Catégories
Podcast

La Méditation M’A Sauvé la Vie

« La méditation m’a sauvé la vie » sont les mots d’Ekkapol. Découvrez dans cette vidéo son incroyable histoire.

Regarder la vidéo sur YouTube.

Écouter La Méditation M’A Sauvé la Vie

Retranscription de l’audio

Imaginez.

Vous êtes dans le noir assis sur une surface rugueuse. Votre corps est épuisé. Vous n’êtes d’ailleurs même plus sûr d’être éveillé ou endormi. Soudainement, un petit gémissement vous sort de votre torpeur.

C’est la plainte d’un enfant assis à votre côté. Cela vous ramène brutalement à la terrifiante réalité. Cela fait 6 jours peut-être 8 que vous êtes prisonnier sous la terre. Vous ressentez une vive angoisse suivie d’une profonde tristesse.

À cause de vous, des enfants que vous aimez et dont vous avez la responsabilité vivent leur plus grande terreur. Ils sont depuis un temps interminable dans le noir, affamés et loin de leur famille. De plus, vous redoutez qu’ils vont finir par mourir de faim, asphyxés, ou noyés.

Cette expérience, Kkkapol Chantawong l’a vécue. Vous ne reconnaissez peut-être pas ce nom, mais vous le connaissez. C’est la coach de foot Thailandais qui a accompagné 12 de ces élèves lors d’une sortie en vélo dans le Triangle d’or, une partie de la jungle se situant dans la région montagneuse de Mae Sai dans le nord de la Thaïlande.

Le coach affectueusement appelé « Coach Ek » par ses élèves a alors décidé de leur faire découvrir les dessous de la jungle, une grotte appelée la grande cave de la dame dormante qui comprend plus de 9 km de chemins serpentants plusieurs dizaines de mètres sous terre.

Alors que la troupe s’aventurait dans la grotte, le ciel se couvrit de nuages noirs déversant bientôt une pluie abondante et puissante. Un torrent d’eau se forma et glissa immuablement dans la grande cave de la dame dormante. Le niveau d’eau monta rapidement et dangereusement forçant le groupe à s’enfoncer de plus en plus loin dans les entrailles de la Terre pour finalement trouver refuge dans une partie suffisamment élevée pour rester au-dessus du niveau de l’eau.

Il faudra 10 jours et un effort international pour retrouver le coach et son groupe d’enfants. Puis encore 6 jours de préparations pour pouvoir mettre en place une délicate opération de sauvetage.

Mais revenons maintenant dans la peau de coach Ek au 8e jour. Il ne sait pas si les secours vont parvenir à les retrouver à temps. Malgré qu’il a rationné la nourriture, les enfants et lui même sont affamés et affaiblis. Il est responsable de ces enfants et à cause de lui ils risquent de mourir. Il écrira d’ailleurs une lettre qu’il remit aux premiers plongeurs à l’intention des parents pour leur demander pardon.

Durant le 8e jour, malgré la situation terrifiante dans laquelle il se trouve, il continue à rassurer les enfants. Il récolte de l’eau fraîche pour leur donner à boire,  et sacrifie une partie de sa portion alimentaire.

Coach Ek notera que ce qui l’a aidé à survivre et à s’occuper des enfants est son amour pour eux et sa pratique de la méditation.

Ekkapol, 25 ans, a été moine bouddhiste. Il a été accueilli par les moines, car en 2003 il est le seul membre de sa famille à avoir survécu une épidémie qui a ravagé une partie du nord de la Thaïlande. Alors qu’Ek avait 10 ans, la maladie tua son frère de 7 ans, puis sa mère et son père. Jusqu’à l’âge de 12 ans il a grandi auprès de membres de sa famille éloignée qui ont noté que c’était un petit garçon triste et solitaire.

Il fut ensuite envoyé dans un temple bouddhiste dans la province de Lum Phun où il restera jusqu’à ses 20 ans pour finalement revenir dans sa région d’origine. Même s’il n’est pas resté moine, Ekkapol a continué une pratique régulière de la méditation.

Si au début le coach fût critiqué pour avoir mis en danger les enfants, la communauté comprit que c’est grandement grâce à lui que les enfants sont tous sortis sains et saufs. Les parents lui firent parvenir une lettre durant les préparations de la sortie lui disant « S’il te plait, ne te blâme pas pour ce qui arrive. »

Dans le noir de la grotte, il accompagnait les enfants dans de longues et profondes méditations pour leur permettre de conserver leur énergie et éviter que le désespoir s’installe.

Aujourd’hui Ek continue peut-être à coacher les enfants. Je ne sais pas.

Mais ce dont j’en suis sûr, c’est qu’il continue à méditer. Il a vu sa mort et celle d’êtres chers en face, et il a réussi à aller au-delà la peur. Il n’avait plus aucun contrôle sur son environnement, mais il pouvait au moins focaliser son esprit sur l’instant présent. Il a continué à faire de son mieux pour aider les enfants même après 10 jours dans le ventre du monstre.

Lors des entretiens suivant sa sortie, il notera encore et encore que c’est sa pratique de la méditation qui a permis cela. La méditation a sauvé sa vie.

Cliquez sur l'image pour découvrir l'exercice 

Par Moutassem

Bonjour et bienvenue! J’anime ce blog pour vous donner l’envie et les outils pour explorer le fascinant monde de la méditation. Je vous invite, dès maintenant, à suivre avec moi une méditation guidée qui vous plongera dans le moment présent >>

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires