Catégories
Podcast

Sortir de la Solitude – Comprendre les stratégies d’évitement

Cet épisode est tiré du livre Lisa, 36 ans, se sent seule.

L’une des causes du sentiment de solitude est une diminution de l’estime de soi. C’est lorsque l’on ne se sent pas suffisamment adéquate pour aller à la rencontre des autres. Une perte d’emploi, des problèmes d’argent, un changement dans l’apparence physique comme une prise de poids, tout cela peut contribuer à adopter des stratégies d’évitement renforçant l’isolement.

Regarder Sortir de la Solitude – Comprendre les stratégies d’évitement

Sortir de la Solitude – Comprendre les stratégies d’évitement Podcast

La psychiatre Marie-France Hirigoyen note qu’une perte d’emploi ou une mise en retraite anticipée sont parfois vécues comme «une mise de côté pour les quinquagénaires». Selon elle, les hommes dans cette situation ne sont pas rares à opter pour une stratégie d’évitement : «Ils ne voient plus leurs voisins ni leurs amis afin de ne pas leur révéler leur inactivité.»

Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, de nombreuses personnes s’isolent pour éviter de s’exposer, de se montrer tel qu’ils sont aujourd’hui.

L’idée que l’on n’est pas assez bien ou plus assez bien pour aller au contact des autres nous amène donc à adopter des stratégies d’évitement, à trouver des excuses pour ne pas s’ouvrir aux autres. Cela risque alors de renforcer l’isolement et le sentiment de solitude. 

Si vous vous sentez concerné par cette situation, posez-vous cette question: qu’est-ce qui semble poser pour vous le plus grand obstacle à une vie relationnelle riche et épanouie?

Peut-être que votre retrait est dû à un manque d’argent, à un problème de santé, à l’apparence physique ou encore au sentiment de fatigue chronique.

Une fois que vous avez identifié cet obstacle, allez plus loin et demandez-vous pourquoi, est-ce un problème?

Si vous n’êtes pas sur de la réponse, sachez que sous ces apparents blocages se cache presque toujours la croyance que l’on ne mérite pas d’être aimé tel que l’on est aujourd’hui.

Que pour être aimé, il faut avoir du succès! Le succès étant défini selon le vécu et la sensibilité de chacun. Pour certain, c’est d’avoir suffisamment d’argent, pour d’autre c’est la popularité, ou encore une certaine apparence physique.

Dans tous les cas, on évite d’aller vers les autres, car l’on a peur de ne pas être suffisamment bien pour être aimé.

La peur de ne pas être assez bien ou adéquate pour être accepté, apprécié et aimé par les autres reflète un manque d’amour envers soi même.

Lorsque l’attention est tout le temps à l’extérieur de soi-même et qu’elle est soucieuse des affaires du monde et du quotidien, on risque de s’oublier et de se négliger.

En amenant régulièrement l’attention sur son monde intérieur à l’aide entre autres d’exercices de méditation, cela va permettre de créer plus de paix et d’amour en soi.

Et ce n’est qu’à partir de cette ouverture, que l’on pourra développer de riches et satisfaisantes relations, et cela indépendamment de nos circonstances de vie.

Pour résumer, les stratégies d’évitement que l’on utilise, car l’on pense que l’on n’est pas assez bien cachent la peur de ne pas pouvoir être aimé tel que l’on est aujourd’hui. Et cette peur reflète simplement un manque d’amour envers soi même. Enfin, le meilleur moyen de ressentir à nouveau de la bienveillance envers soi même est de réapprendre à tourner l’attention vers soi. En faisant régulièrement cela, cela va renforcer l’estime de soi et la capacité de s’ouvrir aux autres. 

Pour explorer davantage le sentiment de solitude, je vous invite à découvrir mon livre Lisa, 36 ans, se sent seule

Cliquez sur l'image pour découvrir l'exercice 

Par Moutassem

Bonjour et bienvenue! J’anime ce blog pour vous donner l’envie et les outils pour explorer le fascinant monde de la méditation. Je vous invite, dès maintenant, à suivre avec moi une méditation guidée qui vous plongera dans le moment présent >>

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] Si c’est plus souvent le personnage – la maman, le professionnel, l’artiste, l’intellectuel, le spirituel, l’écologiste …. – qui s’exprime au lieu de la personne, cela indique que c’est une stratégie d’évitement. […]