Catégories
Gérer le stress

2 Techniques Pour La Prévention des Suicides Que l’On Peut Utiliser Pour Gérer Son Stress

Le stress! Qui n’est aujourd’hui plus familier avec ce concept. Le stress qui peut être parfois utile et source de créativité, reste pour beaucoup cause de souffrance. Il use le corps et le mental en nous privant de notre précieuse vitalité. Le stress peut créer un tel degré d’anxiété qu’il pousse parfois une personne à commettre l’irréparable.

Extrême rumination

Ad Kerkhof ne le sait que trop bien. Assis derrière son bureau à la VU University à Amsterdam, il relit une dernière fois les grandes lignes du cours qu’il s’apprête à donner sur la prévention des suicides. Ce professeur de psychologie et thérapeute s’est spécialisé dans les angoisses, la dépression et le suicide. Il a pu observer qu’avant de commettre une tentative de suicide les gens souvent faisaient l’expérience d’une période d’extrême rumination à propos du futur. Ils avaient des pensées obsessives si accablantes qu’ils imaginaient que la mort était la seule façon de s’en sortir.

Pendant ses 30 ans de pratique, le professeur Kerkhof développa des techniques pour aider les gens à tendance suicidaire à réduire leur rumination. Maintenant, il utilise également ces techniques pour aider les personnes à réduire leur stress.

Gérer son stress : le futur, principale source de stress

Kerkhof note que l’on a surtout tendance à s’inquiéter à propos du futur. On  croit que plus l’on va passer du temps à y réfléchir et plus on aura une chance de trouver la solution à notre problème. Mais, selon le professeur, ce n’est pas le cas. Réfléchir sans cesse au futur nourrit au contraire les sentiments d’anxiété et d’angoisse. (Lire aussi Vivre au Présent)

Kerkhof a élaboré une technique issue de la thérapie cognitive et comportementale. Elle peut sembler ‘trop’ simple pourtant son efficacité a été prouvée par des études cliniques.

Exercice 1: La boite sous le lit

Cette technique utilise la visualisation. Si vous vous retrouvez la nuit à ressasser sans cesse vos problèmes, imaginez une boite sous votre lit. (Lire aussi Comment trouver le sommeil grâce à la méditation)

Dès que vous reconnaissez une pensée liée à un souci, imaginez-vous prendre cette inquiétude, la mettre dans la boite et refermez le couvercle. Ces pensées restent dans la boite jusqu’à ce que vous décidiez de les ressortir. Si la même pensée ou inquiétude revient, rappelez-vous qu’elles sont dans la boite et que vous vous en occuperez plus tard. Cela nous emmène au second exercice.

Mettez vos soucis et vos inquiétudes dans la boite
Mettez vos soucis et vos inquiétudes dans la boite

Exercice 2: planifier vos périodes d’inquiétude

Claudia Hammond, auteure et présentatrice radio, a eu l’opportunité de rencontrer le professeur Ad Kerkhof. Ayant étudié la psychologie appliquée, la journaliste explique dans son livre Time Warped, le second exercice proposé par Kerkhof. Elle écrit:

Planifiez du temps pour votre inquiétude. Vos soucis sont liés à de vrais problèmes dans votre vie de tous les jours, donc vous ne pouvez pas tous les faire simplement disparaître. Cependant, vous pouvez apprendre à contrôler à quels moments vous allez y penser.

Dire aux gens de ne pas penser à leurs soucis ne va pas les aider. Kerkhof recommande le contraire. Planifier par exemple 15 minutes dans la mâtinée et 15 minutes dans la soirée pour ne faire rien d’autre que vous soucier du futur.Asseyez-vous à une table, faites une liste de tous vos problèmes puis réfléchissez-y. Mais une fois le temps écoulé, vous devez arrêter d’y réfléchir. Si au cours de votre journée, les soucis reviennent, dites-vous que maintenant n’est pas le temps d’y réfléchir et que vous le ferez lors de vos prochaines 15 minutes allouées à cet effet.

Hammond conclut que remarquablement cela marche, car cela permet de regagner un certain degré de contrôle sur un mal – le stress et les soucis – habituellement hors de contrôle.

Ces deux exercices sont simples, mais efficaces. Ils permettent de réduire la rumination qui comme on l’a vu peut être source d’anxiété, d’angoisse et d’autodestruction lorsque cette dernière devient omniprésente.

Dimuner la tendance à s’inquiéter va aider la personne à être plus détendue et à mieux voir quelles sont les bonnes décisions à prendre.

Sources et Bio

Sources: Brainpickings ; Time Warped (ed. Harper Perennial) ; photo: marin.

Ad KerkhofAd Kerkhof est professeur de psychologie clinique à la VU University, Amsterdam, Pays-Bas. Il s’est spécialisé dans le traitement des troubles de l’anxiété. Il est l’auteur du livre Stop Worrying (éd. Open University Press.)

claudia hammondClaudia Hammond est une auteure anglaise et journaliste pour la BBC World. Elle a étudié la psychology appliquée à la Sussex University et obtenu un master en psychologie à la Surrey University. Elle est l’auteur entre autre du livre Time Warped: Unlocking the Mysteries of Time Perception (ed. Harper Perennial).

Cliquez sur l'image pour découvrir l'exercice 

Par Moutassem

Bonjour et bienvenue! J’anime ce blog pour vous donner l’envie et les outils pour explorer le fascinant monde de la méditation. Je vous invite, dès maintenant, à suivre avec moi une méditation guidée qui vous plongera dans le moment présent >>

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires