Catégories
Recherches scientifiques

Recherche sur la Méditation avec Liudmila Gamaiunova 

Il est important d’étudier les bienfaits de la méditation. La confirmation scientifique des effets positifs de la méditation permet de la rendre accessible dans de nouveaux milieux: les hôpitaux, les écoles ou encore les prisons.

Liudmila Gamaiunova est doctorante à l’Université de Lausanne et elle travaille actuellement sur une étude concernant le lien entre la méditation et la réactivité au stress aigu.

Comment avez-vous découvert la méditation?

 J’ai développé mon intérêt pour les pratiques contemplatives lors de mes séjours en Inde, en Égypte et en Chine. Pratiquante de la méditation, j’ai remarqué que cette technique m’aide considérablement à maintenir mon équilibre. Voilà pourquoi quand j’ai débuté mes études en psychologie de la religion à l’Université de Lausanne, ma curiosité scientifique s’est naturellement orientée vers les techniques liées au coping, à la capacité à faire face aux agents de stress majeurs et quotidiens.

Pourquoi est-il important de faire des études scientifiques sur les bienfaits de la méditation?

 Le fait que la méditation est efficace pour soulager nombre de conditions physiques et mentales est aujourd’hui incontestable : les résultats de nombreuses recherches, effectuées de façon rigoureuse, en sont la preuve. A ce point, la question s’oriente plutôt vers les mécanismes : nous ne savons pas exactement pourquoi la pratique de la méditation est efficace. Est-ce à cause de l’amélioration de la régulation émotionnelle ? Ou du développement de la métacognition ? Est-ce que la spiritualité y joue un rôle ? La recherche actuelle sur les pratiques contemplatives essaye de bien tracer les mécanismes sous-jacents de la technique. Cette information aidera à implémenter la pratique de façon plus efficace et à l’introduire dans différents domaines.

Quelle est l’utilité de ce questionnaire?

 Le questionnaire proposé est le premier pas dans notre projet scientifique expérimental (effectué à l’Université de Lausanne et à l’Université de Genève) qui vise à étudier le lien entre la méditation et la réactivité au stress aigu. Nous comprenons bien qu’un sondage en soi ne peut pas être utilisé comme méthode de recherche exclusive, c’est pourquoi nous combinons différentes approches (expérimentales, interview, questionnaire) pour récolter les données à différents niveaux. Le sondage préliminaire est toutefois très important. Premièrement, il nous aidera à valider un questionnaire, nécessaire pour mesurer une construction psychologique. Deuxièmement, il servira à tester nos premières hypothèses.

Bio

Liudmila GamaiunovaLiudmila Gamaiunova 

Doctorante – Psychologie de la religion. Spécialisée en Religion/spiritualité et santé ; Gestion du stress ; Religion et réflexion.

Cliquez sur l'image pour découvrir l'exercice 

Par Moutassem

Bonjour et bienvenue! J’anime ce blog pour vous donner l’envie et les outils pour explorer le fascinant monde de la méditation. Je vous invite, dès maintenant, à suivre avec moi une méditation guidée qui vous plongera dans le moment présent >>

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Patrick Arnaud
5 années il y a

Merci de relayer cette enquête. Il est bon de voir la méditation sur les bancs de tests « scientifiques ». Je trouve que cette étude comprend beaucoup de questions non appropriées ou du moins auxquelles je ne peux vraiment répondre. C’est le problème souvent avec des sondages à choix multiples. J’ai été surpris de voir que le temps depuis lequel on pratique se limitait à « + de 24 mois »…

Belle vie,
Jean-Patrick