inclinait les décisions. Ceux avec un état d’esprit fixe ont préféré la sécurité, choisissant de refaire le puzzle facile et ainsi réaffirmer leur capacité à réussir. Ceux avec un état d’esprit d’évolution ont choisi le puzzle plus difficile, car ils aimaient l’idée de faire un effort et de découvrir quelque chose de nouveau.

On peut influencer l’état d’esprit d’une personne

Dans une autre étude, cette fois-ci sur des adultes, Dweck a observé le comportement de ces derniers face à des questions difficiles qu’on leur a posées. Les participants devaient répondre à la question de leur mieux, puis on leur donnait la bonne réponse. Dweck a découvert que les participants avec un état d’esprit fixe étaient seulement intéressés par entendre la réponse aux questions auxquelles ils pensaient avoir bien répondu.  Lorsque leur réponse était fausse, ils avaient tendance à décrocher lorsque la bonne réponse était donnée. Ils n’étaient pas intéressés par la bonne réponse lorsqu’il ne l’avait pas trouvé d’eux-mêmes.

À l’opposé, les personnes avec un état d’esprit d’évolution étaient très réceptives aux informations qui pouvaient les aider à étendre leur connaissance. Leur priorité était d’apprendre et non pas d’avoir les réponses justes

L’implication de cette découverte est considérable surtout lorsque l’on l’applique à l’éducation.

Ne pas prendre le risque de décevoir

Dans une autre étude, des centaines d’étudiants, principalement des adolescents, ont eu chacun 10 problèmes, issus d’un test de QI, relativement faciles, puis se sont vus félicités pour leurs résultats. La plupart ont eu de bons résultats.

Les examinateurs les félicitèrent de deux façons différentes. Certains étudiants se sont vu dire « Trés bien! Vous avez eu X bonnes réponses. C’est un très bon score. Vous devez être intelligent pour avoir si bien réussi » et d’autres se sont vu dire « Très bien! C’est un très bon score. Vous devez avoir beaucoup travaillé pour cela. » Donc, certains se sont vu complimenter pour leur aptitude naturelle, leur intelligence et d’autres pour leur capacité de travail.

Et c’est là que cela devient encore plus intéressant. Dweck note:

[quote align= »center » color= »#333333″]

Les étudiants complimentés sur leur aptitude naturelle ont développé une attitude « fixe ». Lorsque l’on leur a proposé de faire, s’ils le voulaient, un examen plus difficile, ils ont rejeté l’offre. Ils ne voulaient pas prendre le risque de décevoir et d’échouer.

Par contraste, parmi les étudiants complimentés pour leur effort et leur capacité de travail, 90% d’entre eux étaient prêts à essayer un nouveau test plus difficile.

[/quote]

Une personne peut-être influencée dans une direction ou dans une autre (« fixe » ou « développement ») selon son environnement et le feedback qu’elle reçoit. Donc si on a tendance à avoir un état d’esprit fixe il est possible de développer un état d’esprit de développement.

Cette réalisation est d’autant plus importante dans l’éducation des plus petits

Féliciter l’enfant sur ses efforts plutôt que sur ses qualités

Si lorsqu’un enfant agit bien ou réussit avec succès un projet, on le félicite sur ses aptitudes naturelles  (« C’est bien, tu es intelligent »; « C’est bien, tu es doué pour cela »), il risque de remettre en doute ses aptitudes lorsqu’il échoue.

Comme Dweck le note:

[quote align= »center » color= »#333333″]

Si le succès veut dire que vous êtes intelligent, l’échec ou un succès moindre veut dire que vous n’êtes pas à la hauteur.

[/quote]

Dans ce cas de figure, l’enfant vit l’échec comme une déception (pour lui et pour les autres) et surtout il va se sentir impuissant: « Je ne suis pas assez intelligent pour cela ». Cela va le décourager et il risque de renoncer à faire l’effort pour s’améliorer.

À l’opposé un enfant qui est félicité sur ses efforts ne va pas percevoir l’échec de la même façon.

Il perçoit l’échec comme une indication qu’il doit faire plus d’effort. Il a déjà été récompensé pour ses efforts dans le passé (et il le sait grâce au feedback de ses parents) et donc il va plus facilement trouver la motivation de persévérer lorsqu’il est confronté à une difficulté.

Développer un état d’esprit d’évolution, où le développement des qualités et l’effort sont liés, va donc aider à mieux appréhender la réalité du monde. À une époque où tout change très vite, cet état d’esprit d’ouverture va permettre à l’enfant de s’adapter plus facilement et de vivre plus sereinement les inévitables challenges de la vie.

Ce que Dweck a également découvert c’est que l’état d’esprit non seulement affecte les études et la réussite professionnelle, cela influence également la vie affective.

Un mythe toxique sur l’amour

Une personne avec un état d’esprit fixe croit que leur « âme soeur » va la trouver parfaite et qu’elle sera parfaite. Alors qu’une personne avec un état d’esprit de développement préfère un(e) partenaire qui reconnaîtra ses défauts et ses faiblesses, qui la soutiendra avec amour et l’aidera à grandir personnellement.

L’état d’esprit fixe nourrit un mythe toxique sur l’amour. Celui de l’amour parfait qui ne doit nécessiter aucun effort. Dweck écrit:

[quote align= »center » color= »#333333″]

L’état d’esprit de développement suppose que tout peut évoluer. Tout – vous, votre partenaire, et la relation amoureuse – est capable de grandir et de changer.

Dans l’état d’esprit fixe, l’idéal est une parfaite, instantanée et perpétuelle compatibilité. Comme si c’était destiné… « et ils vécurent à jamais amoureux. »

L’un des problèmes est que les personnes avec un état d’esprit fixe s’attendent à ce que tout se passe bien automatiquement. Les partenaires ne sont pas censés s’aider à résoudre leurs problèmes. Leurs problèmes se résoudront magiquement grâce à l’amour.

[/quote]

De plus, l’état d’esprit fixe suppose que l’on doit se comprendre avec sa (son) partenaire sans communiquer, que par un regard. Ils ont la croyance que si une relation nécessite un effort alors quelque chose ne va pas.

Dweck note:

[quote align= »center » color= »#333333″]

Tout comme il n’y a pas de grande réussite professionnelle sans difficulté et effort, il n’y pas de belles histoires d’amour sans conflits et problèmes en cours de chemin.

[/quote]

Après avoir lu cet article, quel état d’esprit aviez-vous tendance à favoriser?

En conclusion

carol dweckComme on l’a vu, il est possible et souhaitable de développer une perception du monde qui embrasse le développement et l’effort comme des valeurs de succès. La pratique de la méditation tend à naturellement nous rendre moins rigides face à la possibilité (parfois la nécessité) du changement. Si vous n’êtes pas encore inscrit à la newsletter, vous pouvez le faire ci-dessous et recevoir ainsi un manuel et des méditations guidées pour vous accompagner dans la méditation. Je vous recommande également de lire le livre de Carol Dweck* où vous trouverez des conseils concrets pour développer un état d’esprit de développement.

 

Sources et note: brainpickings ; Wikipedia Carol Dweck ; image: samuiblue ; * lien affilié


Cliquez ici pour calmer le mental en moins de 10 minutes >> 

Rejoignez +10,000 ayant adopté la méthode expire 10 (Gratuit) 

“Merci pour la séance de méditation qui m’a fait beaucoup de bien, j’ai peut être enfin pris conscience de vivre au présent, encore merci” Karine


Par Moutassem

Bonjour et bienvenue! J’anime ce blog pour vous donner l’envie et les outils pour explorer le fascinant monde de la méditation. Je vous invite, dès maintenant, à suivre avec moi une méditation guidée qui vous plongera dans le moment présent >>

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Riri
Riri
5 années il y a

Bonjour, Moutassem. Je me permets de vous féliciter pour cet article originale.Seulement, voilà:personnellement,mon état d’esprit est en développement…Et j’en suis très content pour évoluer du mieux possible, comme le suggère votre article.Cependant, quand j’étais plus jeune, mon état d’esprit était fixe,et de fait j’était IDEALISTE…Alors, votre article, dévalorise cet état d’esprit fixe, moins évolutif et, donc plus figé… A mon sens, je crois que les deux états d’esprit fixe et en développement sont intéressants et, on devrait en tirer parti…Alors que l’article si j’ai bien compris dévalorise l’état fixe de l’esprit. Merci encore pour cet article, cela donne à réfléchir.Mes… Lire la suite »

Claude
Claude
5 années il y a

Bonjour, merci pour cet article très intéressant et très clair. J’ai l’impression d’avoir un état d’esprit de développement dans les domaines professionnels et malheureusement fixe dans le domaine amoureux. Je vais donc m’attacher à évoluer. Mais plus important encore, l’éducation que je donne à mon fils va dans le bon sens pour développer un état d’esprit de développement.

Guylaine
Guylaine
5 années il y a

Merci pour ce podcast, je me rend compte que le suis la plupart du temps dans un état d’esprit de développement mais j’ai tendance à etre plutôt fixe dans les domaines de la famille, l’amitié et l’amour. Je pense que ça vient de mon éducation…

nathalie
nathalie
5 années il y a

Bonjour Moutassem, grand merci de nous faire découvrir toujours d’autres manières d’appréhender cette réalité qui en définitive n’est que l’impermanence des choses et des êtres, si je ne me trompe pas. Pourquoi un état d’esprit de développement nous rendrait-il plus confiant en nous-mêmes si ce n’est justement parce qu’il nous ouvre la porte à nous-mêmes, à notre réalité intime? Et si je vis des choses très difficiles avec mon conjoint, est-il possible que ce soit justement dû au fait que nous ne partageons pas cet état d’esprit de développement? Lui voudrait me voir être comme ceci ou comme cela, alors… Lire la suite »