Catégories
Interview Posture de Yoga Préparer le Corps

Yoga Iyengar : Entretien Christian Pisano

« Être installé dans ce que l’on est »

Le Yoga Iyengar est enseigné à travers le monde. BKS Iyengar, maître Indien, a transmis une approche précise du yoga qui peut intimider par sa rigueur ou au contraire plaire par sa précision. Cette approche traditionnelle du yoga intègre les postures physiques à un travail global de transformation personnelle.

Pour le magazine Vitalité et bien-être, dont j’étais responsable de rédaction, j’ai eu la chance de rencontrer Christian Pisano, enseignant de la méthode Iyengar depuis plus de 25 ans. Initié au Yoga dans les années 80, il a ouvert une école à Nice, dans le sud de la France. Voilà l’entretien (publié initialement en 2005) dans son intégralité.

J’ai rendez-vous avec Christian Pisano ce vendredi après-midi. Quelques jours auparavant je l’avais contacté pour qu’il partage son point de vue sur la posture pour un dossier sur lequel je travaillais. Sans hésiter, Christian m’a proposé de passer à son institut de Yoga. Arrivé sur place, le parfum de l’encens et l’atmosphère des lieux m’amènent presque immédiatement à ressentir un sentiment d’apaisement. Mon hôte m’accueille avec un sourire et des yeux brillants ce qui me met encore plus à l’aise. Christian m’invite dans la salle de séjour et tandis que je m’installe sur un coussin posé sur le sol, il disparaît pour revenir quelques instants après avec du thé relevé à la cannelle et une assiette de belles dates. Il s’installe en face de moi, l’entretien peut commencer.

Comment avez-vous découvert le Yoga ?

Ce qui m’a amené au Yoga était une démarche de recherche personnelle, plutôt que l’aspect exercice physique. Cette démarche est née d’un sentiment d’insatisfaction, d’une sensation de manque. À l’âge de 16 ans, je découvre «Lumières sur le Yoga»* un livre illustré de photos, édité dans les années 60. Je fus tout de suite frappé par la beauté et la puissance des postures. C’est à 23 ans que je décide d’aller en Inde pour m’initier à cet art.

Vous avez donc fait votre formation en Inde ?

La notion de formation n’est pas la même en Inde qu’en Europe. Apprendre le Yoga c’est être en contact avec son maître. J’ai passé 4 ans à pratiquer auprès de BKS Iyengar. Depuis j’y retourne tous les ans, 1 à 2 mois.

Comment s’est passé le retour en France ?

Difficile ! En Inde j’ai évolué dans un cocon. Il faut donc se réhabituer aux exigences du quotidien. Le Yoga c’est aussi cela, nous permettre de vivre pleinement les événements qu’ils soient agréables ou pas.

Vous avez ouvert votre première école sur Nice. Comment ont été accueillis les courts?

Je suis originaire de la région. J’ai donc décidé de m’installer sur Nice. Le Yoga n’est pas encore bien connu du public français. Il est parfois perçu comme faisant partie du mouvement bien-être, ou bien il est associé à une forme de sectarisme. Dans les pays anglo-saxons, la pratique du Yoga est beaucoup plus répandue.

 En quoi consiste le Yoga?

Se concentrer sur la posture amène la personne à aller en profondeur, à revenir dans son corps. Habituellement on pense le corps. À travers le Yoga, on passe de la pensée au ressenti. Cela commence par la mobilité articulaire et respiratoire. On ressent ce que l’on n’est pas. L’élève peut alors avoir l’intuition d’un arrière-plan beaucoup plus large. La pratique est évolutive. Le pratiquant de Yoga apprend d’abord à bouger les grands groupes musculaires pour ensuite raffiner le mouvement.

Quel est le sens de la posture dans le Yoga ?

En Yoga, il existe les postures corporelles, mais également une compréhension plus symbolique de la posture. Le terme qui est utilisé est ASANAS qui propose différents sens : État de tranquillité, l’assise, être installé dans ce que l’on est, ou encore nature profonde. Les postures du corps sont une invitation à découvrir l’ASANAS.

Pouvez-nous parler un peu plus de la posture ?

La première posture que l’élève découvre est le TADASANA SAMSTITI qui veut dire « être droit dans l’égalité ». La personne se tient debout les pieds joints et le dos droit. C’est à partir de cette position que toutes les autres postures découlent.

Quels sont les bénéfices de pratiquer le Yoga ?

Si cela est commun que les personnes qui font du Yoga notent ressentir plus d’énergie, de concentration et de vitalité, cette pratique n’a pas pour autant comme objectif de nous rendre plus performant. On ne se sert pas d’un art, on est au service de l’art.

Merci Christian.

Bio

dscf2151Christian Pisano enseigne le Yoga depuis 20 ans. C’est à l’age de 23 ans qu’il débute son enseignement auprès de son maître Iyengar en Inde. Il y passera 4 ans. De retour en France il ouvre son école qui s’adresse à tous, et qui forme également des enseignants en Yoga Iyengar. Pour parfaire son art, Christian passe chaque année 1 à 2mois en Inde.

Ressources

Site de Christian Pisano : http://www.anuttara.com/

*Lumière sur le Yoga, B.K.S. Iyengar Buchet. Editions Chastel, 1997.

Photos de Christoph Kardek.

Catégories
Définitions et Lexique Interview Podcast Sophrologie

Sophrologie Définition : Entretien avec Rawad, Sophrologue

Définition de la Sophrologie

Rawad sophrologie définitionDans cet entretien audio, Rawad, sophrologue depuis plus de 10 ans nous explique les fondamentaux de la sophrologie : sa définition, son origine, à qui elle s’adresse, et comment ça marche.

Catégories
Interview Méditation et Yoga pour Enfant

Méditation Pour Enfants : Interview de Lorraine Murray

Dès que l’on commence à méditer on ressent à quel point apprendre à méditer peut être bénéfique et cela dès le plus jeune âge. Il semblerait en effet que la société – et le monde – se porterait bien mieux si les enfants pouvaient découvrir la méditation à l’école ou à la maison.

J’ai fais une série d’interview avec des personnes qui enseignent la méditation à des enfants. J’étais curieux de savoir comment les enfants accueillaient cette pratique.

La première interview a eu lieu avec Lorraine Murray, thérapeute en médecine naturelle et auteur de Calm Kids (éditions Floris Book).

Note : L’interview a été faite en Anglais puis traduite en Français. 

Moutassem Hammour : Merci Lorraine de participer à cet entretien. Qu’est ce qui vous a amené à travailler avec des enfants et des adolescents ?

Lorraine Murray : Il y a 9 ans maintenant, j’ai eu l’intuition qu’apprendre la pleine conscience aux enfants pouvait leur être extrêmement bénéfique. J’ai eu une enfance difficile mais je n’ai découvert la méditation que juste avant mes 30 ans. Si je l’avais apprise plus tôt, la méditation m’aurait aidé dans les moments les plus difficiles de ma vie. Je pense que de nos jours nos enfants font face à beaucoup de stress mais ils n’ont pas les moyens de gérer leurs émotions et leurs sentiments.  La méditation peut les aider avec ça.

MH : Les enfants semblent déjà vivre dans le présent à travers leurs jeux et leur exploration du monde. Qu’est ce que la méditation peut leur apporter de plus ?

LM : C’est vrai que les enfants vivent dans l’instant bien plus que nous adultes. Cependant, lorsque quelque chose de difficile survient, les enfants se sentent démunis. La pleine conscience peut les aider à gérer leurs ressentis. Les enfants sont très sensibles à leur environnement et particulièrement aux émotions des adultes autour d’eux. S’ils peuvent apprendre à être dans le présent lorsque les adultes autour d’eux sont stressés, cela leur sera grandement bénéfique.

MH : À partir de quel âge un enfant peut apprendre à méditer ?

LM : Auparavant je pensais que les enfants devaient comprendre intellectuellement le principe de la méditation avant de pouvoir en bénéficier. Mais les enfants sont tellement réceptifs à l’état des parents que même un bébé peut bénéficier de la méditation. Mais là il est question de parents qui méditent et les enfants profitent de la paix qui se dégage de leurs proches. En grandissant les enfants pourront graduellement apprendre des techniques de pleine conscience puis à méditer.

MH : Adaptez vous votre enseignement selon l’âge des enfants ?

LM : Chaque enfant étant unique, c’est à l’adulte de ressentir et d’explorer différents techniques pour voir ce qui convient le mieux à son enfant.

MH : Comment travaillez vous avec un enfant ou un ado hyperactif qui a du mal à s’asseoir sans bouger ?

LM : Il y a des méthodes efficaces pour aider l’enfant actif à s’enraciner. Par contre, s’il est trop difficile pour l’enfant de rester immobile, alors je suggère des exercices en mouvement pour canaliser leur énergie. Lorsque l’enfant est prêt, il pourra alors essayer la méditation assise.

 MH : Est-ce que les parents ont besoin de méditer pour enseigner la méditation à leurs enfants ?

LM : Ils peuvent débuter avec leurs enfants. J’ai vu des débutants assistant à mon cours produire une belle et profonde méditation chez leurs enfants. J’ai pu constater que lorsque l’adulte enseignait la méditation avec sensibilité et qu’il ressentait l’énergie de l’enfant, cela l’aidait à être dans l’instant.

MH : À travers vos cours, avez vous déjà était surpris par un enfant ? Si oui, pouvez nous donner un exemple ?

LM : J’ai eu beaucoup d’enfants qui m’ont inspiré. Ils sont mes enseignants et je suis éternellement reconnaissante de ce qu’ils m’ont montré. Il y a un enfant qui pour moi illustre bien le miracle de la méditation. J’enseignais alors la méditation dans une école dans un quartier très défavorisé. Après chaque méditation, je demandais eux enfants de décrire leur ressenti. La cloche a sonné et les enfants s’apprêtaient à partir mais il restait un enfant qui n’avait pas parlé. J’ai demandé à tout le monde d’attendre silencieusement pour que cet enfant puisse s’exprimer. Il m’a alors dit d’une voix calme ce qu’il a ressenti et vu.  Ce n’est qu’après que la maîtresse m’a expliquer que cet enfant n’avait jamais parlé en classe. Elle m’expliqua que sa situation familiale était si difficile qu’il risquait de se retrouver à la rue. La maîtresse fût stupéfaite que l’enfant accepte de parler. A chaque fois que je repense à ce petit garçon cela me rappelle pourquoi j’enseigne et j’écris sur la méditation !

MH: Quel est le principal message de votre livre « Calm Kids » ?

LM : Que l’on peut apprendre aux enfants à avoir accès à la paix qui se trouve dans leur cœur à travers la méditation et la pleine conscience. Si les enfants intègrent ce ressenti alors ils pourront bénéficier d’un support spirituel pour le reste de leur vie.

Retrouvez plus d’articles méditation et enfants >>

MH : Merci Lorraine !
Pour plus d’information sur le travail de Lorraine: www.teachchildrenmeditation.co