Catégories
Podcast Société

La Tentation de l’Intolérance

Dans cet épisode du podcast, je partage avec vous mes impressions par rapport à l’actualité mondiale.

Je vous parle de

  • L’élection de Donald Trump aux États-Unis
  • La tentation de l’intolérance
  • Protectionnisme qui peut être nécessaire à court terme, mais dangereux à long terme
  • Le populisme en Europe
  • L’espoir d’un monde plus ouvert
  • Le risque et la nécessité de la tolérance et de la compassion

Écouter La Tentation de l’Intolérance

Après avoir écouté cet épisode, je vous invite à partager vos impressions dans la zone commentaire.

Par Moutassem

Bonjour et bienvenue! J’anime ce blog pour vous donner l’envie et les outils pour explorer le fascinant monde de la méditation. Je vous invite, dès maintenant, à suivre avec moi une méditation guidée qui vous plongera dans le moment présent >>

18 réponses sur « La Tentation de l’Intolérance »

Merci de nous faire partager votre analyse et votre profonde réflexion , elles nous éclairent et nous rappellent des vérités qu’il est bon d’entendre , de se rappeler pour avancer dans notre société qui , avec la montée du populisme , nous incite plus à nous faire nous replier sur nous que nous ouvrir aux autres !
A bientôt de vous retrouver !

J’ai pas trop les mots pour dire ce que je ressens mais ma pensée rejoint ta pensée Moutassem,et je suis complètement d’accord avec toi.

Je partage cette vision des choses. Mon message de « colibri », c’est : « Aidons-nous les uns les autres à agrandir notre champ de conscience, notre vision du monde et l’ouverture de notre cœur, pour que s’estompent nos peurs et que règnent l’Amour, la Joie, la Paix, le rêve fou de toute mon existence. »
Car je vois bien que quand je laisse la peur dominer mon être, alors j’entre dans un mouvement de régression dicté par mon cerveau reptilien. Mais quand je suis paisible, en conscience de mon « humanitude » (mon appartenance au monde multiple des humains), et que j’écoute ce qui se passe dans les tréfonds de mon être, quand le Silence intérieur permet à l’Amour d’être à sa juste place, il est tellement clair que chacun de nous est une cellule d’un grand corps et que ce n’est qu’ENSEMBLE que nous pouvons évoluer. N’est-il pas évident que si l’on commence à exclure d’autres cellules de ce grand corps, cela va l’amputer d’une partie de ses fonctions, d’une partie de ses énergies, d’une partie de ses potentiels… Comment ne pas comprendre que seul l’Amour (dans toutes ses déclinaisons) peut sauver le monde. Comment ne pas voir que l’exclusion n’a jamais abouti qu’à des carnages.

Cette montée du populisme me fait terriblement peur. J’ai l’impression qu’une partie de la société souffre et ne se sens pas comprise alors pour se faire entendre elle donne sa voix aux populismes.
Il me semble que nous sommes tous liés , l’autre c’est moi, et lorsque nous rejetons, stigmatisons l’autre pour sa différence de culture, religions etc c’est nous que nous rejetons, je suis de plus en plus persuadée que l’autre c’est moi et que j’ai tout à gagner à créer des liens avec cet autre.

Comme toi, je pense que l’autre est le reflet de soi, et que le rejeter c’est ignorer une partie de soi-même. Merci Marie-Pierre.

Un candidat qui trump énormement ! ☺.Comment les américains ont-ils pu élire un tel homme? Cela n’annonce rien de bon pour l’avenir du monde et me fait craindre d’autant plus les élections françaises… Preuve que la menace de la haine et du mépris incarnée par certains partis et prise à la légère par beaucoup de nos politiques est bien réelle! Encore de belles paroles séduisantes pour les plus pauvres qui sont pour les armes mais croyez vous que ce milliardaire emploiera dans un de ses luxueux hôtel un de ces pauvres qui ont votés pour lui? et pourra t’il construire un mur sur plus de milles kilomètre qui coûtera une fortune et de plus faire payer les Mexicains?Expulser les sans-papiers des Etats-Unis! foutaises! La principale difficulté serait d’identifier et de localiser les sans-papiers, qui par définition se trouvent en dehors des radars de l’administration. Il faudrait donc mobiliser l’ensemble des services de police, des douanes, des services de l’immigration, des services municipaux et même la garde nationale, ce qui coûterait très cher et empêcherait les services en question de mener à bien leurs autres prérogatives…

Merci Xavier,
C’est la signature de populisme, promettre des choses qu’il n’est pas possible de mettre en place.

Merci pour ces commentaires très pertinents et très justes. Peur de l’autre ! Le problème récurrent de l’être humain. je voudrais ajouter que cette instinct de rejet devrait nous questionner par rapport à nous-même en sachant que ce que nous ne voulons pas voir chez l’autre c’est ce que nous refusons de voir chez nous, cela s’appelle une projection. Je crois beaucoup à l’éducation (ex enseignante !) donc à la prévention. Du travail pour l’éducation nationale et merci à tous ces profs qui incluent dans leur programme un travail sur la communication, sur l’expression des émotions, l’apprentissage à penser et se positionner sans se laisser « embarquer » dans des pensées qui ne sont pas les siennes propres. Les éducateurs, parents… veulent souvent imposer leurs positions souvent basées sur leurs propres angoisses. Et les angoisses ça se transmet !

Merci Marie-José,
je vous rejoins à Marie-Pierre et vous, sur cette notion de projection.
C’est vrai qu’il serait idéale de pouvoir éduquer les plus jeunes sur la capacité de réfléchir et de ressentir, qu’ils puissent prendre appui en eux-même tout en restant curieux du monde.

Bonsoir Moutassem,
Merci pour ce podcast avec lequel je suis en accord. J’ai apprécié d’entendre un avis sur cette élection à la fois neutre et bienveillant. Cela fait du bien d’écouter une réaction tranquille sur cet événement, loin de la peur, la colère ou le dégoût que j’ai perçus autour de moi.
Cependant la réalité des USA aujourd’hui ne laisse rien présager de bon pour le monde de demain et en particulier la France où je réside. Nous avons hélas en Europe l’exemple encore proche de l’avènement d’Hitler dont la cause était au départ le désespoir d’un peuple qui criait famine et subissait un chômage de masse.
Et comme vous l’expliquez dans votre message, il est un fait qu’en temps de crise l’histoire se répète.
Comment nous préparer en conscience pour rester serein et confiant, ne pas sombrer dans la souffrance et garder notre bienveillance et notre humanisme si la crise survient ??

Merci Vanina pour votre participation,
Je pense que le monde est à tout moment à la fois chaotique et lumineux.
On a tendance – en tant qu’individu ou société – à se focaliser sur un aspect selon nos besoins du moment.
Continuons à vivre selon nos valeurs et notre sensibilité, et chaque expérience qui viendra, agréable comme douloureuse, est une opportunité de mieux se connaître.

Bonjour Moutassem,
Je n’ai pas lu ce que les autres participants ont écrit afin de « rester original », au risque de redites.
Je suis d’accord avec ta vision de cette actualité. Un tout petit bémol, ne pas nous donner, avec ta vision originale des choses, plus de précision sur la « façon pratique » de dépasser cette peur.
LA PEUR : voilà bien ce qui nous éloigne des autres et finit par nous diviser.
Comme Tu le dis si bien, cette peur est instinctive, mais il faut savoir se laisser apprivoiser par l’autre.
L’épisode du Renard dans « le petit Prince » de St Exupéry résume bien ce que l’on gagne à apprivoiser ou à se laisser apprivoiser. Petit à petit bien sûr, afin de se rendre compte si L’AUTRE partage notre vision de la Vie, et pouvoir s’en éloigner, sans le blesser, dans le cas contraire.
Retraité, je fais partie de nombreuses assos citoyennes-non-politiques, et je sais ce que je dois à tous ces êtres, différents de moi, qui ont élargi mon champ de vision du monde.
Même si je suis sourd, (mal-entendant est plus approprié puisque j’ai une enrichissante vie sociale.) j’écoute beaucoup les autres, même quand je crois « posséder » le sujet. Comme je te l’ai dit mille fois, je suis un « éternel apprenant » et on ne peut apprendre seul ! Le courageux auto-didacte aura toujours des lacunes.
Ne nous laissons pas envahir par les médias, choisissons nos sources, sachons raisonner par nous-même, et surtout ENGAGEONS-NOUS ! Pour re-citer St Ex, une de ses convictions que je partage à 2000% : « le métier de témoin m’a toujours fait horreur, que suis-je si je ne participe pas, J’AI BESOIN POUR ÊTRE DE PARTICIPER. » Alors participons !, pour vivre intensément.
Ma 2ème conviction : servir. Sinon à quoi je sers sur Terre ?
Je te remercie d’éclairer d’une lumière non-conformiste notre Chemin.
Comme Tu le constates à nouveau, je suis sourd… mais pas muet !
Nous sommes « avec » Toi. bernard.

Moutassem,
Je comprends votre point de vue, mais je ne le partage pas:
Tout n’est pas tout noir ou tout blanc.En ce qui concerne TRUMP, je pense qu’il s’est servi des journalistes et qu’il s’est bien moqué d’eux en leur donnant matière à caricature, mais que pour autant il n’est pas aussi monstrueux et inhumain qu’ils l’ont dépeint, la preuve pour commencer est qu’il n’attaque pas Hillary en justice…Je ne pense pas qu’il soit un ange non plus mais la situation internationale est grave et Obama est une personne magnifique, mais pas assez charismatique et efficace au vu des circonstances..
Vous parlez de potentialité de précarité et de peur de la violence, mais ce n’est pas juste une peur, c’est une réalité! La pauvreté nous grignote à une vitesse jamais connue auparavant, les meurtres gratuits que nous vivons, l’empoisonnement quotidien du consommateur par les grandes industries, nous en avons assez!
Dire non à l’Europe ce n’est pas dire non à la fratrie entre patries, c’est dire on travaille main dans la main, et on respecte l’identité de chacun sans tenter de le changer, mais l’Europe tente d’uniformiser tous les pays et brise nos traditions, nos fromages, nos agriculteurs etc
Aujourd’hui nous craignons chaque jour pour notre liberté et notre santé, et notre vie! Ce n’est pas régresser ça??
Ce qui se passe en Syrie est terrible. Dans ce beau pays, berceau de la civilisation, quel gâchis! Tous ces morts pour quelques extrémistes, je ne suis pas pour, mais qui décide? Nous subissons encore et nous n’avons pas le choix, et en plus nous récoltons l’exode de ces peuples que nous détruisons sans le vouloir et nous devons les aider avec des moyens que nous n’avons pas, c’est encore le peuple qui subit. J’aime les gens, tous les gens, les gay, toutes les religions, j’aime voyager et découvrir des gens, des pays et des traditions, c’est ce qui fait la richesse de ce monde, mais le monde est divisé en deux: ce qui pardonnent, créent, croient, aident, respectent, et ceux qui tuent, détruisent, polluent et ne voient que le pouvoir et leurs propres intérêts!…

Merci Pascale d’avoir partagé votre point de vue. Je comprend vos inquiétudes.
Cependant je ne pense pas que la monde soit divisé en deux avec des gentils d’un côté et des méchants de l’autre. Chaque personne agit selon ses croyances, ses valeurs, et sa perception de la réalité. Percevoir le monde de cette façon m’aide à prendre du recul. Je peux me « battre » pour une cause mais en gardant un certain détachement, car je crois qu’il n’est pas possible de savoir ce qui est juste ou pas dans un monde aussi complexe que celui dans lequel on vit.

Les commentaires sont fermés.